• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Georges Pompidou revisité (1911-1974)

Filiatus

Maître Poète
#1
J'ai connu Georges Pompidou
Enfin, pas personnellement
La politique m'était floue
Quand j'avais quelque quatorze ans

Je me souviens de son grand nez
De ses sourcils, de son gros ventre
Que dans le Centre, il était né
C'est pourquoi on créa le Centre

Non pas le Centre politique
Pour lequel il fut un cœur pur
Plutôt le Centre touristique
Le Centre Pompidou, bien sûr

À Monboudif, un très beau bourg
Au Puy-de-Dôme, limitrophe
Georges naît d'une nuit d'amour
Entre une bergère et un prof

Il fait ses études primaires
Et secondaires à Albi
Puis le bac dans sa gibecière
Il monte s'instruire à Paris

À vingt-trois ans on lui décerne
Le diplôme de Science-Po
Et obtient en Lettres modernes
Une agrégation aussitôt

C'est au service militaire
L'an suivant à Clermont-Ferrand
Qu'il rencontre sa tendre et chère
Fiancée de vingt et un ans

Ils se marient et pour Marseille
Où Georges, prof, est affecté
Ils filent chercher le soleil
Et y demeurent trois étés

Peu après éclate la guerre
Et Georges qui parle allemand
Est nommé par le ministère
Officier de renseignement

Bientôt au lycée Henri IV
Il s'en retourne triomphal
Quand à l'hiver quarante-quatre
Il rencontre le Général

Jusqu'à l'année cinquante-huit
Il est son chef de cabinet
Entrecoupé de quelques fuites
Pour diriger dans le privé

Au Conseil constitutionnel
Il siège durant quatre années
Et puis le Grand Charles l'appelle
Pour remplacer Michel Debré

À cette époque c'est la crise
Avec nos amis Algériens
Mais Pompidou avec maîtrise
Réussit à y mettre fin

S'ensuit une autre dissidence
Au mois de mai soixante-huit
Que Pompidou avec patience
Une guerre civile évite

En juillet Georges démissionne
Six mois plus tard De Gaulle aussi
Georges sent que son heure sonne
Charles sent que sa mort le suit

Président de la République
Enfin Pompidou est élu
Devant Poher l'emblématique
Candidat des causes perdues

Chaban est son Premier ministre
Mais durant trois ans seulement
Remplacé par le très sinistre
Messmer au profil d'adjudant

En soixante-quatorze, chut
Georges Pompidou est souffrant
Contre une "bronchite à rechute"
Il lutte désespérément

Bouffi par les corticoïdes
Après tant de jours d'endurance
Un soir il se couche livide
Et perd à jamais connaissance
 

Pièces jointes

Vega46

Maître Poète
#2
Mon oncle était son ami ils se sont connus lorsqu’ils étaient étudiants....lors d’un repas Georges Pompidou écrivait à sa copine alors qu’ils étaient en pleine discussion sur un sujet littéraire.

Il a soutenu la conversation en terminant une lettre de trois pages sans faire une rature. Ce qui a fait dire à mon oncle....c’était un homme de lettres !...

J’ai posté un discours de mon oncle sur le site...Banquet des anciens élèves du lycée Champollion à Figeac 1959...

Amitiés poétiques

Félicitations

Maurice Marcouly
 
Dernière édition: