• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

grand mère

#1
Grand-mère
Dit moi se qui sont devenus ces visages à nus sur ses photos anciennes
Grand-mère
ces visages fanés comme des fleurs séchées dans une porcelaine
Ces gens qui ont l’aire si vivant qui ont l’air si mouvant
Que tu pense souvent voir le temps qui s’arrête
Ces gens sur un morceau de temps comme un tapis volant
Sur la mort qui nous guette
Grand-mère
Dit moi se qui fait que parfois quand je posse mes yeux
Sur ses coins d’existence
Grand-mère
Je me dis qu’autre foie ressemble à ses instants
Où la vie recommence
Instant que je voudrais fixer
Pour qu’ainsi esquisser
Tout mon passé demain soi du présent qu’on garde
Instant que j’aimerais colorier sépia sur du papier
Impression qu’on regarde
Grand-mère
Aussi c’est cette teinte là qui me parle je crois
Mieux qu’un polaroïd
Grand-mère
Comme c’est film d’avant où le noir et le blanc
Non pas prit une ride
sépia comme un je ne sais quoi
Comme un peu de colza
Sortant d’un marécage
Sépia comme l’eau des rivières
Quand un reflet si perd
Et miroir et voyage
Grand-mère
Et la j’imagine être toi
Je devient grand papa
Je te prend par la taille
Grand-mère
Je deviens tout ses gens
Que j’observe et pourtant
Qui mue et me détaille
Grand-mère
Ni couleur ni valeur
J’aime cette lueur qui me trouble le cœur
Ainsi qu’une romance
Grand-mère
Et je m’y perd souvent comme se perd le vent
Sur les plaines immenses
Grand-mère
Dit moi se qui sont devenus ces regards inconnus
Sur ses photos anciennes
Grand mère
Comme avant le baiser les lèvres sont grisées
Par l embrun d’une alêne
Dit moi dit moi pour quoi je crois quand je vois
Poser la ses vivants d’autrefois qui maintenant Repose
Je crois qu’il n’est pour exister que cette éternité
Et que c’est temps sépia qu’on voit la vie en rose
Grand-mère