• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le requin

#1
Au fond des océans
Tout est terrifiant
Avec sa famille
On se sent à l'abri

Mais quand votre frère
Vous conduit en Enfer
Satisfaire ses envies
Mon rôle de petite fille

Tel un prédateur
Dans sa vie d'agresseur
J'étais sa proie
Les yeux pleins d'effroi

Dans ce monde immense
J'ai juste pas eu de chance
Croiser son chemin
Celui d'un requin
 
#2
Au fond des océans
Tout est terrifiant
Avec sa famille
On se sent à l'abri

Mais quand votre frère
Vous conduit en Enfer
Satisfaire ses envies
Mon rôle de petite fille

Tel un prédateur
Dans sa vie d'agresseur
J'étais sa proie
Les yeux pleins d'effroi

Dans ce monde immense
J'ai juste pas eu de chance
Croiser son chemin
Celui d'un requin
Écrire de la poésie, la confier à nos cœurs, et puis, surtout, porter plainte.
 

Margho

Maître Poète
#3
Je ne sais si tu vis ce que écris. Si cela est le cas, je ne peux pas rester dans le commentaire de ton poème, mais je dois m'adresser à toi : oh oui, je rejoins Aubépin ! Ecrire, crier, mais surtout parler, en parler. Un médecin, une infirmière scolaire, une assistante sociale, si tu es mineure pourront t'aider et t'accompagner dans ta démarche de plainte. N'oublie jamais que c'est toi la victime et que personne n'a le droit d'abuser de toi. En parler dans la famille est parfois difficile, mais un tiers, quiconque, a le devoir de signaler.
Appelle vite le 119, ou n°vert 0800054141, tu seras aidée et conseillée.
Courage, tu vas y arriver.
 
#4
Je ne sais si tu vis ce que écris. Si cela est le cas, je ne peux pas rester dans le commentaire de ton poème, mais je dois m'adresser à toi : oh oui, je rejoins Aubépin ! Ecrire, crier, mais surtout parler, en parler. Un médecin, une infirmière scolaire, une assistante sociale, si tu es mineure pourront t'aider et t'accompagner dans ta démarche de plainte. N'oublie jamais que c'est toi la victime et que personne n'a le droit d'abuser de toi. En parler dans la famille est parfois difficile, mais un tiers, quiconque, a le devoir de signaler.
Appelle vite le 119, ou n°vert 0800054141, tu seras aidée et conseillée.
Courage, tu vas y arriver.
Bonsoir,
Je suis majeure, et tout ça c'est fini depuis longtemps...
Alors merci, mais faut pas s'inquiéter... C'est juste que de temps en temps, j'y pense, et alors je l'écris...
Mais tout va bien!
 

Margho

Maître Poète
#5
Bonsoir,
Je suis majeure, et tout ça c'est fini depuis longtemps...
Alors merci, mais faut pas s'inquiéter... C'est juste que de temps en temps, j'y pense, et alors je l'écris...
Mais tout va bien!
Ouf ! J'hésite à effacer mon message... Je me dis que peut-être il pourrait servir à d'autres personnes pour lesquelles votre poème ferait douloureux écho... Et je le complète même en rappelant que le délai de prescription est très long, afin de permettre justement aux personnes majeures de porter plainte longtemps après.
Je vous laisse juge d'effacer ou non cette discussion.
Amicalement,
 
#6
Ouf ! J'hésite à effacer mon message... Je me dis que peut-être il pourrait servir à d'autres personnes pour lesquelles votre poème ferait douloureux écho... Et je le complète même en rappelant que le délai de prescription est très long, afin de permettre justement aux personnes majeures de porter plainte longtemps après.
Je vous laisse juge d'effacer ou non cette discussion.
Amicalement,
J'ai également hésité à l'effacer... J'ai même hésité à supprimer le poème...
Mais c'est vrai que si ça peut aidé qqn...
 
#9
Ce poème vous appartient, bien sûr, entièrement, même si vous avez éprouvé le besoin de le partager avec nous.

Il n'empêche, comme le disait si justement et efficacement Margho : ne pas agir seul, se faire conseiller par des tiers professionnels spécialistes et reconnus comme tels extérieurs à la famille et leur parler, sans tabou - des faits, mais également de votre ressenti, de vos constats, des relations entre les divers membre de la famille (alliés et adversaires, historiques, antécédents, loyautés/trahisons, etc.) et de vos interrogations - afin qu'ils soient capables, de cette manière, d'appréhender la situation dans toute sa complexité pour prendre et vous aider à prendre les mesures les plus appropriées.

Précision importante : je ne suis pas un professionnel de ces situations, juste un lecteur attentif.
 
#10
Ce poème vous appartient, bien sûr, entièrement, même si vous avez éprouvé le besoin de le partager avec nous.

Il n'empêche, comme le disait si justement et efficacement Margho : ne pas agir seul, se faire conseiller par des tiers professionnels spécialistes et reconnus comme tels extérieurs à la famille et leur parler, sans tabou - des faits, mais également de votre ressenti, de vos constats, des relations entre les divers membre de la famille (alliés et adversaires, historiques, antécédents, loyautés/trahisons, etc.) et de vos interrogations - afin qu'ils soient capables, de cette manière, d'appréhender la situation dans toute sa complexité pour prendre et vous aider à prendre les mesures les plus appropriées.

Précision importante : je ne suis pas un professionnel de ces situations, juste un lecteur attentif.
Bien que cela se soit passé il y a déjà plus de 15 ans, je ne suis pas prête à voir un "spécialiste"... Car je ne me sens pas "victime" mais "coupable"...
Mais oui, je suis d'accord avec vous... Il le faudrait !
Mais je le conseille aux vraies victimes...