• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le marchand de peaux de lapins

iboujo

Maître Poète
#1
Hors Concours

Un quartier hirsute en cette fin de guerre,
nous attendions impatiemment le bruit de roues de la charrette du Marchand de peux de lapins.
Son gagne-pain,
il hèlait:
"Peux de lapins! Peaux de lapins!

Son chien jappe donnant l'alerte à la maisonnée.

La vielle carne dodine, efflanquée,
sur les pavés glissant des geysers ferrés.
Cahin -caha, le bât lourd de bestioles éviscérées,

un spectacle de rue, même heure chaque semaine, même joie,
des éclats dans les yeux,
sa visite fait de nos mains une quête: Le bonbon du jour !
qui l'aura?

Pour avertir de sa présence , le vendeur agite une clochette cuivrée,
ses doigts encrassés font fête aux voisins,
chacun apportant les reliques du dernier dimanche, un lapin en festin,
que beaucoup de familles élevaient au fond des jardins dans de petits clapiers, faits maison.

Un os pour Médord,
du son pour Vitavi°

Papa sort trois sous quatre francs de son porte - monnaies ,achète des peaux blanches, douces comme l'hermine.

"Mémé cousette" me confectionnera un manteau et un bonnet.

Beaux souvenirs que ce chaland aux peaux de lapins.

Quatre saisons, vendre , acheter pour deux fois rien .

Un bel échange humain,

Des photos en noir et blanc me diffusent la passé.
Comme elles, le manteau a jauni,
mais mon cour rosit en pensant à cet homme de courage et plein d'humilité.




Année 1946
Jojo 2ans

°Vitavi

le nom du cheval .... inventé
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#2
Et oui, juste après la guerre on vivait de troc, et de trois fois rien.....
c'est un bon souvenir...,
Chez nous le ramasseur d'escargots passait...
C'était l'époque du bonnet d'âne à l'école.., pour ne pas le coiffer, (humiliation suprême le jour de la fête de l'école!) il était de bon ton, d'apporter un poulet à la maîtresse au cours de l'année scolaire!.

Ah la vie à la campagne avait ses règles!.....au pays de l'enfant sauvage!.

À deux ans tu écrivais déjà très bien Jojo!


Maurice M
 
Dernière édition:
#6
J'aime cette musique qui émane de ta poésie. Je l'aime elle ( poésie) malheureusement tous le monde la maltraite. Bisou et merci pour notre dernier duo. Je pense arrêter d'écrire je suis médiocre je préfère abandonner
 

tieram

Maître Poète
#8
Je n'ai pas connu le vendeur de peaux de lapin ...merci de la découverte je me souviens de l'aiguiseur de ciseaux ou du vitrier qui passaient dans la rue à crier leur travaux
" Aiguiseur de ciseaux" " Vitrier, vitrier," et voilà j'étais bien jeune en ce temps là ma grand-mère me racontait bien des histoires et s'appelait Maria-Dolores...

7912.gif
 
#9
ces vieilles rengaines qui résonnaient ..."Peaux de lapins, peaux de lapins" " vitrier, vitrier", " papier/chiffon/ferraille à vendre"... "Chiffonnier, chiffonnier"...nostalgique de ce temps car touc ceux que j'aimais étaient jeunes, beaux et en bonne santé...