• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

J'aurai voulu !!!

lilasys

Maître Poète
#1

J'AURAI VOULU


J'aurai voulu te dire toutes mes pensées
Mes larmes ,mes rires ,tout est si désordonné
J'aurai voulu arrêter les aiguilles de l'horloge
Ces minutes qui manquent pour que je t'interroge

J'aurai voulu prier tous les dieux de la terre
Supplier à genoux ,que personne t'enterre
J'aurai voulu transformer la nuit en jour

Éclairer à jamais ton regard empli d'amour

J'aurai voulu changer les couleurs du temps
Qu'elles portent les nuances de tes traits d'avant
J'aurai voulu t'ouvrir plus souvent mon
cœur
Que tu puisses emporter avec toi la saveur

J'aurai voulu te dessiner la plus belle toile
Celle qui représente ma vie à tes cotés ,sans voile
J'aurai voulu pour toi le plus beau voyage
A vol d'oiseau ,sans jamais être en cage

J'aurai voulu crier du haut de la montagne
Que réponde l"échos pour sortir de ce bagne
J'aurai voulu t'aimer pour l'éternité
Mais ton image s'efface avec les années

J'aurai voulu juste te garder dans mes bras
Car ma vie aujourd'hui ne vaut rien sans toi
J'aurai voulu une dernière fois que tu viennes
Maman , je te vois plus!! prends ma main dans la tienne

Maman j'aurai voulu te dire une dernière fois je t'aime

LILASYS lola ,à mi madre


images (2).png
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#7
J'étai bourru.

J'étai bourru, sans médire, offrir mes pensées,
Mes armes, mes sourires si mal ordonnés,
J'étai bourru, apprêté d’anguilles dans ma loge,
Une brute qui se planque, mais jamais n’interroge.

J'étai bourru, peupliers comme ses vieux qui se terrent,
D’osier un peu fou qui déraisonne sans se taire,
J'étai bourru, à transformer l’ennui toujours,
Illuminer à jamais mes égards remplis d'humour.

J'étai bourru, à échanger tes douleurs de l’instant,
Que portent mes nuances de mes tirets en avant,
J'étai bourru, couvrir plus souvent ma sœur,
Qu’elle puisse déporter avec moi ses sueurs.

J'étai bourru, à te destiner les plus belles étoiles,
Celles qui présentent mes envies mal cotées sur la toile,
J'étai bourru, mais offrir pour toi un joli bagage,

Au seuil du sot, mais voulant le partage.

J'étai bourru à m’écrier du beau de ma montagne,
Et répondre à l’échos pour que le rire t’accompagne,
J'étai bourru, mais t'animer est ma nécessité,
Pour que ton image soit une face épatée.

J'étai bourru, rustre à regarder tous tes ébats,
Car l’envie d’hier et d’ici vaut bien pour toi,
J'étai bourru, dés la première fois ou je t’ai lu,
Lola, je t’élis toujours ! J’espère de mes vers que je t’ai plu.

Lola, j'étai bourru mais redire encore que je t'anime.
 

Prosateur

Maître Poète
#8
Il arrive à beaucoup de ne pas saisir l'occasion pour dire ce mot pendant que leurs parents sont encore là.
On ne s'aperçoit que lorsqu'ils nous quittent.
Joli hommage à ta maman
Amicalement