• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Momo le clochard sur le chemin des écoliers N5

Vega46

Maître Poète
#1
Les exclus de la société n’ont malheureusement pas accès aux différents points de culture qui jalonnent le centre de nos villes..
Ils ne sont d’ailleurs plus acceptés du tout dans de nombreuses cités fortifiées au sens propre comme au figuré..

Poser mon cul sur un trottoir m’allonger pour piquer un roupillon lorsque drapé de mes plus beaux habits du dimanche
je déambule dans le centre ville de la ville rose de mon ami Nougaro devient un chemin de croix...nous polluons trop la vue des snobs paraît-il !...nous sommes des taches crasseuses qu’il faut éliminer !.

Dans le monde de l’égoïsme les riches idiots sans cœur foisonnent sans que l’on puisse trouver un stratagème assez malin pour qu’ils disparaissent à jamais..un allez simple sur Mars gratuit peut-être ?...

"les bourgeois c’est comme les cochons plus ça devient vieux plus ça devient bête" je ne vous dis pas la suite tout le monde connaît sa chute....merci frère Jacques dormez en paix mais parlez en à Dieu si par malchance vous le croisez...

Je décide donc de quitter ce lieu malsain pour regagner les bas quartiers de la ville où je pourrais enfin péter en paix et me gratter le cul à volonté...

On a beau être un clochard comme moi il n’en reste pas moins que j’ai gardé ce côté pudique que je tiens de ma pauvre mère...mais je ne vois pas pourquoi je vous cause d’elle dans ces termes vous vous doutiez bien qu’elle n’était pas riche...(mon sens de la précision du détail sûrement !)

Je me retrouve donc dans un quartier malfamé soi-disant mais finalement bien plus accueillant je suis enfin soulagé. !.

Ils sont ma foi forts sympathiques, certains mêmes me parlent et me glissent une petite pièce dans la main alors que je ne leur ai rien demandé...je ne suis pourtant pas un mendiant...

C’est un petit coin de paradis en bordure de l’enfer où souffle un vent d’humanité, je décide de poser ma sacoche sous un petit porche comment vais-je avoir accès à la culture ici ?.

Un miracle ?...soudain deux jeunes adolescents viennent m’accoster !.
Immédiatement je leur explique la raison de ma présence à Toulouse ils semblent très réceptifs à mon récit...

Connaissez-vous vous les nouvelles technologies monsieur ?...tiens, tiens, il y avait bien longtemps que l’on ne m’avait pas gratifié d’une telle distinction !..

Non non, je suis un véritable arriéré , sortie de la vieille breloque gousset et du vélo de course héritée de mon pauvre père je ne connais rien...

Vous êtes alors complètement déconnecté ?....on peut le voir ainsi !.. déconnecté de la vie de la société c’est sûr !...

Nous allons vous sortir de ce silence morbide, faites-nous confiance !...
Sur le coup j’étais un peu dubitatif !..
Le coup de pousse à la culture allait-Il avoir lieu ?.

il ne me reste plus qu’à écrire la suite pour que vous ayez une réponse à cette question...

Mon amitié à plus tard Maurice le clochard
Marcouly Maurice
Toute connerie réservée
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#3
Vraiment hâte de lire la suite. Un récit remplit de vérité Maurice. Tu nous renvois le reflet de l'actuelle société. Une très belle façon de conter cette vie de clochard.

C'est souvent les gens qui en ont le moins, qui tendent la main. J'ai aimé ce passage aussi.

Merci.
Amitiés
Merci Marie pour ton commentaire.
Il est détaillé et cible bien l'essentiel des messages que je voulais passer...
Je viens de poster la suite le N 6...
J’avais souvent entendu parler de clochards très cultivés dans tous les domaines qui donnaient des coups de main aux étudiants...
Ensuite je compte revenir vers la franche rigolade!. Si tu as des idées ?.
Maurice le clochard va se rendre à une manif...je le verrai bien au meeting de la France insoumise...Il ira aussi se confesser un duo marrant serait le bien venu !... etc...
Mon amitié
Maurice
 
Dernière édition:

Cortisone

Maître Poète
#4
Merci Marie pour ton commentaire.
Il est détaillé et cible bien l'essentiel des messages que je voulais passer...
Je viens de poster la suite le N 6...
J’avais souvent entendu parler de clochards très cultivés dans tous les domaines qui donnaient des coups de main aux étudiants...
Ensuite je compte revenir vers la franche rigolade!. Si tu as des idées ?.
Maurice le clochard va se rendre à une manif...un meeting...ira se confesser etc...
Mon amitié
Maurice
Mmmmm la suite promet encore de belles rigolades. Je vais vite aller lire le 6
 

Vega46

Maître Poète
#5
Ton histoire me fait penser à l'un de ma ville. Ancien prof de philo. Un homme qui chaque matin avec les quelques pièces qu'il récoltait s'achetait le journal pour se tenir informer. On a jamais vraiment su comment ni pourquoi. Mais je me rappelle de ce vocabulaire riche et instruit. Ton histoire me permet une pensée pour lui.

Belle journée
Mon amitié[/QUOTE
Il y a des personnes qui vivent en dehors du temps...se sont des passagers de la terre ils n’ont de règles que celles qu’ils se sont données...je les admire, il ne demandent rien à personne....ils ne tendent jamais la main. On les nomme couramment les marginaux..
Mon frère à un ancien camarade de fac professeur de lettres qui n’a jamais enseigné...il vit dans le département du Tarn dans les mêmes conditions
qu’au 19 ème siècle.Une toute petite ferme 4 vaches il va chercher l’eau au puits s’éclaire à la bougie etc...
Mon amitié Marié tu as un prénom prédestiné pour me confesser...
Je te salue Marie....merci beaucoup pour tes commentaires
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#7
Ton histoire me fait penser à l'un de ma ville. Ancien prof de philo. Un homme qui chaque matin avec les quelques pièces qu'il récoltait s'achetait le journal pour se tenir informer. On a jamais vraiment su comment ni pourquoi. Mais je me rappelle de ce vocabulaire riche et instruit. Ton histoire me permet une pensée pour lui.

Belle journée
Mon amitié
J’ai oublié le plus important pour moi Marie. Tu écris..."Ton histoire me permet une pensée pour lui"...pour moi cette phrase sonne très fort....mon histoire a fait resurgir cette pensée de ta mémoire il était donc très important pour moi de l’écrire, une sorte de mission, c’était n’en doutons pas un être exceptionnel, que j’aurais aimé connaître.
 
#10
Comme si vous couviez cette histoire depuis des lustres : vous avez la flamme ;-) la dernière histoire de SDF que j'ai lue est celle de Vernon Subutex (Virginie Despentes), mais le style n'a pas la truculence du vôtre : pas évident d'avoir un style aussi fluide, authentique, si proche de la «jactance populaire». Je poursuis ma lecture. Merci ;-)
 

Polymnie2

Maître Poète
#11
Les clochards font tâches partout oui, la crasse dérange ; (comme la pauvreté) certains préfèrent fermer les yeux dessus et en faire leurs excréments au même titre que les zonzonniers. Combien se sont faits éjecter des bibliothèques, des galeries marchandes et même de leur bout de trottoir ? Maurice a rencontré des ados intelligents (si, si, il y en a !) qui ont vu en lui l'Humain qui se cache sous sa couche de saleté ; le dialogue ouvert lui a permis de se sentir exister à travers deux regards. Elle est là la vraie culture ! Dans l'écoute de l'Autre, dans l'intelligence du cœur. On a tous à apprendre de quelqu'un.
Tain ! Je suis sacrément en retard. Il avance pas "le wagon à bestiaux". Il pond plus vite qu'une Géline de Touraine ce cher Maurice.

À bientôt pour le n°6...
KelaKela, et Maurice, mon Clochard crasseux,

Je réponds à ce sujet, car moi même j'ai été outrée, je devais faire un texte, mais j'ai tellement mis une image de côté
que je ne retrouve pas, donc je ne l'ai pas fait, il me plaît de donner la preuve de ce que je dis, donc... en quelques lignes je vous fait un récit!
Je suis allée en Israël, voyage organisé, avec ma marraine .( les années 198O)

Nous faisions une halte et discutions à la descente du car! je vois ma marraine, arriver, elle s'était éloignée, arrive jusqu'à nous, alors
que je quitte le groupe pour aller à la rencontre d'un mendiant, tous en entendant, "c'est affreux , je ne l'ai pas approché!
je continue mes pas, arrive à la hauteur de ce monsieur, qui me montre ses images, et me dit : celle ci je vous la donne, je l'ai embrassé
et il m'embrasse aussi,pour le remercier, j'arrive dans le groupe, tous horrifiés, ma marraine me dit : "Et tu l'as embrassé! sale comme il est! quelle horreur!
"Et oui je l'ai embrassé, et je recommencerai!
En moi même, une pensée : dire qu'ils sont tous chrétiens, et moi ne suis que cas tôt lique! (comme tois, mais je refuse la qualité de
chrétiens, l'état d'être me va mieux!
Une aigreur est montée en moi, mon âme pleurait à l'intérieur! une envie de vomir! combien de fois j'ai embrassé cette image, trop
bien gardée, mais où l'ai-je mise? Mon cœur en a gardé le secret!
Voilà Maurice, ce que je tenais à te-vous, raconter!

La misère je l'embrasse et de toute mon âme,
cette page est dure à avaler, quand on s'imagine que c'est à nos portes et que rien ne se fait!!!

bises d'amitié, Poly, ce 21 avril 2018
 

Vega46

Maître Poète
#12
Ce geste t’honore Poly et prouve ta grandeur d’âme...

Il faut se rendre à l’évidence la plupart des des Messeux c’est comme cela que je les appelle pensent que les portes du "paradis" s’ouvriront devant eux parce qu’ils ont fréquenté un lieu saint !.

Je les plains !...

Aller à la rencontre de la pauvreté, de la maladie et tout ce qui fait la misère du monde est un signe profond que seul un esprit saint peut accomplir sans arrière pensée...

Je plains l’église et ses travers le Vatican et sa corruption le sang qui a coulé au fil des siècles au nom d’un Dieu tout puissant...différent selon les religions....

Quelle honte !.

Imposer par la force une religion, est j’en suis convaincu s’associer au mal
signe de l’esprit satanique.

Refuser la misère ne pas la voir ne pas faire un pas vers elle s’est tourner le dos au bien et tendre ses bras au malin !.

Je préfère de loin le brave petit curé de campagne sans vice dans sa misérable église, pour qui les portes saintes sont ouvertes, à l’enceinte visseuse de l’enfer du Vatican aux cloisons étanches condamnée
au néant !.

Qu’ils profitent bien de leur gloire, et de leur mascarade elle ne durera qu’un instant...

Tout n’est qu’illusion, artifice, poudre aux yeux invention diabolique
pour le malheur des hommes...

Mon amitié Poly bises de Momo le clochard crasseux qui emmerde du haut de sa petitesse le pape et sa suite de crétins aux âmes souillées, dépravées à la puanteur immonde repoussante !.
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#13
Tu sais que depuis ma communion privée (7 ans)
mes pensées s'imposent contre la facilité du parcoeur à apprendre,
ce travail forcé que je n'apprécie pas!
Pour prier j'avais mes mots que j'ai toujours gardé, j'ai mes pensées
qui embaument ce que prières ne disent pas!
Je me mets à genoux, lorsque tous sont assis! et vice versa!
L'incorruptible intérieure
mais jamais en guerre, libre aux aveugles de ne pas voir avec le coeur
mais avec les yeux sans la perle qui glisse!
Ce qui ne veut pas dire, que devant le supplice je me tais!
car dans le courant mastiqué, non avalé, j'agis, rappelant les faits bien emballés
pour qu'ils fusent aux concernés!

Pour ma communion solennelle, il y avait un examen à faire avant!
le curé avant, nous a posé des questions sur les leçons anciennes
et je n'ai pas su répondre à cause du parcoeur!!!!

J'ai eu la chance d'avoir une réaction sur le rappel des vaccins à renouveler!
Infection sur bras, température!
J'ai passé la journée au lit, et j'ai pris le catéchisme!
Du parcoeur de la première page à la dernière, en mon cœur!

Le jour de l'examen, j'entends de loin, le curé dire à l'Abbé,
faites passer la petite X (moi) la première car elle ne sait rien!
Evidemment, je suis passé la première, avec questions diverses, plus que
tous les autres! et j'ai répondu à chacune! "il n'a rien compris de l'avertissement
qu'il avait reçu"!!!!!!!!!!
Ceci dit, le parcoeur je ne le retiens qu'un certain temps!
par contre, tout ce que je vis, c'est pour la vie incrusté,
presque une mémoire éléphant!!

Il en résulte que je garde l'essentiel reçu, et je tourne la tête
sur ce qui est impossible à vivre, soit disant le parfait derrière un brévière!
car en fait, cette "éducation" c'est celle que nos parents nous ont
inculquée sans cathéchisme!
Je me souviens le nombre de fois où mon père a dit :
Je ne crois plus en Dieu, car il m'a tout pris de ce que j'avais construit!
Je souriais, mais n'osais pas lui expliquer que ce sont les hommes qui nous
ont tout pris (nous ne nous mêlions pas des discussions d'adultes)

Bise d'amitié, Maurice, mon Clochard le Crasseux!
 
#14
"nous polluons trop la vue des snobs paraît-il !...nous sommes des taches crasseuses qu’il faut éliminer !."
Ca ça tape fort j'aime !

"C’est un petit coin de paradis en bordure de l’enfer où souffle un vent d’humanité"
J'adore !

Un cheminement vers l'autre monde à prévoir sous peu alors, ce qui d'ailleurs t'a mené ici, notamment :)
Mes amitiés Maurice,
Maurice le routard,
l'homme qui a côtoyé les trottoirs, traversé le tunnel et suivi son phare.
 

Vega46

Maître Poète
#15
"nous polluons trop la vue des snobs paraît-il !...nous sommes des taches crasseuses qu’il faut éliminer !."
Ca ça tape fort j'aime !

"C’est un petit coin de paradis en bordure de l’enfer où souffle un vent d’humanité"
J'adore !

Un cheminement vers l'autre monde à prévoir sous peu alors, ce qui d'ailleurs t'a mené ici, notamment :)
Mes amitiés Maurice,
Maurice le routard,
l'homme qui a côtoyé les trottoirs, traversé le tunnel et suivi son phare.
Merci pour ton ressenti Richard qui me touche.

Ta conclusion me convient bien elle est proche du reflet de ma vie.

Mon amitié
Maurice où Momo le clochard