• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Mon Epicure canin

#1
Je m’endors doucement dans un duvet moelleux
Qui sentait l’extérieur, tels que si les arômes
Printaniers de la flore avaient dans ce ouateux
Pelage blanc sertis pour y conter un psaume.

J’avais la sensation d’être face à un livre
Imagé évoquant l’emblème de ce qui
Evoque la saison afin que l’on s’enivre
De ce présent au son de fines élégies.

Je le symbolisais accolé à son corps
En un coffret épris d’une prude romance
Tel une œuvre pop-up où en l’ouvrant ressort
Un retentit savant sous sa chair d’éloquence.

Sa posture m’offrait, allongé sur le dos
Une lecture intime aux instances charnelles
Un musical poème où son cardiaque appeau
Déverse sur mon cœur une douce étincelle.

Un rosaire se peint tout autour de mon cou
D’un religieux amour où la tiédeur sacrale
De ses poils qui m’octroie en un unique coup
Des notes, me relate, une évasion nuptiale.

Son recueil voluptueux d’un érotisme instruit
Scintillait sous sa plume en une étreinte encrée
Par sa langue écrivant une tendre utopie
Un rondeau m’affublant d’un sincère baiser.

Ma bouche dégustait un poème salin
Garnie de sa douceur et de ses émotions
Intarissables qui me poussent dans le sein
D’un sempiternel rêve où se peint notre union.

Je prie que ce présent livresque et mélodique
En fermant mes iris perdure à tout jamais
Sous ces souffles bretons en ses vers rhétoriques
Me couvrant d’un manteau d’espoir qui renaissait.

Sous ses élans canins je m’assoupis en paix
En me lovant dans cet Eden inespéré
Où mes larmes s’allient à ses nombreux versets
Qu’il murmure en cadence en un cours inspiré.

Ca y est, je le ressens, pour la première fois
J’avais le sentiment qu’enfin je tutoyais
Sous son chant voluptueux d’une envolée d’émois
Le véridique amour en ce sensuel balais.

Oiseau Lyre.
 

Pièces jointes