• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Monsieur le professeur

#1
Monsieur le professeur,
Aujourd'hui après la classe vous m'avez demandé de rester,
Et vous m'avez dit ces mots "Je m'inquiète pour vous, vous avez l'air triste et ça me rends triste. Si vous voulez en parler sachez que vous pouvez vous adressez à moi"
Oh professeur si vous saviez,
Si vous saviez comme ces mots m'ont remués.
Oui monsieur, oui je suis triste mais que j'ai peur d'en parler.
Je crois que c'est la première fois que j'entendais ces mots "tu as l'air triste", et comme ils m'ont touchés. Car je crois que cela fait bien des années que j'attendais cette phrase, cette marque d'attention envers moi.
Je crois que lorsque j'étais plus jeune je faisais même exprès de pleurer pour que l'on me demande pourquoi ça n'allait pas.
Mais j'ai grandis et depuis des années je garde tout pour moi, absolument tout. La dépression, la solitude, la colère et la rancœur, je me tais.
Oh monsieur je ne vais pas bien.
Depuis des années je me lève, je soupire et je vais en cours en souriant bêtement.
Ces mots ont réveillés tout ce dont je m'étais tant appliquée à enterrer depuis ces mêmes années,
Oh monsieur comme j'avais envie de vous parlez, de tout dire, de crier et de pleurer mais reconnaissez que cela aurait été bien embarrassant et je crois que j'ai terriblement peur de parler monsieur,
Car voyez-vous mon état psychologique actuel est en morceaux mais en me battant j'ai réussi à le récolter et avec un peu de colle j'ai rafistolé tout ça.
Bien sûr ce n'est pas très solide et il y a mieux, beaucoup mieux. Mais cela tient.
Et j'ai peur monsieur en exprimant tout ce que j'ai enfermé en moi depuis tout ce temps, j'ai peur que tout se décolle et que mon état psychologique soit à nouveau au milles morceaux.
Je ne sais pas si je serai capable de le supporter encore une fois...
De plus monsieur j'ai peur qu'en exprimant ces sentiments refoulés, je perde le contrôle parce que voyez-vous pour l'instant même si ce n'est pas forcément flagrant j'ai plus ou moins le contrôle sur mon état.
Je m'empêche de faire certaines bêtises ou encore de prendre le prochain train pour l'étranger ou que sais-je encore.
Pour l'instant j'arrive à contrôler ma colère, ma haine, ma douleur et ma tristesse mais si ce n'était plus le cas ? Que m'arriverait-il ?
Oh monsieur si vous saviez tout ce que j'ai enduré et supporté ces dernières-
années, si vous saviez ce que j'ai affronté, tous ces sentiments qu'on est pas sensé connaître à mon âge...
Je crois qu'il me serait bien impossible d'extérioriser des années et des années de mutisme, de tristesse, de doutes et de frustrations.
Vous savez je suis affreusement seule. Mais le pire de tout c'est que je pense Monsieur, que personne ne me comprends. Le peu de fois où je me suis confiée à quelqu'un on m'a sans arrêt répondu la même chose "ne t'inquiète pas ça passera" et je n'avais pas envie de vous entendre me dire ça car cela fait 3 ans et ce n'est toujours pas passé. Je pense également que vous ne pouvez m'aider car vous savez quoi ? Apparemment, ça passera.
Néanmoins, Monsieur l'intérêt aussi petit qu'il ait été, que vous m'avez porté m'a émue et a réchauffé mon âme si terne et froide aussi je vous remercie, je vous remercie terriblement.
Mais je ne vous enverrai jamais ce messages
Avec toutes mes amitiés,
Votre élève, Océane, 15 ans
 
Dernière édition: