• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le Soltan

LeTunisien

Nouveau poète
#1
Le Soltan miraculeux du secte anti-crâne, a lancé une quête au destin.. il a coupé trifflets de têtes de têtes, il a hommage à son lambris, la bouche embouée, par ses antidotes, il court à nu pour être Fun.. Mangez, goutez, salives de reines, mes sauces au reins.. Personne ne veuille l'aimer de loin.. Il était grand, rond qu'un melon, hypocrite zèbre, tumeur de faim.. Le peuple cri, cri applati.. désir royal, torture des seins.. il a presque vu, toute femme nue, il a couru, derrière les seins, et l'affamé, la crise mâtée, d'être mourut, mineur à plein.. gâche d'esprit, compter la lutte, ses haches moches, captent de loin.. Il était garou.. un être fou.. en voulez-vous, être le sien.. il part d'une mère, servante aux loups.. son père a craché, les dents du loup.. Je lui remet, mes œuvres nés, il ne goutait.. qu'à part sa faim.. cannes enterrés, des vieux jaloux, et leurs pays.. n'était qu'un trou.. Il adore tenir, son souvenir, un conte miette.. massant de rire.. c'était le fou.. le diable mou.. il sert sa faute, une lugeur.. même sa mère, a pris le coup, lui naître un frère.. loup d'un petit loup sa fille était accablée.. d'un minable souvenir.. vêtu de porc, elle fait sa toilette.. le mal qu'elle a eu, l'a fait une bête, elle corne ses yeux, fuyant sa crainte ab norme.. la fille a bercé, sa robe de maitresse, incapable de dire, ni lire, ni avoir des fesses.. elle sortait comme tout le monde, en quête d'un baiser, le lit dormait glacial, son chat se mesurait, que sa robe de fourrure lui a bien compté.. Pour l'amuser, on est venu tirer, sur un nez de condor, laissant ses petits à faim.. conte hystérique, l'homme n'a plus de beau, que se laisser taureau.. les visages deviennent cas, la mère est honte.. le jour ou je creuse, dans les falaises, n'a plus de beau, que naitre des dieux.. des dieux multiples, hachant mâchant, triple inquiétude, esquisse des chiots.. foulard de rage, perte de trace, mon ennemi était plus sage.. je prends le tout, tout mon vécu, mes livres anciens, mes faits de chiens.. je cherche la danse, j'accroche à la France, beauté méchante, pour notre peau..
 

iboujo

Maître Poète
#2
Dadi relis bien..notre ami ..Hichem va t'ouvir les voix de SA culture !!!
Bizzare ce texte où tu te livres à un combat...où tu "rappelles "dans un vocabulaire plus que choisi...
Je sens en toi.. un reliquat de comment dire???

veux tu venir me voir en mp ..
.on en discutera.
.la discussion va valoir son pesant d'or..! ! !.
jD... dite La France
 

lilasys

Maître Poète
#3
dur celui ci ,,,beaucoup de barbarie dirai je ,,,mais ,,,entre fiction ,et réalité ,,il n'y a parfois qu'un pas ,,,bisoussss lola