• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L’enfance maltraitée au centre concentrationnaire hélios marin de Biarritz!.

Vega46

Maître Poète
#1
La maison du rachitisme le Pearl Harbor français.

Mon devoir d’homme vieillissant m’oblige à raconter ce que fut en ce début de cinquième république la souffrance d’enfants placés dans le centre hélios marin de Biarritz.

Les plus jeunes avaient de 2 ans à 6 ans les plus âgés de 6 ans à 12 ans.

Mettre en ces lieux des enfants de corpulence chétive (soi-disant) afin de leur permettre de prendre du poids, voilà le but recherché par les services sociaux de l’époque.

La fondation agréée par le ministère de la santé paraissait bien belle vue de l’extérieur, malheur à l’enfant sans défense qui était placé à l’intérieur!.

Je raconte mon histoire en plusieurs épisodes sur le site enfin, ce dont je me souviens car la principale préoccupation du pouilleux crasseux malingre et chétif que j’étais devenu en rentrant chez-moi après de longs mois de détention fut d’éclipser de sa mémoire à jamais cette très mauvaise expérience liée à sa jeune vie brisée.

Ils sont légion ceux qui ont souffert â deux pas de l’océan, sans avoir le plaisir d’en profiter, les vagues chargées en larmes inlassablement frapperont leur âme meurtrie.

J’ai recueilli grâce à un ami les pages d’un premier procès à l’encontre du président fondateur de ce lieu maudit.

Monsieur E. Mendelssonh a remis le couvert moins de deux décennies plus tard la similitude des faits par rapport à ceux que j’ai connu me conduit à vous soumettre quelques articles de presse relatant les conditions d’incarcération des pauvres bambins aux mains de leurs bourreaux.

Croyez bien que je pèse ici mes mots et l’ensemble des petits pensionnaires qui ont témoigné sur un forum aujourd’hui supprimé volontairement va dans ce sens.

Quand on déracine que l’on affame un petit être innocent et qu’on le frappe journellement, on détruit sa vie!.

Car croyez-moi, on ne se remet pas de tels sévices, on ne se reconstruit jamais!.

Maurice que vous connaissez tous ne recule devant rien tant l’existence l’a endurci!. 9A9F34BE-AB56-4191-80AC-8883B7462DC2.png il se doit de mettre à votre connaissance ces faits pour que cette soi-disant conscience au service de l’enfance ne voit plus le jour!.
 
Dernière édition:

Samsara*

Maître Poète
#4
Bonjour Momo,

Tu as très bien fait d'évoquer ce que tu as subi ainsi que ceux qui comme toi était dans cet établissement de l'horreur. Il faut libérer la parole, on a vu récemment où mène le silence des enfants qui sont abusés dans leur innocence et dont on brise l'enfance, *Grâce à dieu* pardonne moi de déborder sur un autre sujet tout aussi douloureux la pédophilie.

Il est des moments dans la vie où mettre la lumière ou ne règne que l'ombre et la malveillance est un devoir ... je te félicite de ton courage, car il en faut pour dépasser sa pudeur en se livrant intimement, et ce bien au-delà de la victimisation pour porter secours à d'autres victimes éventuelles.

Les enfants sont en danger dans notre société .... et je pèse mes mots ! les parents doivent éteindre la télé pour écouter leurs enfants et leur réserver du temps, c'est ma pensée profonde.

Belle journée

Bien amicalement

Paule
 

Vega46

Maître Poète
#5
Mon devoir de mémoire m’oblige à dénoncer ce que fut l’horrible détention d’enfants au centre hélios-marin de Biarritz.

Je précise que les articles de presse qui vont suivre reflètent une réalité, celle que j’ai partagé avec de pauvres petits bébés sans défense durant les années 1962 1963.

Je remercie Luze et Paule pour leur passage marqué je répondrai à tous lorsque j’aurai fini de poster l’ensemble du courrier. Merci



40D63068-B880-4360-B8F2-5458221349C6.png
 

Cortisone

Maître Poète
#7
Je suis vraiment atterrée parrain ce que toi même et tous ces pauvres enfants ont subi et j"apprécir ton courage de le porter à la connaissance d'autrui
Merci momo
Amicalement
Gaby
 

Vega46

Maître Poète
#8
L’histoire a une fâcheuse tendance à se répéter nous en avons là, la preuve.
Au début des années soixante j’ai appris qu’un enfant s’était éteint entre ces murs maudits, un jour on nous a ordonné de nous cacher dans une cave au fin fond du bâtiment durant plusieurs heures avec ordre de garder le silence le plus complet.
Les nombreux témoignages prouvent que l’enfer carcéral n’a jamais quitté la bâtisse aujourd’hui rasée pour effacer les traces d’un passé ténébreux dans cette merveilleuse station balnéaire.
Mais les consciences sont là prêtes à témoigner sur ce passé terrible où la maltraitance régnait journellement. 2B20F793-525E-4CE3-88B1-662756233B74.png
 

Vega46

Maître Poète
#12
Voici les quelques témoignages que j’ai pu sauver, le blog qui avait recueilli plus de 100 posts a disparu, voyons la merveilleuse ville du rocher de la vierge n’a pas besoin de ce type de publicité!.
EA6BF310-F509-4C5D-8EE0-3C37B68DC27E.png
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#16
Et oui l’histoire se répète la cinquième république est aussi pourrie que la quatrième!.
Merci à tous pour vos passages même discrets sur cette page du souvenir.
 

anemone

Maître Poète
#18
Peine, indignation, révolte, ce sont les mots qui me viennent.
Que ces personnes, soi disant protectrices des enfants, se révelant être de véritables tortionnaires, répondent de leurs actes et soient jugées
comme il se doit.
Inimaginable
Amicalement
anémone
 

coqhardi

Maître Poète
#19
C'est bien de relater votre expérience et de dire la vérité sur ses genres de personnes qui sont là en principe pour aider des enfants félicitations pour votre courage bonne soirée