• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

J'ai retrouver l'espoir !

#1
''Le passé reste le passé,
mon présent est
le plus important
dorénavant
et mon futur en sera le résultat...''

Petit poème écrit sur une simple
pensée que j'ai eue,
je voulais non c'est faux,
en fait je tenais à partager
de quoi de sincère
sur ce que j'ai traversé
ces dernières années,
entre la violence conjugale,
la tromperie ces cicatrices que je dois
porter en permanence maintenant
et ces séquelles psychologiques
que j'encaisse aux quotidiens,
le deuil, les problèmes familiaux
et d'apprentissage etc.

Je suis dans une dépression,
je vis des crises
de panique quotidiennement,
l'anxiété au tapis, je me sens
en permanence une personne
vouée à l'échec et l'oublie
j'ai un trouble de
la personnalité limite,
je vis tout plus intensément
et avec tout ça,
cette peine et cette douleur
amplifier x1000...

J'en ai vraiment bavé ces derniers mois,
j'ai failli perdre la vie le 19 juillet dernier
par overdose d'alcool et de médocs.
En résumé;

Ce moment était le pire que j'ai pu vivre à présent,
les ambulanciers et les policiers
qui mon trouver et sauver
durant ces moments dans l'ambulance
et jusqu'à l'urgence, j'ai ressenti
tous ces instants;

La peur, l'angoisse,
la confusion, les vomissements,
les tremblements incontrôlés
les pertes de conscience,
des flashs répétés,
une mémoire en blackout,
des médecins qui déchirent ton chandail
qui te branche à des machines
et qu'ils t'insèrent
des tubes dans les veines,
que ton coeur bat la chamade
que tu perds le peu de
contrôlent que tu avais,
que tu sens ta fin venir
tu te sens simplement
ne plus rien ressentir,
ces voix, ces gens qui te disent;
ne lâche pas, tu mérites de vivre
tu es pas seul, bats toi !''

Et puis
boum tu te réveilles,
c'est flou lumineux
mais tu es en vie,
EN VIE !

J'ai réalisé durant mon séjour à l'hôpital,
que je ne voulais pas mourir réellement,
que je voulais vivre tout simplement,
que ces 3 dernières semaines
vécurent comme dans
un enfer de désespoir
et de solitude
et d'autodestruction.

Étaient un appel à l'aide, un cri du coeur
et j'ai pris conscience avec cette expérience
que je ne voulais pas terminer ainsi,
que ma vie soit seulement courte et triste,
que cette fatalité que j'ai vécue
n'était pas forcément
une fin en soi
qui a toujours des raisons
de retrouver l'espoir !

Je veux vivre,
je veux vieillir, je veux fonder une famille,
je veux être heureux, je veux avoir une existence
ou la fin il a plus de place pour aucun regret,
je tenais à l'exprimer le dire tout haut et tout fort,
je suis en vie,
je désir reprendre le contrôle de ma vie
et me sortir de cette agonie qui me
détruit depuis 5 ans maintenant.

Merci d'avoir lu cette lettre ouverte,
une porte vers mon intime,
moi véritable !

XxxTentacion - Jocelyn Flores

Blue.
 
Dernière édition:

glycine

Maître Poète
#3
J'aime la pensée du début...
J'ai lu ta lettre bouleversante et ta douleur... et j'ai lu aussi ton envie de vivre ta vie...
Tu as tant de jolies choses à découvrir... à rêver... à construire...
Clic sur poème : Le bonheur
Belle journée Blue
 
#5
Pour être sincère, j'ai une personnalité borderline, mes envies, mes rêves, mes sentiments, mes émotions sont un tourbillon ingérable,
instable, un jour je veux ça, l'autre suivant je veux autre chose, mais dans ce contexte, mes émotions change très souvent, impossible
de tenir un engagement, de désiré une personne sainement, d'apprécier le moment présent, tout deviens excès et intense, mes relations
ne dure jamais, ma vie est un bas et haut, je dis ces choses ces mots et l'instant d'après je relis et je me dis, pourquoi j'y crois plus, pourquoi
ça ne dure pas, cette lueur disparaît réapparaît ainsi de suite, ça gâche ma vie ça fait fuir les gens qui veut qui désir qui hein??? personne
ne veut ça personne je dis, merci de vos commentaires ils sont très bien.

Amicalement Blue.