• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Labsente...

janu

Maître Poète
#1
Dans ce cadre où rougeoie le firmament
Ton souvenir m’émeut profondément
Et je revois alors ton beau visage
Tout ce ‘Toi’, d’où une aura se dégage


Je vois la ville où s’allument les lampes
Mais où peu à peu la rumeur s’éteint
Des ombres immobiles dans le lointain
Donnent à l’ensemble une valeur d’estampe


Si je pouvais aller encore vers toi
Et t’enlacer, recueillir tes émois
Rester ainsi des heures, charme unique
Quand tout de l’un à l’autre communique


Dire des mots d’amour avec emphase
Ou soudain silencieux et en extase
Bouche contre bouche pour un baiser
Qui prélude un corps à corps espéré


Un moment appelé de tous mes vœux
Je respire l’odeur de tes cheveux
Je reprends vie aux contours de tes lèvres
Et te caresse : art patient de l’orfèvre


Cette nuit, ces bonheurs, ne sont qu'un songe
Mon esprit se complait dans ce mensonge
C’est un rêve qui donne des frissons
D'un temps où nous étions à l’unisson…
Jan
 
#2
Le reve, moitié de réalité ? ou reste de vie éperduement dilatée ?
Ah !! nostalgie, quand tu nous tiens !!
Amitiés
 

iboujo

Maître Poète
#6
Quel Genleman tu fais Jan pour parler ainsi des souvenirs de la femme adulée
Merveilleux souvenirs invoqués dans un ce texte si vivant de belles images
Baisers jojo
 
#7
Cela doit-être troublant de voir son visage !
(son entité) surtout toi qui l'a tant aimé !
C'est des moments émotionnels que tu vis là !
Merci Jan pour ce beau partage !
Gros bisous de Patou .
 

janu

Maître Poète
#8
Merci chers amis de vos lectures et commentaires
toujours chaleureux et compréhensifs. Oui, Patricia
quand on entre en transe du fait de la création du poème, tu le sais bien, on se retrouve
à l'époque et tel que nous y étions...
Évidemment l'octogénaire actuel
ne peut concevoir que la flamboyance
des vingt ans de son "Absente"... et à
ses côtés, ce qu'il FUT lui même !
Avec mes amitiés
 

lilasys

Maître Poète
#9
aimer a en perdre la raison ,,la seule raison ,,d'aimer ,,,celui ou celle ,,,que le destin ,,nous a volé ,,,c'est si profond ,,que tes mots tes vers ,,gravent ,,une déchirure ,,,qui n'a point cure ,,,juste l'au delà ,,,répondra a nos attentes ,,,
mon ami
bisous lola