• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Ma beauté animale

#1
J’ai vécu quatre jours, quatre jours de bohème
Au centre d’un cocon, un nid douillet que j’aime
Et qui dans ce couffin élimine mon stress
Sous un flot infini d’une pluie de caresses.

Tambourine mon cœur, tambourine ici-bas
Au sein de ce navire écoulant mes ébats
Afin qu’il ne chavire en sa coque charnelle
Faisant luire en mes yeux ses sublimes prunelles.

Je me laisse bercer dans ces bras angéliques
Afin que mon vaisseau, intime et romantique
Puisse suivre la voie de ce courant lyrique
Aux salaisons du sang de ce cadre idyllique.

C’est au sein de ce lieu, utopique et sincère
Que je veux résider pour que naisse un bréviaire
Sous le luth amoureux d’un doux mustélidé
Qui accroche à cet arc ses écrits enflammés.

Tout ceci se compose au tempo émotif
De son cœur m’octroyant un tableau palliatif
Sous les vents pleuviotant d’ascendantes couleurs
Offrant à mes iris un paradis rêveur.

Je t’aime mon amour, mon ange bienveillant
Dont tes miracles ploient en un bal surprenant
Pour qu’enfin je puisse être absolument moi-même
En contemplant ta voûte évinçant tout problème.

J’aimerais plus que tout partager tes envies
Tes gouts et tes désirs pour sublimer ta vie
Pour pouvoir t’égayer afin de m’adonner
A mon vœu le plus cher : celui de te combler.

Ne crains rien, n’aie plus peur, je ne veux que ton bien
N’inspirant seulement qu’à maintenir nos liens
En te rendant heureux m’affublant d’un sourire
Le plus précieux présent sous ta mignonne mire.

T’être aussi bénéfique est l’objet de ma liesse
Et de ma volonté à espérer sans cesse
Pouvoir te remercier pour ton plus beau cadeau
Ta présence apaisante éradiquant mes maux.

Lénifiant, protecteur, j’aimerai terminer
Ce modeste récit n’aspirant qu’à lister
Tes atouts qui me sont inopinés et chers
Afin de les marier sous mes tendres chimères.

J’ai vécu quatre jours sans arrêt ni temps mort
A contempler ton être en m’en pâmant encore
Pour que je puisse me conforter sans souci
Sur le fait que tu es mon double et mon sosie.

Tu es réellement un OVNI de ces terres
Où je peux m’adonner sous ces ères guerrières
A avoir mon éden, mon rassurant couffin
Où je ne songe qu’à y asseoir mon destin.

Alors merci mon cher de laisser mon esprit
Rejoindre ta lumière en une frénésie
Passionnée de faisceaux d’affections opalines
Pour fusionner mon âme à ta clarté canine.

Oiseau Lyre.
 

Pièces jointes

#2
Ton écrit a quelque chose de très profond, c'est mon ressenti mais je ne sais si ce que j'en comprends n'est pas hors sujet…
L'esprit du Petit Prince est présent je trouve dans ta manière d'écrire et de décrire, je finis ma lecture avec un certain apaisement et je dis BRAVO pour le bel hommage que tu rends, sans que l'on sache vraiment à qui tu le rends, je pencherais tout de même pour un animal mais le hors sujet n'est jamais loin chez moi :)
Merci pour ce beau partage, chaque écrit que je lis de ta plume me fait découvrir très souvent des nouveaux termes, tu as un vocabulaire vraiment très riche, merci également pour cela! :)
Te souhaitant un bon Week end, mes amitiés!
 
#3
Merci d'avoir perlé mes yeux de larmes par cette caresse littéraire. Et me comparer à l'univers de mon livre préféré ne peut qu'encore plus m'émouvoir. Je ne sais quoi répondre si ce n'est qu'encore une nouvelle fois merci ! Heureuse de vous avoir tant apaisé, c'est ce que je recherche avec mes écrit, comme dans la vie : faire plaisir et apaiser autrui, de par mon côté hypersensible, s'attardant sur le monde émotionnelle et mélancolique en général. Là les mots font écho à ce qu'il m'a fait ressentir, car non je ne parle pas d'un animal, mais de mon petit ami, et même leur pouvoir sensitif et descriptif, ne sera jamais assez puissant pour relater un tel phénomène.