• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La chaise de ma grand-mère

fée de blé

Maître Poète
#1
J’ai toujours eu un brin de suspicion
Pour cette chaise berçante, donnant vue,
Aux blonds champs de blé et aux oiseaux
Où s’allongeait le regard de celui

Qui avait la chance d’y poser
Après un dur labeur quotidien
Toute la lassitude du corps
Et le fardeau de l’esprit tourmenté

Sous le rythme du balancement
La pensée secondait les rêves
Comme pour souffler les mots à l’histoire
Se déroulant sous les yeux du béni

Il y avait, sûrement, sur cette chaise
Un pouvoir dont on nous cachait l’existence
Par peur d’y perdre sa progéniture
Dans le grand espace de l’imaginaire