• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

j'étais avec une amie

#1
J'étais avec une amie et nous avions rencontré des gars.Comme on était
2 on pensait qu'il y avait bcp moins de danger que toutes seules. En fait
je crois que même à 2 il y a du danger. c'est encore pire : on se croit
plus forte mais ça revient au même. Donc nous avions rencontré 2 gars de
notre age (17). Ils >étaient vraiment sympas, mignons, tout. nous avions
totalement confiance en eux. On lesvoyait tous les week-end, ils nous
payaient tt le temps à manger et cela durant près d'un an. Nous sortions
au cinéma, au bowling... seulement tout cela a vait un prix et nous
l'avons compris bien plus tard.Un jour ils nous avaient donné rdv (ttes
les 2 : on y >allait tjs à 2 : on se croyait plus protégées).Il pleuvait.
donc M... décide de nous amener chez lui, il n'y avait personne. nous
acceptons. nous étions en train de regarder la tv quand S... prend ma
copine à part dans la chambre. 5minutes après j entends des cris :
j'essaye de me précipiter dans la chambre mais M... me retient et me
plaque au sol. Il ouvre mon pantalon. Je lui demande "qu'est ce que tu
fais ?" J'étais paralysée. il ne me répond pas et sort son sexe. j essaye
de me débattre et je crie il me frappe, m'insulte. Je pleure. je lui
demande "pourquoi ?" il me répond "parce que tu es une femme : tu es une
salope" et il me demande de le sucer. je refuse. je pleure. je l'implore.
rien. Il enfile son putain de sexe dans ma bouche. j'étais humiliée puis
il me prend par les cheveux et m'amène dans sa chambre. La jevois m a
copine avec S... elle était en p leurs. Il la tenait et la frappait. Puis
M... et S .. sont partis et nous ont laissées toutes les 2 dans la chambre
fermée à clef. Pendant 5 minutes on a cherché par tous les moyens de nous
enfuir. Mais on était au moins au 10eme étage. Quand ils sont revenus, ils
ne sont pas revenus seuls. Ils étaient avec une dizaine de connards. M...
a dit : " les voici vous pouvez en faire ce que vous voulez mais je prend
mon pied >en 1er" puis il a dit "salope vous êtes, salopes vous resterez".
à ce moment la j'ai compris que ma vie allait tourner au cauchemard. M...
s'est jeté sur moi avec 2 ou 3 autres keums qui m'ont tenu et a commencé à
me violer. J avais mal, je voulais crier : impossible. Quant à ma copine
elle a essayé de s'enfuir ils l'on menacée avec un cutter puis l'ont
violée. C'était affreux. J'ai du avoir au moins 10 pénétrations, les gars
me léchaient de partout, m'insultaient, rigolaient. Il me frappaient et
moi je pleurais. Ils sont allé chercher des objets pour nous les enfoncer.
tout y est passé. Ils nous brûlaient avec leurs clopes puis ils ont pris
des ciseaux et nous ont coupé les cheveux n'importe comment. Les gars me
pénétraient avec leurs saletés de sexe et c'était à celui qui rentrait le
plus vite. A la fin il nous ont lâché et nous étions épuisées, mortes, ils
nous ont demandé de nous lécher entre nous. nous avons refusé. ils nous
ont frappé. nous nous sommes exécutées. Je n'ai jamais été aussi humiliée
de ma vie.J'étais souillée. Enfin ils nous ont laissé partir et ils rigolaient.
avant de partir j'ai dit à S... et M... que j'avais confiance en eux et
que je n aurais pas cru ça d'eux et ils ont répondu : "maintenant que
nous avons couché ensemble, nous aurons encore plus confiance femme".
Nous étions épuisées. on ne pouvait plus marcher. Le soir, nous ne sommes
pas rentrées chez nous, nous avions honte. nous avons dormi une nuit à l
hôtel. Nous étions sans vêtement, les cheveux coupés n'importe comment,
avec des blessures partout, les yeux rouges. Finalement j'ai dû rentrer
chez moi. j'ai porté plainte et raconté à mes parents mais j'ai dit que
je ne connaissais aucun gars de peur des représailles. Une semaine après
je reçois un texto de M... qui me dit : "tu veux qu'on remette ça salope,
ça t'a plu, hein ?" Maintenant je ne peux plus parler à un homme. je ne
peux plus vivre normalement. J'ai vécu l'enfer >et je ne le souhaite à
personne. Retenez ceci et dites vous que ce n'est pas parce qu'on est
plusieurs qu'il y a moins de danger. c'est ce que nous pensions et on
osait faire ce qu'on voulait sous prétexte que l'on était2. Maintenant
j'ai un psy et j'essaye d'oublier mais je sais que je n'y parviendrais
jamais.