• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le monstre

christaile

Poète libéré
#1
Maintenant je le sais, il existe, je l'ai vu,
Le monstre dans le noir m'est apparu,
Lorsque la nuit tombe et que mes yeux se ferment,
Le mal se manifeste et dans la peur, il m'enferme...
Je suis là, à la fois fascinée et pétrifiée,
Face à face, est il réel ou inventé?
La sueur sur ma peau est pourtant bien vraie,
Les muscles endoloris de la tête au pieds,
Pourquoi est il là, à me torturer?
Les nuits sont longues et peu reposantes,
Le sommeil est une chose qui me manque,
Depuis que le monstre me hante,
Mon âme est noircie et la mort me tente,
Mon cœur agonise en écoutant la douleur qui chante...
Impossible de lui mettre un visage, je regrettes,
Mystérieux et sombre comme le cavalier sans tête,
Invraisemblable et illogique est cet être,
Un peu comme un alphabet sans lettres,
Un peu le mal sans l'être,

Allongée et tremblante, j'inonde de larmes l'oreiller,
Céder et me laisser aller, c'est ce qu'il m'a conseillé,
Dans mon cœur c'est l'anarchie, j'en ai des crampes au torse,
Il me lance des signaux, mais je ne comprends pas le morse,
Il bat, tape dans ma poitrine de toutes ses forces,
Encore une nuit et soit il lâche, soit il se fait entorse...
A prochain coucher de soleil, je l'attendrai,
Déterminée, je percerai son secret,
Les heures passèrent, jusqu'au moment d'aller coucher,
Assise sur mon lit, de haine, mes yeux sont submergés,
Le ciel est noir et étoilés, c'est maintenant que tout va
se jouer...
Le voilà, je vois déjà ses yeux rouge sang,
"Cette fois, je ne te laisserai pas me manipuler,
Tu m'entends?"
D'un geste j'ai pris ma lampe de chevet,
Je l'ai lancée sans perdre de temps,
C'est alors qu'il y a eu un bruit de verre brisé,
Devant moi, se trouvait un miroir cassé, maintenant
Je sais que le monstre n'était que mon reflet....
 

usanuigrav

Nouveau poète
#4
Vision anthropomorphique particulière ...
En effet n'est monstre que celui qui ne peut se remettre en question... et donc qui ne peut supposer être ce monstre.

Mais contrairement à toi, je ne pense pas que ce poème retourne... mais accompagne plus volontier un esprit, une morale.