• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L'onde

Samyelle

Poète libéré
#1
Quand l'onde est divisé en eau de pluie,
la ruelle perdue d'une fine diluvienne
je n' ai tirer l'épingle qui a suivie
de la meche de cheveux couleur sienne

ma marche près d'une mer salée,
dont les auréoles , dorées et pales , qui suintent
le piètre goéland qui s'émerveillait
le chant qui longeait l'horizon en pointe

la sueur, la sueur qui mélait la racine .
 
#2
Quand l'onde est divisé en eau de pluie,
la ruelle perdue d'une fine diluvienne
je n' ai tirer l'épingle qui a suivie
de la meche de cheveux couleur sienne

ma marche près d'une mer salée,
dont les auréoles , dorées et pales , qui suintent
le piètre goéland qui s'émerveillait
le chant qui longeait l'horizon en pointe

la sueur, la sueur qui mélait la racine .
Bienvenue, la vrai poésie ne se comprend pas toujours
un poème qui garde son mystère mais c'est un beau poème...
 
#3
Créapoèmes de souhaite la bienvenue,
pressent ta belle écriture
où le sentiment transpire sans que
tu le nommes précisément!

Une douceur dans la profondeur
d'un temps qui transpire!
la nature des pieds à la tête!
racines émerveillées!

Merci à toi, amicalement, Polymnie2