• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Je ne suis rien sans toi

agrego

Maître Poète
#41
difficile de faire mieux

ça frôle la perfection

bonne nuit

Agrégo
 

Stratton56

Maître Poète
#42
Je ne suis rien sans toi


Je ne suis rien sans toi qu’une âme qui se traîne
Un souvenir sans voix qui veut crier sa peine
Un manège de bois qui tourne et puis s’arrête
Un clown de guingois au milieu de la fête

J’ai connu tant de joies dans nos nuits sans sommeil
Que nos rêves parfois revivaient au soleil
Mais le temps a voulu que la vie nous réveille
Agitant assidu les aiguilles vermeilles

Je ne suis rien sans toi qu’un objet qu’on déplace
Joli soldat de bois qui tombe et puis se casse
Un mot que l’on écrit et puis que l’on efface
Un poème enfoui dans un cœur qui se glace

J’ai vécu avec toi mes plus jolis moments
Quand ton corps hors-la-loi balançait doucement
Et de mes doigts habiles caressant tes printemps
J’espérais si fébrile adoucir nos tourments

Je ne suis rien sans toi qu’un fantôme qui erre
Au milieu des pourquoi qui peuplent les naguères
Un bateau qui louvoie et qui soudain s’échoue
Un homme à l’étroit dans l’ennui qui rend fou


J'ai choisi , pour ma part ,de ne jamais magnifier les femmes! Elles vous donnent l'illusion de tendresse , tandis qu'elles partagent le lit d'autres amants !

Elles ne sont qu'illusions , mirages dans le désert !



PAROLES DE JESUS-CHRIST !
 
Dernière édition:

Stratton56

Maître Poète
#43
Je ne suis rien sans toi


Je ne suis rien sans toi qu’une âme qui se traîne
Un souvenir sans voix qui veut crier sa peine
Un manège de bois qui tourne et puis s’arrête
Un clown de guingois au milieu de la fête

J’ai connu tant de joies dans nos nuits sans sommeil
Que nos rêves parfois revivaient au soleil
Mais le temps a voulu que la vie nous réveille
Agitant assidu les aiguilles vermeilles

Je ne suis rien sans toi qu’un objet qu’on déplace
Joli soldat de bois qui tombe et puis se casse
Un mot que l’on écrit et puis que l’on efface
Un poème enfoui dans un cœur qui se glace

J’ai vécu avec toi mes plus jolis moments
Quand ton corps hors-la-loi balançait doucement
Et de mes doigts habiles caressant tes printemps
J’espérais si fébrile adoucir nos tourments

Je ne suis rien sans toi qu’un fantôme qui erre
Au milieu des pourquoi qui peuplent les naguères
Un bateau qui louvoie et qui soudain s’échoue
Un homme à l’étroit dans l’ennui qui rend fou


LES FEMMES NE SONT FAITES QUE POUR NOUS TRAHIR !
 

baguette

Maître Poète
#44
Poème plein d'émotion qui bouleverse et votre sincérité se sent dans cette tristesse qui imprègne

ce poème d'Amour.

Merci pour ce beau partage.**

Ma profonde sympathie.
 

Regalline

Maître Poète
#47
J'ai choisi , pour ma part ,de ne jamais magnifier les femmes! Elles vous donnent l'illusion de tendresse , tandis qu'elles partagent le lit d'autres amants !

Elles ne sont qu'illusions , mirages dans le désert !

PAROLES DE JESUS-CHRIST !
......Elles ne sont qu'illusions , mirages dans le désert !

PAROLES DE JESUS-CHRIST.....




 
Dernière édition:

AnnaVart

Maître Poète
#49
Je suis touchée par Tes vers...
Tes paroles faisant la guère...
Entre la tristesse...
Entre la délicatesse...
Je suis touchée par Ta tendresse....
 

lilasys

Maître Poète
#50
Je ne suis rien sans toi


Je ne suis rien sans toi qu’une âme qui se traîne
Un souvenir sans voix qui veut crier sa peine
Un manège de bois qui tourne et puis s’arrête
Un clown de guingois au milieu de la fête

J’ai connu tant de joies dans nos nuits sans sommeil
Que nos rêves parfois revivaient au soleil
Mais le temps a voulu que la vie nous réveille
Agitant assidu les aiguilles vermeilles

Je ne suis rien sans toi qu’un objet qu’on déplace
Joli soldat de bois qui tombe et puis se casse
Un mot que l’on écrit et puis que l’on efface
Un poème enfoui dans un cœur qui se glace

J’ai vécu avec toi mes plus jolis moments
Quand ton corps hors-la-loi balançait doucement
Et de mes doigts habiles caressant tes printemps
J’espérais si fébrile adoucir nos tourments

Je ne suis rien sans toi qu’un fantôme qui erre
Au milieu des pourquoi qui peuplent les naguères
Un bateau qui louvoie et qui soudain s’échoue
Un homme à l’étroit dans l’ennui qui rend fou
Magnifique ! un seul mot
 
F

Fleur de Jasmain

Guest
#53
Un chef-d’œuvre qui ne laisse pas indifférent. Magnifiquement écrit. Merci pour ce très beau partage. Amicalement. Fleur.
 

lyseron

Moderator
Membre du personnel
#55

Un poème plus qu' émouvant...cette lecture m'a profondément émue...
Nous sommes tous des soldats de bois lorsque la tristesse nous envahit l'âme et le cœur...
Bisous...Lys