• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La Vallée des collines

Samyelle

Maître Poète
#1
Oû est l' eau qui a transpercé Ma tempe,
assez puisée pour couler vers la Durance
Mon Alpe le suintait , descendant en aval sur hampe ,

petit â petit , les petits grés, en étaient assez loin
pour en ternir les le mont Queiras ,
envelopant les rimes du grand moulin ,

les verves du Papet qui ne permettait rien
la gamine ne se taisait pas de plus ,
sur le vieux roc, en béton , au dessus d'un coin

les ruines ne se refermaient pas sous la chaume
et les petits sentiers que Manon, marchaient
elle était belle , Ma colline en bas , d'un home ,

elle était belle , cette colline , au fond de cette vallée
les yeux de l' arbre couchait sur l' aurore
et les gestes de la gamine qui battait , hébétée

non loin , d'un village de quelques habitants , oû le jeunot
redressait le plancher vert , calculant la hauteur ,
dont les mains me caressaient ,le visage , mon visage d'Ô

les rivages coulant dans le sens inverse , dont mélé
de la gloire , sa gloire , quand il remontait la marche ,
la porte ouverte , sur le palier, en savinois " villa d'été ",

, même si le château d' elle , était trop prés ,
quand les mots , sont mots , encore mots
même si Mon Amie Claudel était â Montfavet



Kiss de Samyelle
 

Samyelle

Maître Poète
#5
bien d'un Alpois sur mes cotes arpentes, meme si Marcel eut pu être mon frère , mon instit , il le pouvait plus de mon 2daire , mieux de mes gosses , pour le superieur de mes " Momes "
bien de souvenirs aussi , des mes souvenirs Briançonnais de 1977 ( voir 1978 -1979 ; , si Polymnie me réponds , ce serait sympa