• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le génie est fou ou farfelu il dérange en sauvant des vies professeur Didier Raoul merci et respect !.

nacy

Maître Poète
#2
Je lui souhaite bon courage et à tout le personnel médical partout dans le monde.
Ils sauvent des vies.
Nacy
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#3
j'ai vu, j'avais même posté un lien, il y a déjà quelques jours sur ce professeur et son médicament,
serte il semble beau et miracle, faut tout tenter,
oui et non ce n'est pas si simple, après j'ai entendu un autre médecin qui ne démontait pas les résultats du travail du professeur Raoul et de cette molécule, qui ne niait pas mais qui émettait des réserve quand a son utilisation systématique pour traiter les malades, car si ce médicament a été retirer il y a quelques temps de la liste des médicaments autorisé sur le marché c'est qu'il comporte certains risques irréversibles, je ne sais pas le nom de ce professeur qui expliquait cela à la télé l'autre soir,
mais il comparait cette épidémie avec celle du sida, car effectivement pour le sida la question ne se posait pas et tempi pour les risques secondaires, des effets des traitements utilisés, car il fallait tout tenter pour sauver des vies, à cette époque le sida faisait des ravages tout les personnes atteint en mourait alors que là le pourcentage est très faible, 95% des malades en guérissent donc risquer la santé (maladie cardiaque en autre) par la suite de personnes qui aurait pû en guérir sans, d'autant plus que celui si doit être associé à d'autre médicaments, et que le patient doit être traiter rapidement donc sans savoir si celui si, aura des complications ou non,
les réticences sont donc justifiées, des testes sont en cour officiellement laissons voir,

à la première info, j'étais plutôt surpris et dans l'incompréhension qu'il ne soit pas mieux entendu et que l'on refuse d'utiliser ce médicament maintenant je comprend mieux,
 

Vega46

Maître Poète
#4
j'ai vu, j'avais même posté un lien, il y a déjà quelques jours sur ce professeur et son médicament,
serte il semble beau et miracle, faut tout tenter,
oui et non ce n'est pas si simple, après j'ai entendu un autre médecin qui ne démontait pas les résultats du travail du professeur Raoul et de cette molécule, qui ne niait pas mais qui émettait des réserve quand a son utilisation systématique pour traiter les malades, car si ce médicament a été retirer il y a quelques temps de la liste des médicaments autorisé sur le marché c'est qu'il comporte certains risques irréversibles, je ne sais pas le nom de ce professeur qui expliquait cela à la télé l'autre soir,
mais il comparait cette épidémie avec celle du sida, car effectivement pour le sida la question ne se posait pas et tempi pour les risques secondaires, des effets des traitements utilisés, car il fallait tout tenter pour sauver des vies, à cette époque le sida faisait des ravages tout les personnes atteint en mourait alors que là le pourcentage est très faible, 95% des malades en guérissent donc risquer la santé (maladie cardiaque en autre) par la suite de personnes qui aurait pû en guérir sans, d'autant plus que celui si doit être associé à d'autre médicaments, et que le patient doit être traiter rapidement donc sans savoir si celui si, aura des complications ou non,
les réticences sont donc justifiées, des testes sont en cour officiellement laissons voir,

à la première info, j'étais plutôt surpris et dans l'incompréhension qu'il ne soit pas mieux entendu et que l'on refuse d'utiliser ce médicament maintenant je comprend mieux,
Raoult explique tout dans la deuxième vidéo,
il est entouré d´une équipe de soignants médecins et professeurs à Marseille, et bien entendu ils suivent un protocole strict.
Depuis le début de l’épidémie son service ne déplore pas plus de décès dus au coronas virus qu’à la grippe soit 0,4 pour cent.
En temps de guerre, il faut agir rapidement, tergiverser tue hélas !.
Il l’explique et est très clair, les personnes qu’ils ont eu à soigner dans son service seraient mortes autrement.
Les contres indications s’appliquent à des personnes souffrant de pathologies diverses bien connues et sont détectées immédiatement par les services de réanimation.

Momo
MLCCACTP
 
Dernière édition:

zuc

Administrator
Membre du personnel
#5
Raoult explique tout dans la deuxième vidéo,
il est entourée d´une équipe de soignants médecins et professeurs à Marseille, et bien entendu ils suivent un protocole strict.
Depuis le début de l’épidémie son service ne déplore pas plus de décès dues au coronas virus qu’à la grippe.
En temps de guerre, il faut agir rapidement, tergiverser tue hélas !.
Il l’explique et est très clair, les personnes qu’ils ont eu à soigner dans sont service seraient mortes autrement.
Les contres indications s’appliquent à des personnes souffrant de pathologies diverses bien connues et sont détectées immédiatement par les services de réanimation.
Momo
MLCCACTP
serte on était en début de l'épidémie et son service et un service épidémiologique, mais quand tu vois le manque de moyen dans les hôpitaux, je doute que partout l'on pourra faire la panoplie de teste et de contrôle pour savoir si le risque du médicament est plus grand que celui du virus chez tous les patient atteint
d'autant plus que les conséquence sont parfois visibles que plus tard,
on n'est pas médecins, professeurs ni scientifiques laissons les trancher,
pour l'instant il faut en espérant que l'on nous mentent pas s'en tenir aux chiffres et le taux de mortalité restes faible, alors restons confiant, gardons espoir c'est vrai que si l'on a déjà des soucis de santé ça ne doit pas être rassurant, du reste quand il nous balance brut le NB de mort chaque jour, il ne précise pas ceux qui avaient déjà des pathologies lourdes, ce qui comme pour tout autre maladie "grippe, gastro compris" sont aussi pour ces gens potentiellement dangereuses ce qui fausse émotionnellement notre jugement et discernement,
 

Vega46

Maître Poète
#6
serte on était en début de l'épidémie et son service et un service épidémiologique, mais quand tu vois le manque de moyen dans les hôpitaux, je doute que partout l'on pourra faire la panoplie de teste et de contrôle pour savoir si le risque du médicament est plus grand que celui du virus chez tous les patient atteint
d'autant plus que les conséquence sont parfois visibles que plus tard,
on n'est pas médecins, professeurs ni scientifiques laissons les trancher,
pour l'instant il faut en espérant que l'on nous mentent pas s'en tenir aux chiffres et le taux de mortalité restes faible, alors restons confiant, gardons espoir c'est vrai que si l'on a déjà des soucis de santé ça ne doit pas être rassurant, du reste quand il nous balance brut le NB de mort chaque jour, il ne précise pas ceux qui avaient déjà des pathologies lourdes, ce qui comme pour tout autre maladie "grippe, gastro compris" sont aussi pour ces gens potentiellement dangereuses ce qui fausse émotionnellement notre jugement et discernement,
Le problème est le manque de moyens effectivement l’hôpital public pleure se manque de moyens depuis longtemps et l’état dans le même temps supprime des lits des respirateurs etc.
Si nous avions aujourd’hui les tests comme la Corée nous pourrions dépister l’ensemble de la population comme le fait Raoult à Marseille, et séparer les contaminés des nons contaminés.
Mon ex infirmière s’est confectionnée un masque en tissus pour se protéger et elle travaille en service hospitalier.
 

coqhardi

Maître Poète
#7
Parfois on se demande à quoi joue le gouvernement il nous demande de rester chez nous et à d'autres il demande de travailler rien à y comprendre mais il sera bien temps d'approfondir le mal qui nous rongent quand la crise sera passée félicitations pour vos divers points de vues bonne journée
 

Vega46

Maître Poète
#8
Parfois on se demande à quoi joue le gouvernement il nous demande de rester chez nous et à d'autres il demande de travailler rien à y comprendre mais il sera bien temps d'approfondir le mal qui nous rongent quand la crise sera passée félicitations pour vos divers points de vues bonne journée
Il y a tellement de choses à dire sur les politiques menées contre l’hôpital public ces dernières années, contre tout ce qui est public !.
Merci
Momo
MLCCACTP