• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L'ancêtre est tombé

#1
Photo0129.jpg

Que t'es donc t-il arrivé?
As-tu été foudroyé?
Ne reste que ton tronc "désécorcé"
tes racines bien profond te maintiennent dressé


Sur ce chemin que j'aime tant
je t'ai photographié
œuvre d'art à porter de mains
n'est nature morte en rien


Il me semble que tu peux dire merci à l'humain
de ta désolante bio dégradation
milles mercis à son épandage aérien
qui doucement signe ta disparition


Tu es beau l'ancêtre
bien plus que mes semblables êtres
tu es bien plus ancien que ma personne
je te respecte quand eux déconnent


Milles années ou bien plus nous sépare
je t'admire remplie d'humilité
je t'emprunte quelques clichés pour mon regard
si un jour ma mémoire a oublié


Et si mes yeux se teintent de blanc et me laisse dans le noir
j'aurais cet amer sentiment de ne pas avoir pu te dire au revoir
tu es vraiment resplendissant en plein milieu de cette forêt
Je t'offre ce cliché pour t'immortaliser : l'ancêtre est tombé



The Smile
 
#5
Il en a vu des choses et aujourd'hui il est pour toujours silencieux !!!! Un écrit qui mérite une ovation pour la photo aussi ....Merci
Bisous
Il continue de communiquer, il semble mort mais c'est mal connaitre Dame Nature et ses merveilles :)
Merci beaucoup Lola pour ton ressenti, vraiment ravie pour le compliment sur ma photo également!! J'en partagerai certainement d'autres ;)
Bisous et belle journée!!
 
#6
Afficher la pièce jointe 19376

Que t'es donc t-il arrivé?
As-tu été foudroyé?
Ne reste que ton tronc "désécorcé"
tes racines bien profond te maintiennent dressé


Sur ce chemin que j'aime tant
je t'ai photographié
œuvre d'art à porter de mains
n'est nature morte en rien


Il me semble que tu peux dire merci à l'humain
de ta désolante bio dégradation
milles mercis à son épandage aérien
qui doucement signe ta disparition


Tu es beau l'ancêtre
bien plus que mes semblables êtres
tu es bien plus ancien que ma personne
je te respecte quand eux déconnent


Milles années ou bien plus nous sépare
je t'admire remplie d'humilité
je t'emprunte quelques clichés pour mon regard
si un jour ma mémoire a oublié


Et si mes yeux se teintent de blanc et me laisse dans le noir
j'aurais cet amer sentiment de ne pas avoir pu te dire au revoir
tu es vraiment resplendissant en plein milieu de cette forêt
Je t'offre ce cliché pour t'immortaliser : l'ancêtre est tombé



The Smile
TROP BEAU VRAIMENT TRES BEL HOMMAGE MERCI
 

Vega46

Maître Poète
#9
Que sont devenues les nymphes qui vivaient dessous la dure écorce?.

Être, puis ne plus hêtre!.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...Voltaire
Un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers...Matthale

Tu me mets mal à l’aise moi l’ancien pépiniériste forestier qui repeuplât à son niveau certaines parcelles de la planète, mais qui se chauffe encore au bois de chêne...mais, je te le promets je finis le tas de bois mort qu’il me reste et comme le commun des mortels j’opte pour un chauffage propre fait d'énergie nucléaire!.


On se déchaîne sur ces pauvres arbres et tout s’enchaîne!.

« Écoute bûcheron arrête un peu le bras ne vois tu pas le sang lequel dégoûte à force des nymphes qui vivoyaient dessous la dure escorce»
Ronsard

Ce génocide forestier ne restera pas sans punition, la nature qui est bien plus inventive que l’homme renaîtra de ces cendres alors que l’humain pourrira six pieds sous terre en lui servant de terreau, substance essentielle venue du ciel pour elle.

La cathédrale Notre -Dame mérite t’elle croyez-vous, le sacrifice d’une forêt de chênes entière?.

Du bien-être moral, surgit souvent le mal-être général!.

Prends garde toi l’oiselle, qui construit ton nid sur la branche de l’arbre le plus robuste de la forêt, il pourrait bien s’effondrer sur toi, entraînant tous tes espoirs dans sa chute vertigineuse!.

Bises célestes
Momo
MLCCACTP
Escoute, Bucheron (arreste un peu le bras)
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas,
Ne vois-tu pas le sang lequel degoute à force
Des Nymphes qui vivoyent dessous la dure escorce ?
Sacrilege meurdrier, si on prend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts, et de destresses
Merites-tu, meschant, pour tuer des Déesses ?

Forest, haute maison des oiseaux bocagers,
Plus le Cerf solitaire et les Chevreuls legers
Ne paistront sous ton ombre, et ta verte criniere
Plus du Soleil d'Esté ne rompra la lumiere.

Plus l'amoureux Pasteur sur un tronq adossé,
Enflant son flageolet à quatre trous persé,
Son mastin à ses pieds, à son flanc la houlette,
Ne dira plus l'ardeur de sa belle Janette :
Tout deviendra muet : Echo sera sans voix :
Tu deviendras campagne, et en lieu de tes bois,
Dont l'ombrage incertain lentement se remue,
Tu sentiras le soc, le coutre et la charrue :
Tu perdras ton silence, et haletans d'effroy
Ny Satyres ny Pans ne viendront plus chez toy.

Adieu vieille forest, le jouët de Zephyre,
Où premier j'accorday les langues de ma lyre,
Où premier j'entendi les fleches resonner
D'Apollon, qui me vint tout le coeur estonner :
Où premier admirant la belle Calliope,
Je devins amoureux de sa neuvaine trope,
Quand sa main sur le front cent roses me jetta,
Et de son propre laict Euterpe m'allaita.

Adieu vieille forest, adieu testes sacrées,
De tableaux et de fleurs autrefois honorées,
Maintenant le desdain des passans alterez,
Qui bruslez en Esté des rayons etherez,
Sans plus trouver le frais de tes douces verdures,
Accusent vos meurtriers, et leur disent injures.

Adieu Chesnes, couronne aux vaillans citoyens,
Arbres de Jupiter, germes Dodonéens,
Qui premiers aux humains donnastes à repaistre,
Peuples vrayment ingrats, qui n'ont sceu recognoistre
Les biens receus de vous, peuples vraiment grossiers,
De massacrer ainsi nos peres nourriciers.

Que l'homme est malheureux qui au monde se fie !
Ô Dieux, que véritable est la Philosophie,
Qui dit que toute chose à la fin perira,
Et qu'en changeant de forme une autre vestira :
De Tempé la vallée un jour sera montagne,
Et la cyme d'Athos une large campagne,
Neptune quelquefois de blé sera couvert.
La matiere demeure, et la forme se perd.
 
Dernière édition:

thesmile

Maître Poète
#10
Que sont devenues les nymphes qui vivaient dessous la dure écorce?.

Être, puis ne plus hêtre!.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...Voltaire
Un seul hêtre vous manque et tout est des peupliers...Matthale

Tu me mets mal à l’aise moi l’ancien pépiniériste forestier qui repeuplât à son niveau certaines parcelles de la planète, mais qui se chauffe encore au bois de chêne...mais, je te le promets je finis le tas de bois mort qu’il me reste et comme le commun des mortels j’opte pour un chauffage propre fait d'énergie nucléaire!.


On se déchaîne sur ces pauvres arbres et tout s’enchaîne!.

« Écoute bûcheron arrête un peu le bras ne vois tu pas le sang lequel dégoûte à force des nymphes qui vivoyaient dessous la dure escorce»
Ronsard

Ce génocide forestier ne restera pas sans punition, la nature qui est bien plus inventive que l’homme renaîtra de ces cendres alors que l’humain pourrira six pieds sous terre en lui servant de terreau, substance essentielle venue du ciel pour elle.

La cathédrale Notre -Dame mérite t’elle croyez-vous, le sacrifice d’une forêt de chênes entière?.

Du bien-être moral, surgit souvent le mal-être général!.

Prends garde toi l’oiselle, qui construit ton nid sur la branche de l’arbre le plus robuste de la forêt, il pourrait bien s’effondrer sur toi, entraînant tous tes espoirs dans sa chute vertigineuse!.

Bises célestes
Momo
MLCCACTP
Escoute, Bucheron (arreste un peu le bras)
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas,
Ne vois-tu pas le sang lequel degoute à force
Des Nymphes qui vivoyent dessous la dure escorce ?
Sacrilege meurdrier, si on prend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts, et de destresses
Merites-tu, meschant, pour tuer des Déesses ?

Forest, haute maison des oiseaux bocagers,
Plus le Cerf solitaire et les Chevreuls legers
Ne paistront sous ton ombre, et ta verte criniere
Plus du Soleil d'Esté ne rompra la lumiere.

Plus l'amoureux Pasteur sur un tronq adossé,
Enflant son flageolet à quatre trous persé,
Son mastin à ses pieds, à son flanc la houlette,
Ne dira plus l'ardeur de sa belle Janette :
Tout deviendra muet : Echo sera sans voix :
Tu deviendras campagne, et en lieu de tes bois,
Dont l'ombrage incertain lentement se remue,
Tu sentiras le soc, le coutre et la charrue :
Tu perdras ton silence, et haletans d'effroy
Ny Satyres ny Pans ne viendront plus chez toy.

Adieu vieille forest, le jouët de Zephyre,
Où premier j'accorday les langues de ma lyre,
Où premier j'entendi les fleches resonner
D'Apollon, qui me vint tout le coeur estonner :
Où premier admirant la belle Calliope,
Je devins amoureux de sa neuvaine trope,
Quand sa main sur le front cent roses me jetta,
Et de son propre laict Euterpe m'allaita.

Adieu vieille forest, adieu testes sacrées,
De tableaux et de fleurs autrefois honorées,
Maintenant le desdain des passans alterez,
Qui bruslez en Esté des rayons etherez,
Sans plus trouver le frais de tes douces verdures,
Accusent vos meurtriers, et leur disent injures.

Adieu Chesnes, couronne aux vaillans citoyens,
Arbres de Jupiter, germes Dodonéens,
Qui premiers aux humains donnastes à repaistre,
Peuples vrayment ingrats, qui n'ont sceu recognoistre
Les biens receus de vous, peuples vraiment grossiers,
De massacrer ainsi nos peres nourriciers.

Que l'homme est malheureux qui au monde se fie !
Ô Dieux, que véritable est la Philosophie,
Qui dit que toute chose à la fin perira,
Et qu'en changeant de forme une autre vestira :
De Tempé la vallée un jour sera montagne,
Et la cyme d'Athos une large campagne,
Neptune quelquefois de blé sera couvert.
La matiere demeure, et la forme se perd.
Merci beaucoup de ta lecture, ton ressenti et la belle offrande Momo!
Tu n'as pas à être (ou hêtre ;) ) mal à l'aise, tu as fait ta part en repeuplant et cela est fierté, tu mérites un BRAVO même!
Ne parlons pas cathédrale, et non surtout continue de te chauffer avec la joie et l'apaisement qu'offre le feu de cheminée, où apparaissent parfois des visages ou des yeux, où le crépitement chatouille les oreilles, le chêne une bûche dure au moins trois jours, t'en priver serait fort dommage!
Et ne t'inquiète pas pour le nid, je n'ai pas choisi de le faire en hauteur :)
Belle fin de journée à toi et encore merci!!
 

thesmile

Maître Poète
#14
Belle oiselle il faut que je me méfie un oiseau Lyre à la belle plume voltige sur Créa.
Véga de la constellation de la Lyre est une vieille étoile et son éclat varie.
Bises célestes étoilées.
Momo
MLCCACTP
Oui j'ai remarqué cet oiseau il y a quelques temps, je me suis demandé si c'était ton double même :)
Me voilà rassurée, il doit être dans la même constellation mais Véga est unique et ça, ça ne se discute pas ;)
Mes bises lunaires vers ton céleste bel oiseau rare!