Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La différence

Matthale

Oreille cassée
Membre du personnel
#1




Orgueilleusement se présume le plus grand des sages,

Sa servitude intellectuelle le rend coupable,

Transitoirement émut par des idées de passage,

Rendu bien péremptoire dans son faible habitacle,

Argumentant sa vie sur des principes honteux,

Celui face aux miroirs qui ne voit sa laideur,

Insensible et hostile à tous les malheureux,

Sa lâcheté sans borne n’a aucune fraîcheur,

Malgré les rares efforts lui incombant l’usage,

Ensuite revient propice la haine des adages.




Fleurissant un peu partout, par des écrits douteux,

Accueillis et soutenus par des causes maléfiques,

Nul doute à s’y méprendre, les fous sont malheureux,

Acclamant des sorciers, pas très honorifiques,

Transis par chaque mot comme de bons disciples,

Inscrivant dans leurs yeux, la vérité vaincra,

Seulement leurs mots se font bien tristes articles,

Meurt ainsi toute cause qui se différenciera,

Et de textes sacrés en apologies scabreuses,

Sectaire définira ces assemblées tueuses.




Xénon glacé derrière son double vitrage,

Esquivant du regard ce qui n’est supportable,

Ni par ses connaissances, ou par ses avantages,

Onis soit qui n’est pas assis à la même table,

Prophète de ses pensées et de ses jugements,

Hanté à l’infini par des critiques stériles,

Orphée lui-même et pour lui un ennemi,

Bancale dans ses préceptes et ses peurs futiles,

Edoniste inconscient des douleurs de sa vie.




Rejetant systématiquement tout ce qui vient d’ailleurs,

Assistant même aux scènes des pires châtiments,

Connaissant leur vérité, sûr que c’est la meilleure,

Inconcevable population, qui acclame les camps,

Simplement incapable de comprendre son prochain,

Tranchée de nos frontières, et les droits de l’homme ?

Ensemble c’est bien mieux, que chacun dans son coin

Si seulement tout le monde mangeait ensemble la pomme ?



Ames charitables toujours là pour autrui,

Même quand tout n’est pas clair, ils aident leurs prochains,

Ils comprennent les autres tout en vivant leur vie,

Sûrement cela est la vraie religion de l’être humain.



 

amapoesia

Nouveau poète
#2
un texte très fort et cuisant de vérités, plein de belles références et d'habiles allégories. étonnant et navrant que tu ne sois pas plus lu!
 
#3
"Fanatisme" et "Xénophobie" appréciés en particulier...
Belle maitrise des mots... comme d'habitude...
je vote
 

ciltiar

Nouveau poète
#4
Excellent accrostiche, s'il en est, un travail rigoureux et peauffiné, Apprécié.
Amapoesia fait une remarque à laquelle je ne peux que plussoyer, mais nul doute que, là n'est pas ta volonté, tu as compris le plaisir d'écrire, cette voie emprunte de sagesse me plaît.