• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

harragas

hamdane

Maître Poète
#1
vagues qui vaguent et se rejettent,
Des vagues de jeunes se jettent,
Haragas dans les eaux du malheur,
Cherchant un prétendu bonheur.
Ils fuient les injustes partages,
D' une fortune, biens de richesse,
Et d' une déprime générée par le chomage.
Un dégout panachée et de stresse sans cesse.
Morts Ils se ramassent par centaine ,corps inertes,
Sur les belles plages privées interdites et désertes.
Morts, ils ont préfèré ce sort.
Mourir en cherchant le bonheur de l'espoir.
Que de rester périr par désespoir.
Attirés comme les Marins d' Ulyse,
Par des belles sirènes au pays d' Alice,
Des oiseaux migrateurs nés dans les cages.
Avides d' une liberté , enviée avec rage.
Vers les lieux du bonheur des jeunes d'âges.
A qui d'après la faute messieurs les sages ?
Les rescapés évidement récupérés,
Vite chez eux refoulés dans les brefs délais.
Les malchanceux flottent dans les eaux sommatres salées.
Les prétendus qui croient chanceux .
Une vie des rats fugitifs diurnes,
Peur d' être pris et expulsés chez eux.
La bouffe n'est que croissant de lune.
Le matelas plastique et carton d'embalage.
A qui la faute mes amis les sages?
Qui est deriere cette crise et cette rage.
Un gâchis générant beaucoup de dommages.
A qui la faute mes amis les sages ?
A lui? au Pere?a sa mère? Ou a la mer?
A une mère mauvaise éducatrice
Ou a une mer houleuse destructrice?
Ou bien a un système pour lui trop amer.
Je vous laisse imaginer les appels de détresse,
Signes avertisseurs eveillant les consciences pour cette jeunesse.
Alarme révélatrice d' un éventuel tsunami,
Occasion offerte gratuitement a l'ennemi.
Prenez garde de cette jeunesse intelligence qui se perd.
Aidez la ,soyez en un bon Pere.



Ahmed homme.