• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Honte

kenza1

Nouveau poète
#1
Il existe dans la rue des êtres,
Qui dans leur comportement laissent paraître,
L’immense désespoir qui les envahit,
Ne leurs donnant que peu d’illusions dans cette vie.

Ne trouvant aucune compassion, ils s’isolent,
Ne pouvant qu’à peine survivre, ils volent,
Ne pouvant plus faire face à la réalité,
Ils se droguent, espérant trouver la tranquillité,

Mais ils n’obtiennent que haine et mépris,
Comme s’ils n’étaient plus rien,
Comme s’ils n’avaient plus droit de vie,

Tandis que nous assis à l’aise sur le canapé,
Regardant pendant des heures la télé,
Ou bien discutant de sujets sans histoire,
Pour après se remplir le ventre chaque soir,

De ce qu’ils y a sur la table comme bonne chose.
Alors qu’à cent mètres un être sur le sol gît,
Son corps frappé par l’incessante pluie,
Le sommeil l’ayant pris à jamais par…overdose .
 

solene77

Nouveau poète
#2
tellement bien dit mais je ne suis pas vraiment daccord pour les pauvre si ont est la sur le canaper regardant la tele c'est que nos parents ou nous a tout fait pour sa que ses la n'ont rien fait et veule rien faire et au lieu de se laver manger ils achete de la drogue et de l alcool pour moi il ne veulent pas se sauver mais le reste et tres jolie et c'est ton point de vu et je respecte
mes amities ^^
 

kenza1

Nouveau poète
#3
je suis d'accord c'est justement ce que j'essaie de prouvait ils ne ce sauvent pas !
 

VieilArt

Nouveau poète
#4
je trouve que c'est beau et triste en meme temps bien sur... mais sachez qu'on est tous responsables... vraiement tous, les grands comme les petits, les noirs comme les blancs... bravo je vote, c'est mon point de vue aussi bien sur.
 
#15
Les plus fragiles basculent
Cette société 'marche ou crève' est bien trop dure
Trop d'intérêt, d'argent et moins de passion.
Beau texte qui nous rappelle nos devoirs, ne serait ce que l'écoute et l'échange
Merci