• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le flacon

#1
Le flacon.

J'ai longtemps hésité d'une ivresse de verre
Qu'un soleil enflammait pour flotter sur sa peau,
Comme son spectre lent qui battant l'atmosphère
Signe le léger musc de son simple drapeau,

Ma médaille séduit la lumière éphémère
De l'œil de l'icelui qui d'un tendre propos
Me confond éternel de tendres quiproquos
Avec celle qu'un jour, je découvris légère,

Un moment visité par sa main étrangère
Et je crus m'échapper de mon étroit chapeau
Retiré cependant que sur une étagère
Prenais de ses saisons la lyre et le pipeau,

Je flatte avec orgueil le souvenir du lierre
Qui mûrit doucement les arômes papaux
De ses cheveux frôlant l'abord du banc de pierre
Où je la caressais d'émaux épiscopaux,

Je porte avec amour d'une heure passagère
Sur son corps, exhumé, ce qu'aurait l'arbrisseau
À vous conter le soir de mon eau bocagère
Ce qu'enfant, elle vit sur mon souple ruisseau,

Mais beaucoup vous diront que seule l'horlogère
Saison m'éveillerait ô mon âme et c'est faux
Je suis le souvenir du vent dans la fougère
Qui parfume les champs bien avant que la faux,

Comme sa main le soir s'en vient souple et légère
Caresser doucement mon visage à propos
Du futur souvenir de l'odeur passagère
Qui demain aujourd'hui feront ces quiproquos,

Qui font et en défont le temps et la lumière
Dont moi, pauvre flacon exhume sur sa peau
Quand je suis dissipé, me pose messagère
Comme un souffleur, de vers messager, sur sa peau...

Daniel beau le poète rêveur
16 mai 2018
Inknotpad
Google Chrome
16:57