• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La maison du bon Dieu ...

lilasys

Maître Poète
#1
La maison du bon Dieu ...

Le toit n'est pas plus haut que mon cœur
Elle tient dans mon mouchoir de poche
D'ailleurs à l'entrée vous avez une cloche
Sonnez ! Et entrez, n'attendez pas, n'ayez pas peur

Le seuil est parfumé au bouquet de violettes
Entrez, un grand sofa corail vous tend les bras
Il est vieux, rappé et vient tout droit de l'opéra
Un dimanche, un vide grenier, des emplettes

La cheminée crépite et répand une douce musique
La maison est ouverte aux passants démunis
Prenez place un chocolat chaud vous sera servi
Un repas et un lit sont offert dans ce lieu atypique

La vieille table de campagne croule sous les années
Et la vaisselle de limoge ce fait fine porcelaine
Le chat s'est endormi sur les pelotes de laine
Maya la chienne veille d'un œil sur les petits salés

Mon ange poursuit ses devoirs sans maux dire
On entend toutefois quelques soupirs étouffés
Il se fait tard il sera bientôt l'heure de souper
Dans la cuisine la marmite chante et fait rire ....
Restez vous êtes mon invité

LILASYS...

mamie-confiture-300x280.jpg

 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#4
La raison du bon vieux.

Le moi n'est pas plus haut pour ma sœur,
Elle tient dans mon boudoir d’approche,
Ailleurs, c’est d'entrée vous voyez sa broche,
Raisonnez et centrez, calculez l’arrivée de la sueur.


Je cueille le parfum comme roquet en voilette,
Rentrez en un grand jeu jovial, il vous tend les bras,
Vous serez dieu, campé du bien qu’avec vous opérera,
Une belle manche avide de texte sans faire trempette.


J’ai cheminé sa pépite qui dépend du pouce mythique,
Ma raison est couverte aux passants bien munis,
Apprenez l’espace un écrit tôt sans être desservit,
Un exposé qui se lit sans coffret en un lieu magique.


Le jeune table sur une campagne trouble en succédané,
De la faisselle, il limoge le gras en force de laine,
L’achat s'est endormi sur mon devoir qui flotte en plaine,
Mais à la tienne, surveille d'un œil tous les petits calés.


Ton âne poursuit ses devoirs en mots délire,
Il détend souvent tes gros soupirs, époustouflés,
Il se fait tard il sera bientôt l'heure de couper,
Par ma cuisine, la marmonne, enchante, mais fait rire.


Testez, vous êtes interloqué !
 
Dernière édition:

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#5
La raison du bon vieux.

L’émoi est le bien le plus beau de ma sœur,
Elle vient sans un mou, choir en roche,
Railleur dès l’entrée, j’n’suis qu’une cloche,
Raisonnez et tentez, détendez vous sans vapeur.


Je cueille et part en fumée au bouquet de crevettes,
Entrez, chez le grand fada, au rail qui détend en bas,
Il est Dieux, frappé, mais revient, son tour payera,
Le lundi, il est livide et grossier sur l’opérette.


La belle fée, pépite qui s’épand d’un pouce rustique,
Ma raison est couverte, remplaçant les dés asservis,
Prenez glace au chocolat, chaude, tu seras vernie,
Sans trépas, sur son lit, jeux de ce vieux qui pique.


Le jeune au rab de champagne s’écroule, damné,
Par la faisselle de chèvre, dégoutte ce porc sans laine,
L’achat n’est pas permis quand je pelote sa plaine,
Nana, la chatte couve des yeux ce petit bien râblé.


Son âne poursuit ses leçons sans mot à dire,
On s’attend quelquefois à des sourires boursouflés,
Pour ce fêtard qui d’âneries vous fera enfler,
Quand ma cuisine, jamais ne déchante le sourire.


Merci à mon hôte…
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#6
La raison du bon vieux.

La foi est le plus haut fait de ma sœur,
Elle vient de son boudoir en broche,
Et juste à la sortie, vous serez moins moche,
Raisonnez-vous, centrez-vous, détendez-vous, n'ayez pas de sueur.


Ma feuille est fumée d’un bosquet de pâquerettes,
Contrez le grand fada, aie ! Il m’attend plus bas,
Il vient des cieux, a dérapé et de l’eau viendra,
Dès mardi, il est l’avide premier et en fleur, complète.


De cheminer sur ses pépites, il s’éprend à la source mystique,
Sa raison est couverte, dépassant l’infini,
Apprenez à sa place le chaud cola, tiède, il sera desservi,
Sans compas, sans délit, elle ne peut se satisfaire d’un vieux atypique.


Le jeune s’attable en champagne, s’écroule ainsi damné,
De mes faits, elle me limoge, une épine sur un porc sans laine,
Le choix n’est permis que sur les vers de Verlaine,
Mais l’autrichienne surveille que tu ne veuilles un grand dadais.


Elle songe et suit mes leçons et mes mots à lire,
Je détend quelquefois de petits sourires essoufflés
Je me fais fêtard car il sera bientôt l'heure de me couper,
Quand ma cuisine démarre, enchante, mais ne fait point rire.


Partez, je suis à éviter.
 

lilasys

Maître Poète
#8
C’est le type de maison du bon dieu que j’aime, il en existe encore, mais elles se font de plus en plus rares hélas !.
Bonne journée Lola

--MLCCACTP
C'est ma maison préférée, et plus encore si affinité .....J'aime une maison avec du monde , chaleureuse, sans tralala, mais du bonheur, bien être ....J'ai toujours organisé les Noël chez moi , c'était plus commode bien sur pour les autres et puis chez moi les histoires de famille restent devant la porte dans ce temps là ..Oh tellement à dire .....A présent on est 2 avec ma fille cadette et 3 si hami vient sinon 3 en belgique ......
Bisous Maurice mon Ami cadeau-fête-des-grands-mères-cuisine.jpg
 

lilasys

Maître Poète
#10
La raison du bon vieux.

Le moi n'est pas plus haut pour ma sœur,
Elle tient dans mon boudoir d’approche,
Ailleurs, c’est d'entrée vous voyez sa broche,
Raisonnez et centrez, calculez l’arrivée de la sueur.


Je cueille le parfum comme roquet en voilette,
Rentrez en un grand jeu jovial, il vous tend les bras,
Vous serez dieu, campé du bien qu’avec vous opérera,
Une belle manche avide de texte sans faire trempette.


J’ai cheminé sa pépite qui dépend du pouce mythique,
Ma raison est couverte aux passants bien munis,
Apprenez l’espace un écrit tôt sans être desservit,
Un exposé qui se lit sans coffret en un lieu magique.


Le jeune table sur une campagne trouble en succédané,
De la faisselle, il limoge le gras en force de laine,
L’achat s'est endormi sur mon devoir qui flotte en plaine,
Mais à la tienne, surveille d'un œil tous les petits calés.


Ton âne poursuit ses devoirs en mots délire,
Il détend souvent tes gros soupirs, époustouflés,
Il se fait tard il sera bientôt l'heure de couper,
Par ma cuisine, la marmonne, enchante, mais fait rire.


Testez, vous êtes interloqué !
Ah le jongleur de mot , qui s'amuse comme un grand enfant qu'il est, un grand talent en soi, un grand ami depuis le premier jour ou ta plume a croisé la mienne changeant ma mélancolie, en pitrerie !!
Un duo indétrônable signé chez un notable pour conter nos fables et compter l'indomptable ...Toujours écouter plus grand que soi à fait de moi, d'une rigole d'égout , une eau potable...Il est bon de savoir dans les coulisses de créa un ami déguisé en luron et si grand poète en jeu de mots , métaphores à la lie ...
Il m'a choisi ; me demandez pas à moi ? Je ne saurez le dire !
C'est sans doute mon langage raffiné, ma douceur, ma réflexion face aux conflits , ma maitrise, forcément ces qualité font de moi un être aimé !!! Désolé, rebelle dans l'âme , je suis et pas faute de négligence c'est dans le sang ... Une enquiquineuse...Heu je me suis adoucie hein? dite oui pas complicat macarel ?
Bisous Jean Daniel
Capture-d%u2019écran-2019-02-28-à-23.26.19-643x800.png
 

Pièces jointes

lilasys

Maître Poète
#11
La raison du bon vieux.

L’émoi est le bien le plus beau de ma sœur,
Elle vient sans un mou, choir en roche,
Railleur dès l’entrée, j’n’suis qu’une cloche,
Raisonnez et tentez, détendez vous sans vapeur.


Je cueille et part en fumée au bouquet de crevettes,
Entrez, chez le grand fada, au rail qui détend en bas,
Il est Dieux, frappé, mais revient, son tour payera,
Le lundi, il est livide et grossier sur l’opérette.


La belle fée, pépite qui s’épand d’un pouce rustique,
Ma raison est couverte, remplaçant les dés asservis,
Prenez glace au chocolat, chaude, tu seras vernie,
Sans trépas, sur son lit, jeux de ce vieux qui pique.


Le jeune au rab de champagne s’écroule, damné,
Par la faisselle de chèvre, dégoutte ce porc sans laine,
L’achat n’est pas permis quand je pelote sa plaine,
Nana, la chatte couve des yeux ce petit bien râblé.


Son âne poursuit ses leçons sans mot à dire,
On s’attend quelquefois à des sourires boursouflés,
Pour ce fêtard qui d’âneries vous fera enfler,
Quand ma cuisine, jamais ne déchante le sourire.


Merci à mon hôte…
Tu multiplies les pastagaz maintenant? C'est que ma pétrolette va pas suivre au prix du gasoil!
Il est 3 heures et 52 minutes , je me lance, je me lance plus tard :p
Je me rends compte comme il est difficile de reprendre tes écrits pour qu'ils aient un sens au moins
Mais l'élève que je suis ne peux dépasser le maître !
J'ai un roulement d'heure qui correspond pas du tout ni à ma fille mais chez moi ceci n'a pas de soucis ,je peux bouger sans la réveiller mais chez mon belge ,il dort juste là et forcément quoi que je fasse , il entend ....HEUREUSEMENT il est docile ...Sinon je le pique il y a l'euthanasie icio_O
De gros bisous d'une Belgique sous la pluie ;;
hier j'ai craqué sur des lunettes de soleil , la vendeuse me dit le temps n'est pas là pour les lunettes
""vous inquiétez pas pour faire la belle je les mettrez même en visite dans une grotte pou rester anonyme avec le masque en plus ....Et ma belle fille qui répond , elle est capable de mettre une tenue de ski quitte à se faire enfermer MDR c'est vrai en plus ...Entre mon accent du sud ouest , la vendeuse rit, et je parle de son accent"" dites madame vous êtes roumaine, oh non me dit-elle hongroise ""
Bisous mon ami et surtout à Madame
index.jpg
 

lilasys

Maître Poète
#12
Chaud est l'accueil de cette demeure
un vrai sentiment respire vous appelle
tout en parfum et l'âme vient s'asseoir
dans le regard revit!

Merci à toi, bises Poly
Oui Poly comme tu peux lire j'aime une maison vivante
Le repas qui chante, les quatre chats qui ronronnent,ma fille est revenue à la maison avec ses deux chats de 1 an plume et pathy plus mon chat cerise de 7 ans pris à l'age de 3 mois et quahna de 3 ans pris dans un refuge il y a un an ils sont tous là ;)
Ma fille elle a 21 ans maintenant mais elle étudie toujours;
Bisous Poly images.jpg
 

lilasys

Maître Poète
#13
La raison du bon vieux.

La foi est le plus haut fait de ma sœur,
Elle vient de son boudoir en broche,
Et juste à la sortie, vous serez moins moche,
Raisonnez-vous, centrez-vous, détendez-vous, n'ayez pas de sueur.


Ma feuille est fumée d’un bosquet de pâquerettes,
Contrez le grand fada, aie ! Il m’attend plus bas,
Il vient des cieux, a dérapé et de l’eau viendra,
Dès mardi, il est l’avide premier et en fleur, complète.


De cheminer sur ses pépites, il s’éprend à la source mystique,
Sa raison est couverte, dépassant l’infini,
Apprenez à sa place le chaud cola, tiède, il sera desservi,
Sans compas, sans délit, elle ne peut se satisfaire d’un vieux atypique.


Le jeune s’attable en champagne, s’écroule ainsi damné,
De mes faits, elle me limoge, une épine sur un porc sans laine,
Le choix n’est permis que sur les vers de Verlaine,
Mais l’autrichienne surveille que tu ne veuilles un grand dadais.


Elle songe et suit mes leçons et mes mots à lire,
Je détend quelquefois de petits sourires essoufflés
Je me fais fêtard car il sera bientôt l'heure de me couper,
Quand ma cuisine démarre, enchante, mais ne fait point rire.


Partez, je suis à éviter.
 

lilasys

Maître Poète
#14
:rolleyes: Je pastiche (pierre , ciseaux..... FEUILLE Tu as perdu :p
Ben fallait pas tricher mon vieux ...
Je sais très bien jouer à ce jeu faut pas se précipiter ....
Bisous chocolaté , un mars ......Depuis quand j'ai pas mangé un Mars .?
index.jpg