• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le noyau

nacy

Maître Poète
#1
LE NOYAU

Étant le pivot de la proposition
Les faits, c’est moi qui les situe dans le temps.
Si j’appelle un complément direct, je suis transitif
Ainsi, je retourne facilement au passif
A la forme pronominale, de sens, je change,
Réfléchi, réciproque, passif, je suis étrange.
Alors que dans les constructions impersonnelles
J’avoue qu’il est placé après moi, mon sujet réel.
Je varie en personne, mode, forme et temps
C’est ce dernier qui marque mes actions.
Qu’elle soit habituelle, soudaine ou prolongée
Bon Dieu, je ne fais que changer.
Je n’appartiens pas toujours au même groupe,
Je varie de terminaisons selon ma troupe.
Mon mode indicatif annonce le réel
Je m’exprime poliment au conditionnel.
Si je sens un doute ou un désir, je me mets au subjonctif
Je joue le même rôle que le nom à l’infinitif.
Changer souvent de costume est épuisant
Même étant participe je suis passé ou présent.
A l’impératif, j’ordonne ou conseille
Dans la phrase, nul à moi, n’est pareil.
J’espère que vous m’avez reconnu
Que ma présentation ne vous a pas déplu!

Le verbe
 

Polymnie2

Maître Poète
#2
Un bien bel éventail
qui conjugue avec...
d'après ses sens!
C'est très plaisant de pouvoir
le situer cet acteur de choses étranges!

Jusqu'à devenir imagé ! Et le Verbe s'est fait chair!!!

Bises et merci Nacy, Poly
 

nacy

Maître Poète
#5
Bravo Nacy... Je suis épatée par cette définition très complète...
Un poème original et instructif...
Merci et Bises
Merci beaucoup chère Glycine , je ne sais faire que ça mdr ne parler que de leçons ...j'espère que je ne vous ennuie pas avec mes écrits .
Merci pour les mots encourageants
big bisous chère Glycine
Nacy
 

glycine

Maître Poète
#6
Merci beaucoup chère Glycine , je ne sais faire que ça mdr ne parler que de leçons ...j'espère que je ne vous ennuie pas avec mes écrits .
Merci pour les mots encourageants
big bisous chère Glycine
Nacy
Rassure-toi Nacy... Tout ce qui est dit en vers et tourné de jolie manière n'est jamais ennuyeux...
et quand on y réfléchit, tout peut être poétisé... un simple objet... ou comme ici le rôle (si important) du verbe...
Alors écrivons nos pensées guidé(e)s par l'inspiration... L'important est le plaisir éprouvé à écrire...
Gros bisous
 

prose16

Maître Poète
#8
Le verbe est le nerf de la grammaire, et ta présentation si judicieuse et claire, déclamée en vers, j'ai adoré! Il fallait y penser, tu l'as fait, quelle belle manière de transmettre...merci Nacy, douce journée
 

Cortisone

Maître Poète
#9
LE NOYAU

Étant le pivot de la proposition
Les faits, c’est moi qui les situe dans le temps.
Si j’appelle un complément direct, je suis transitif
Ainsi, je retourne facilement au passif
A la forme pronominale, de sens, je change,
Réfléchi, réciproque, passif, je suis étrange.
Alors que dans les constructions impersonnelles
J’avoue qu’il est placé après moi, mon sujet réel.
Je varie en personne, mode, forme et temps
C’est ce dernier qui marque mes actions.
Qu’elle soit habituelle, soudaine ou prolongée
Bon Dieu, je ne fais que changer.
Je n’appartiens pas toujours au même groupe,
Je varie de terminaisons selon ma troupe.
Mon mode indicatif annonce le réel
Je m’exprime poliment au conditionnel.
Si je sens un doute ou un désir, je me mets au subjonctif
Je joue le même rôle que le nom à l’infinitif.
Changer souvent de costume est épuisant
Même étant participe je suis passé ou présent.
A l’impératif, j’ordonne ou conseille
Dans la phrase, nul à moi, n’est pareil.
J’espère que vous m’avez reconnu
Que ma présentation ne vous a pas déplu!


Le verbe
Vraiment super nacy. Il fallait le faire et tu l'as fait
Amicalement
Gaby