• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le Légendier de Yr/ la genèse des Chevaucheurs

Legende

Nouveau poète
#1
Petite précision: un légendier est le terme qui désigne tout à la fois le conteur et son oeuvre.
je suis consciente que sans avoir lu l'histoire, il est difficile de savoir ce qu'est un Chevaucheur. alors imaginez que par le moyen d'une pierre doté d'une conscience, en symbiose avec vous, vous puissiez donner vie à un animal où un être fabuleux, la Chimère. Imaginez celui que vous aimeriez comme compagnon, licorne, pégase ou dragon et beaucoup d'autres encore, et parter sur les traces du tout premier des Chevaucheurs.Lui aussi à sa manière était un poète puisqu'il a donné vie à l'imagination.
Bon voyage, j'espère qu'il vous plaira

Le Légendier de Yr
Son nom raconte à lui seul sa légende,
Et lui fut donné par une Sylve au coeur d'Esédrée.
Sans famille, il vivait seul à l'orée de la forêt,
Celle que les gens du Haut roi nomment la Grande

Il n'était qu'un garçon quand lui vint le funeste désir,
De pénetrer sans retour, les secrets du verdoyant royaume,
Pour trouver la contrée fabuleuse des nobles gens de Yr,
Celle des elfes, des centaures, des faunes et des gnomes.

Royaume que ses gardiennes interdisent aux humains.
Sauvages femmes, nées des arbres et de la terre sacrée,
Aux longs cheveux de lianes, des épines en guise de main,
Visages sans sourires aux yeux immenses et nacrés.

Il la trouva, blessée, dans le ruisseau aux eaux claires,
Où se répandait le sang d'émeraude de la vierge des bois,
En echange de sa vie et d'un passage, ses plaies il soigna.
Alors en plus de ses souhaits, elle le guida jusqu'à la Pierre.

Ambre dorée, qui ne palpite que dans la main de certains hommes,
Du Nimador, secret trésor des Sylves, jaillit alors l'Irridescence,
Et l'orphelin choisi, à la première des Chimères, donna naissance.
Ariafelle,petite Sylve au coeur d'argent, vivant reflet de la belle Ariaume.

Voila pourquoi sur le parvis,trônant parmi les douze statues de pierre,
Se trouve une femme née des arbres, entourée d'un fabuleux bestiaire.
Elle clame à travers les siècles, un amour né sous les ormes et les frênes,
Celui d'Ariaume et du Faiseur de Rêves que les hommes appelaient Calhadain.








































 

Drakkar

Nouveau poète
#2
C'est pimenté de façon agréable, heureusement, nous pouvons nous abreuver de ces écrits. Peut-être une suite fantasyque... Euh ? Je voulais dire, fantastique. J'ai eu l'impression de trouver du GRIMBERT . Bravo. Un vote ! Et un chevaucheur... Je ne possède pas la même signification que la votre. Mais, votre idée sur ce mot m'amuse !
 

talialila

Nouveau poète
#6
cette maniére décrire est trés intéressante ta plume est belle appliquée affine j'ai voyagé au travers de cette lecture . cela me fait penser aux écris d' Ovides c'est écris mythologique bravo je te découvre et je pense que je suis tombé sur une jolie perle