• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

LE VENIN

LLUMIERELIVE

Moderator
Membre du personnel
#1
venin.jpg

Il s’incruste insidieusement dans les pensées,
Balayant réalités en fétus de paille,
Engendrant sensations brûlantes et insensées
Sans que l’on puisse déceler l’ombre de faille,

Piquant, perçant au hasard au gré de son dard
Il mine, ruine, envenime l’existence,
Empoisonnant ses victimes de son poignard
Sous les retombées de verdâtre pestilence,

Il paralyse de son écume de fiel,
Rampant, se courbant en démoniaques spirales,
Sous les remugles gluants de souffre véniel
Le parasite se déploie en puerpérales,

Éteignant âmes et consciences de leurs lueurs
Où des tentacules purulents se propagent,
Étreignant en des carcans poissés de tumeurs
Les déchirures et les plaies ensanglantées ragent,

Nul antidote à l’encontre de ces fléaux
Où viscéralement l’égoïsme s’épanche,
Le monde se doit de nager entre deux eaux,
La confusion ne peut se qualifier d’étanche,

Venin s’est infiltré dans l’animal humain,
Fixé, rivé en cicatrices indélébiles
Le serpent se redressera sur le chemin
Recrachant un bouillonnement de projectiles,

La gangrène s’est insérée dans les valeurs,
Où englairé dans cette mousson nauséeuse
Le vice falsifié sous panoplie d' hâbleur

Se révèlera en doctrine venimeuse.