• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Naissance.

ROUSSELOT

Maître Poète
#1
Naissance.

Il y a un bruit de fond.
C’est celui d’un cœur qui bat.
Boum ! Boum ! Boum !
Lourdement, régulier et monotone.

Il pleut sur la ville.
Le bitume glissant, brille.
Il l’enveloppe de son manteau noir.
Il y a foule sur les trottoirs.

En bruit de fond,
Le cœur qui bat accélère.
Boum ! Boum ! Boum ! Boum ! Boum, boum !
Fortement, irrégulier et monocorde.

Près d’un réverbère,
Un homme s’effondre face contre terre.
Dans le froid couloir souterrain d’un hôpital Lorrain,
On pousse une civière de la morgue au cimetière.

Il n’y a plus de bruit de fond.
Et voilà, c’est un cœur qui s’arrête.

Mais le néon au plafond,
Qui s’éteint et s’allume sans cesse
Me tape sur les nerfs.

En bruit de fond,
Mon cœur commence à battre…
Boum…. ! Boum… ! Boum… !
En crescendo, doucement prenant le temps.

Un lourd râle déchire les airs.
C’est le cri de la délivrance,
Fêtant en douleur ma naissance.
Ah ! Satané cordon qui m’étrangle !

Il est vingt heures,
Le journal commence !
De Gaulle fait sa conférence !

Enfant ensanglanté,
Je me pose sur la poitrine gonflée
Tête le mamelon dressé.
J’écoute la vie qui bat,
Régulière, monocorde, monotone et ennuyeuse
Ainsi va !


Loïc ROUSSELOT
 
Dernière édition:

iboujo

Maître Poète
#3
Le cycle de la vie

quand l ' un meurt ,
l'autre nait

même battements de coeur ,

circonstances différentes

même gyrophare


et un coeur neuf qui bat

encore bien vu ,

une trouvaille ce paralléle

bises jj
 

prose16

Maître Poète
#5
Quand le coeur fait boum boum boum, de la mort à la naissance, de la naissance à la mort, rythme ainsi le cycle de la vie. Encore un bel écrit original...merci
 

ROUSSELOT

Maître Poète
#7
Il fallait le faire ! Bravo monsieur !
J'ai beaucoup aimé ce style narratif, l'ambiance sombre, les changements de point de vue !
Du tout bon !
J'apprécie votre approche.
Il fallait revenir en arrière pour lire ce texte.
Oui il y a une ambiance sombre.
J'aime bien ces ambiances, mais à chaque fois, j'y place une dimension positive même si
le contexte semble brute ou violent.
Je pense qu'écrire un texte ou un poème ne doit pas être une ritournelle bienveillante à l'eau de rose
Le poème doit être aussi, violent, cruel sans aucune démesure. C'est pourquoi je me suis contraint d'écrire
ce que j'appelle les "Poèmes de l'Horreur"... Et c'est bien.
Cordialement
Loïc ROUSSELOT