• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Je dis non !

lilasys

Maître Poète
#1

Je dis non !

Quand amante, dans un lit, tu fouilles mes entrailles
Quand servante je suis auprès de ta marmaille
Quand soumise à ta loi, tu le veux vaille que vaille
Où est l'amour promis ? Sale racaille !

Lorsque ta maison ressemble à la Bastille
Lorsque tu me rabaisses pour une broutille
Lorsque tu me maltraites pour une peccadille
Où est ta fierté ? Homme de pacotille !

Lorsque tu m'imposes ta religion
Lorsque tu commandes mes passions
Lorsque tu exiges de mes idées l'abandon
Où est ta raison ? Vieux con !

Lorsque tu dis :"mon fils ma bataille"
Et que tu l'envoies casser de la rocaille
Pour que son coeur se couvre d'écailles
Où est ton amour pour lui ? Putride canaille !

Lorsque tu déclenches une guerre pour une vétille
Lorsque tu t'emballes parce que ton sexe te titille
Lorsque tu me laisses seule le soir, pour une fille
Où est ton honneur ? Et tu voudrais que je sois gentille ?

Lorsque tu engages la discussion
Que tu provoques l'altercation
Que je n'ai pas le droit à mes opinions
C'en est assez ! Je dis non !


LILASYS

576611eNdfMXc02bG7nkRagHSjmFpd578K5.jpg
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#2
Je dis oui !

Quand manante, sans conflit, tu rouilles sur tes rails,
Quand fervente tu reste dans la bataille,
Quand remise de tes choix, je te veux raille que raille,
Où est l'humour permis ? Belle canaille !


Lorsque ta raison s’assemble au fil d’aiguille,
Lorsque tu me délaisses sans aucune bisbille,
Lorsque sans retraite pour quelque broutilles,
Où est ton superbe ? Femme sans coquille !

Lorsque tu déposes ton isolation,
Lorsque tu demandes mes lamentations,
Lorsque tu sollicites déridées d’obligation,
Où est ta maison ? Envieux de transition !


Lorsque tu ris :"mon fils sans bataille"
Et que tu dévoies à caser toutes les failles,
Pour que ma soeur découvre les entailles,
Ici est mon humour pour elle ? Qu’une petite paille !


Lorsque tu enclenches l’équerre d’une brindille,
Lorsque tu déballes pour un sexe en béquille,

Lorsque tu délaisses seule les jours de ton joyeux drille,
Où est ton bonheur que tu poudrai sans tes guenilles ?


Lorsque tu dégages l’abdication,
Que tu invoques l'abnégation,
Tu as tous les droits de réaction,
Reviens, Y'en a assez ! Je dis oui !
 

iboujo

Maître Poète
#3
Force et caractère pour résister à ce genre de macho infecte
Très beau texte lolitita ..

avec ton style si parlant .
.une impression d'âtre dans cette maison , au sein du couple

j'ai adoré la réaction et ces petits "mots gentils" qui lui vont comme un gant

Bisous jojo
 

Polymnie2

Maître Poète
#4
Je dis non! avec la fermeté du cœur
quoiqu'il puisse souffrir!
Cela me regarde mais je reste moi!
Un voile se lève aussi léger que l'âme
qui ne reviendra pas sur sa décision!

Merci Lilasys, pour cette mise au point
par le cœur qui souffre!

Amicalement, Polymnie2
 

lilasys

Maître Poète
#6
Un texte dédié au père de mes filles qui m'a fait vivre un enfer durant 30 ans
et un jour .....On part? Oh non on s'échappe bordel ....Même si vous perdez beaucoup , on ne peut vouloir mourir tous les jours et 3 jours dans le coma , vous éclaire le chemin qu'il est irrémédiablement obliger de prendre ET VITE .....
J'ai pas de regrets , j'ai le remord de n'être pas partie plus tôt ....Il a brisé mon Amour propre
Et dire que je sais toujours pas pourquoi il était si sauvage, brute ......Rien dans mon comportement provoquait ses terribles colères
Je me vois encore arriver du travail vers 21 heures et il m'attendait déjà là remonter à bloc et il fallait qu'il tape sur quelqu'un pour retrouver son calme ....Mais je pense QUE cette manière de me rabaisser tout le temps ....Face même à sa famille et ses ami'es qu'il faisait rire ......Même lui....Mais pour moi cela était pour moi un supplice ....Pervers narcissique
Quand on part on rompt on couple qui n'a pas d'enfant , il est facile de se reconstruire
Mais quand il y a des enfants on est obligé de suivre les décisions du juge et les années passent ...On sort pas indemne de cette horreur
Aujourd'hui mes filles sont majeures .....Stop
Et ben non conflit entre les caractères bien trempés de ces deux hirondelles entre elles !!
Alors je me dis ....Mais quand vais-je vivre pour MOI ......