• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Résultat du concours Froid

LLUMIERELIVE

Moderator
Membre du personnel
#1
CONCOURS

"Froid"
du 26 janvier au 5 février
résultats 8 février


froid.jpg



Thème : sans employer le mot « froid » évoquer le


Consignes :

Rimes ABAB (riches, féminines masculines non exigées)

Métrique non exigée

4 quatrains

Attention à l’orthographe, aux accords et à la ponctuation.

**************

Je demande aux concurrents d’attendre les résultats pour poster sur leur page personnelle les poèmes présentés au concours.
Tout écrit mis en concours demeurera sur Créa-poèmes, restant bien sûr, votre propriété...même si vous décidez de quitter le site.
Une fois votre poème envoyé il ne pourra être modifié.
Vos poèmes seront notés et commentés avec la plus grande impartialité et selon les contraintes ci-dessus.
Chaque participant peut envoyer 3 poèmes.
L'envoi des Hors concours sera limité à un par personne.




Si vous désirez faire partie du jury me contacter



Chef de jury Llumierelive

*******************

Médaille d'Or PROSE16 9.07
Médaille d'Argent MATTHALE 8.85
Médaille de Bronze TIERAM 8.81

***************

Je me permets de mettre à l'honneur ce poème hors concours

Quand la vie fait place à l'Hiver.... LYS

Quand j'entends souffler le vent dans les grands bois,
Trembler leurs carcasses sous les nuages qui passent,
L'hiver déposer ses dentelles, ses flûtes, ses hautbois
Jouer avec les notes d'un gel imprévu qui me terrasse,

Une glace intérieure m'envahit où s'éteignent tes yeux,
Mon cœur se tord de douleur, mes larmes sont gelées,
L'hiver, sa cohorte de papillons hostiles et disgracieux
Soufflent aux portes de mon âme en cascades figées...

Tes mains trop blanches ne sont qu'affolante froideur,
Banquise où s'exprime l'impassible néant, vide polaire,
Dérive sur les eaux d'un Styx glacial, affichant l'heure
De l'irrémédiable échéance, d'un départ crépusculaire.

Mais je veux, de toutes mes forces, lever le vent d'Est,
Pourchasser cette insaisissable ogresse au teint livide,
Afin d'entendre les battements de ta vie, même un zest,
Je refuse ton au revoir sibérien et sa promesse frigide...


***************************


1 Atmosphère glaciale. LURON1er 8.05


J'avoue avoir bien grelotté en vous lisant.
Respect des consignes.
Attention aux mots tels que glacial et flegmatique employés deux fois)
Attention aux répétitions (flegmatique au 2ème et 3ème quatrain/ frais 3ème et 4ème quatrain)
Agréable lecture
Respect des consignes des rimes abab, malgré quelques petites erreurs,
le froid qui rend dépressif, bien écrit, les rimes bien, mais manque une dimension poétique


Atmosphère frisquette, reste donc nature,
Régal de citron glacé n’est point sibérien,
L’hiver n’est pas en désaccord d’une armature,
Contre les gelées, ne sommes que galériens.


Mes traits de caractère me laissent flegmatique
D’une bouderie, je vois paraître le printemps,
L’aigreur s’échappe auprès de l’âtre féerique,
Contre l’aversion du glacial en contretemps.


Des intempéries, je ne suis plus insensible,
Mais flegmatique, du frais, je reste distant,
Et la rancœur, toujours me laisse impassible,
Ces nuits trop longues me stressent en m’abattant.


Tenter de vous conter une dépression glaciale,
Pour combattre le frais, occasionne des frais,
Je jette un vif effroi par ma parole cordiale,
Mais d’avoir votre assentiment me conviendrai.


*****************

2 Un temps de glace ELUARD 7.41


Une petite manif ? Qui glace les os, quel courage ! J'ai bien aimé.
( tremblote et bouillotte...déluge et neige... coyote et carotte : rimes différentes, )
Mot froid bien suggéré. bravo !
Déluge ne rime pas avec neige ! Amusante lecture
rime abab respecté mais une erreur (déluge et perce-neige), traité avec humour, mais je ne saisi pas tout, commence bien, mais comme je les dis on ne comprend pas tout, est ce pour l'humour ou pour la rime




Ça gèle et je tremblote,
Quel calvaire et quel manège !
J’ai besoin d’une bouillotte,
La pluie ou la neige ?


Pour me réchauffer je chuchote,
Après moi le déluge,
Je siffle comme une cocote,
A vos perce-neige.


Je me chauffe comme un coyote,
De Berlin à Bruges,
Croquer alors une carotte,
A vos skis et luges.


Il fait un temps de glace qui nous laisse sur place,
Et ne jamais se comporter comme un crapaud,
Nulle créature ne peut alors faire surface,
L’essentiel c’est rester toujours fidèle au Drapeau.


***************

3 Symphonie en blanc majeur... PROSE16 médaille d'Or 9.07

Un écrit très poétique, de belles images.
Mot froid suggéré...Bravo !
Fort poétique dans cette froide vision hivernale
rimes abab respectées, écrit en alexandrin mais hélas comporte quelques erreurs mais la métrique n'étant pas dans les consignes
beauté et rudesse de l'hiver, qui peut hélas être fatal pour les plus démunis
agréable à lire, de belles images, pour ma part manque un ou deux articles sûrement pour le respect de la métrique comme à « perles glacées » qui tombe un peut sec,


Dame Nature est dépouillée de ses atours,
Elle gémit sous les assauts violents d’Éole,
Elle brode avec l'hiver un parfait désamour,
Les arbres nus frissonnent sous pâle coupole...


Perles glacées s'égrènent du ciel éploré,
Hermine immaculée des angelots célestes,
L'épeire s'est figée sur le blanc liseré
En un blême linceul argenté et funeste...


L'air glacial crée son défilé haute couture,
Il habille le lac d'un lamé scintillant,
Guipures givrées ornent le bord des toitures,
Hellébores subliment le velours brillant...


Le bonhomme de neige sourit aux enfants,
Le silence joue une symphonie languissante,
Le coq du clocher grince au vent ébouriffant,
La mort glisse sur le mendiant, toute puissante...


****************

4 Il ne fera plus MATTHALE 8.85 médaille d'Argent 8.85

J'aime votre écrit au ton galant, celui d'une époque révolue,
Cette façon de ne jamais prononcer le mot froid
mais si explicite...Bravo !
Consignes respectées...Bravo !
Belle déclaration !
consignes respectées mais attention ne rimes pas les sons « é » et « er »
l'amour pour luter contre le froid, original, traité avec humour

Non, il ne fait pas, Madame,
Venez plutôt vous réchauffer,
Devant une partie de Dames,
Près du poêle ou contre mon nez,


Le ciel est bas, aujourd’hui,
Et la pluie pourrait bien tomber,
Tellement votre beauté luit,
Que la chaudière s’est arrêtée,


Il ne fera plus, Madame,
Et qu’importe la saison,
Toujours il y aura les flammes,
De votre amour dans ma raison,


Demain de la neige au balcon,
Câlins dans le couloir, le matin,
Réchauffé avant les flocons,
Il me suffit de tenir votre main.


*******************

5 Ça caille ! Ma Caille IBOUJO 7.35

Touche d'humour très plaisante.
Bien...On the rock's sur les glaçons d'un Martini ?
Le mot froid est absent...Bravo !
(haleine fraîche)( névé : masculin ) ( névé et prendrai : sons différents )
( stèle : accent grave) (tirés ) ( Sibériens ) ( inuit ) ( glaçante )
( 4ème Q. : en rimes embrassées...dommage ! )
4 Q, demandés
Névé son é/ prendrai son ai
3ème et 4ème quatrain en ABBA et non ABAB
« tombale » ne rime pas avec « nez »
4 quatrains demandés ! lecture divertissante
consignes partiellement respectées, 5 quatrains au lieu de 4 demandés, rimes abab respectées seulement dans les 2 premiers couplets
2 erreurs un névé masculin, et inuit aussi donc pas de « e », attention avec les rimes en « è » et « ai »
dernier quatrain « tombale et congère » pas de rime, quelques rimes faibles mais acceptées dans les consignes
Sujet abordé avec humour, le dernier quatrain qui n'était pas demandé dans les consignes n'apporte rien


Dieu, que tu es frigide ma Caille !
J'ai de la glace sur l'ustensile,
De la poudreuse dans les entrailles,
Tu es glaciale, je vais me mettre à l'Heludril.


Haleine fraîches et dents blanches,
Faisons l'amour sur la nevee,
La neige te chauffera les hanches,
Tel un Inuite, sur la banquise, je te prendrai.


Impassible Frisquette ! Détachée, austère,
Tu m'assassines comme ce cher Trosky,
Tu aimerais sur un traîneau, tires par des Huskys,
Tu m'avais caché ces traits de caractère !


On the Rock's, sur les glaçons d'un Martini ?
Siberiens. ces moments avec toi surgelant,
Vais-je tenir ? Je suis frigorifié et givre de blanc,
Comme un congélateur à moins vingt degrés, en panne de batterie.


Sais-tu, ma Caille, tu es glaçante, une vraie pierre tombale,
La marbre, au toucher est plus chaud que ton baiser,
Reste une stele et je deviens congère,
Avec des stalactites, dans les trous de nez..


L'ours blanc, va hiberner.....

*****************


6 Virus grippal IBOUJO 7.27

C'est tout à fait çà !
Quelle peste cette grippe bien décrite.
(Fricote et bouillotte... grelotte et chiottes : sons différents )
(bouché... parcourt piqûre )
Attention ! ne pas employer le mot froid
4 Q. demandés.
Relisez bien les consignes : 4 quatrains en rimes croisées ABAB
Dernier quatrain rime manquante : infirmier
Ne pas employer le mot froid ( 2ème et 5ème quatrain 1er vers)
Lecture bien amusante
rimes abab non respectées, 6 quatrains au lieu de 4 exigés, dernier quatrain « infirmier » pas de rime
« le virus embusque » embusqué aurait été mieux est ce un oubli ?
« les lèvres pincées, réclame l'infirmier » la virgule pas utile et réclament, original, un ton direct, un humour qui fait sourire


Des courbatures, le nez bouché,
C'est un refroidissement assuré,
Un virus accaparant le corps
Tout ramolli au moindre effort.


Un froid glacial parcoure le dos,
La fièvre monte à El pageot !,
Au fond du lit, les draps trempés,
Il fait moins quinze à vos côtés.


Le virus embusque, fricote
Assaillant le Pays à sa manière
Faisant de votre tête une plombière***,
Algide *: Seuls les glaçons en bouillotte


Seront efficaces, tant ça grelotte.,
Les dents grincent à chaque mouvement,
Les nausées conduisent aux chiottes,
Un lieu peu frais, à l'odeur avancée de merlan.


Des sueurs froides à répétition, vous gelez,
Les poumons souffrent d’emphysème,
Vous courrez vite vous recoucher
Carottes et riz endigueront le problème.


De la givrure **des intestins tortures.
Ne souriez pas ! vous avez des gerçures,
Les lèvres pincées, réclame l'infirmier
Une fois l'année pour le vaccin et sa piqure.


/ Givrure... Éclats.. Dans le sens d'etournure
/Algide.. Froid glacial
/plombier.. Glace à plusieurs parfum


*********************


7 Immersion au frais MARYVELO 8.62


J'aime bien ce poème qui dépayse....
vivant, imagé et si froid sans jamais prononcer son nom...bravo !
Respect des consignes
( gants )
Consignes respectées, bien imagé, quelques virgules en trop : l’atmosphère givrée/Dessine des promesses, Un hiver sibérien/a vêtu
le nb quatrains respecté, rimes abab aussi, quelques rimes pauvres mais contenue des consignes c'est toléré,
« A vêtu la nature de dentelleS blancheS, craquantEs, pailletéeS » j'aurai mis l'ensemble au pluriel
sinon ainsi « la nature d'une dentelle blanche... et là pas de pluriel »
Le froid est exprimé dans toute sa splendeur, une lecture agréable, une atmosphère hivernale bien retranscrite,

L'horizon reflète floconneux,
La glace joue de son miroir dans l'abreuvoir des animaux.
Le vent s'étire frileux,
Écharpe gant bonnet,gla gla il ne fait pas chaud.


Un temps glacial,
Réunit les familles frissonnantes autour du feu.
L'air tremble grippal,
Les boissons chaudes coulent à flots et rendent heureux.


Les souffles sont embués,
Gerçures,crevasses font souffrir les paysans.
L'atmosphère givrée,
Dessine des promesses polaires au gré des chemins grelottants.


Un hiver sibérien,
A vêtu la nature de dentelle blanche,craquante,pailletée.
Moins vingt au quotidien,
Un désert de silence brode les oreilles et enflamme les yeux bleutés.


******************

8 Hiver d’autant TIERAM médaille de Bronze 8.81

Ressenti du froid intense,
incitant à rester bien au chaud.
Consignes respectées.
( préférable : « la neige vient mourir » )
( Le soir se couche : gardez le même temps : présent )
Poétique à souhait, fort bel écrit
consignes respectées, bien que pas exigé écrit en octosyllabe et alternance des rimes F/M
petite incompréhension autant vent chaud ? ou adverbe signifiant une égalité de quantité ?
l'hiver avec le froid et la neige, lecture agréable, de belles images, une recherche poétique,

L'hiver pénètre sous l’orage
Dont l’astre du jour vient mourir,
Le soir se couchant au rivage
Quand la mer s’essouffle à courir.


On tire à soi la couverture
Quand la neige tombe la nuit
Elle aperçoit dans l’aventure
L’étoilé flocon blanc qui luit.


Il est au gel comme une histoire
Un voyage pour la saison,
Se réservant dans une armoire
Un édredon pour la maison.


C' est un chalet dans la montagne
Que vient glacer à chaque instant,
Sur les toits au mât de cocagne

La neige au vent s’envole autant.

*****************
9 Je me pèle le jonc KINKIN 8.56

Mots un peu trop « crus » parfois, mais le froid passe.
Il fallait oser...
Consignes respectées
Morte de rire ! en catégorie humour vous méritez les palmes !
consignes respectées, quelques rimes faibles acceptées, idée originale de reprendre toutes les expressions pas faciles à placer, humour
ça perd un peu le côté poétique

C’est un temps à ne pas mettre un chien dehors,
C’est des températures de Décembre a se geler le cul,
Si je sors tout nu je vais attraper la mort
Moins quinze, il a du geler a pierre fendue,


Monsieur météo avait tout bon ça pince Monseigneur
Ça me coupe les miches j’en ai la chair de poule,
Je les ai à glalgla, ce n’est pas les grandes chaleurs
C’est à se rafraîchir les idées mon bon Raoul,


Avec l’âge, je deviens frileux comme une chatte
De plus en plus comme le cultivateur, je me caille les meules
Je me gèle les claouis comme on dirait à Ouarzazate
Ça pique Dominique pas un temps à dormir seul,


Au Nord et au Sud, on se pèle le jonc et les roustons
Comme on dirait à Québec j’ai les roubignolles de ratatinées
Il n’y a pas que la bas que l’on claque des dents mais bon
Mince, mon tout petit Kiki dans sa coquille est rentré!


***************

10 Température polaire COQ HARDI 8.38

Une petite note d'humour bien sympathique
( préférable : Je ne vois que ses oreilles )
( attention : siens et assassin : rimes différentes,
Moi et draps : rimes approximatives )
Consignes respectées.
Encore un lauréat pour les palmes d’humour…
nb de quatrains respectés, rimes abab respectées, beaucoup de rimes pauvres, « moi- et draps » ne riment pas
Traité avec humour, le froid dans le lit, petit problème de la vie conjugale, même si j'aime bien le petit côté humoristique, cela ne compense pas les faiblesses de ce poème

Moins dix ce matin dehors température polaire, ça caille
Emmitouflé je grelotte dans ma jolie petite couette
Cela fait du bien de faire le fainéant je ne vais pas au travail
A mes arpions, j’ai la piquette je n’ai pas mis de chaussettes,


Et comme ma femme de cent dix litres est un vrai congélateur
Elle est coincée dans sa barboteuse fétiche, son tue l’amour
Son coté de lit a la chaleur d’un thermostat dix d’un radiateur
Quand je m’approche d’elle, elle se fait râleuse comme toujours,


Je tente délibérément en vain de coller mes petits pieds aux siens
Une tentative de tirer dix centimètres de couverture vers moi
Elle se met à braire comme un âne < Au diable a l’assassin >
J’ai bien pensé mettre une bouillotte sous les draps!


Je l’ai fait une fois oh la la je me suis brûlé mes orteils
La solution, je me lève, je vais boire un lait chaud
Ma moitié est cachée j’y vois que ses oreilles
Au petit matin, elle me dira < J’ai fait un gros dodo >.


*****************

11 Ciel d' hiver CORTISONE 8.58

C'est un joli poème, une carte postale enneigée,
une bouffée de fraîcheur
Consignes respectées
Luges ne rime pas avec rouges…fort belles images
consignes respectées, des rimes pauvres mais acceptées, une erreur « luges et rouges » ne riment pas
écrit en octosyllabe mais 2 vers font 9 pieds mais comme la métrique n'est pas demandée, dommage cela aurait pu être un plus
le froid de l'hiver, son ciel, description de scènes de vie hivernale, un poème qui offre une belle lecture, des images bien poétiques

Dans un ciel d'hiver enneigé
En lambeaux les morceaux de ouate
Couvrent de blanc un sol glacé
Des oiseaux les petites pattes,


Quelques traces subsistent encor
Transformant ce beau manteau blanc
En un idyllique décor
Peinture de cristaux d'argent,


Sur la neige glissent les luges
Tirées par des petits enfants
Avec leurs jolis bonnets rouges
Et les doigts cachés dans leurs gants,


Une boisson chocolatée
Ils dégustent dès leur retour
Au chaud devant la cheminée
Dans l'attente d'un nouveau jour.


****************

12 Vingt huit janvier mille neuf cent soixante trois RAYMOND3 8.50


Même si le froid sévissait, c'est un joli souvenir
que cette naissance .
Consignes respectées
( rigole et rôles : sons légèrement différents )
Souvenirs fort touchants
consignes respectées, un poème en alexandrins, attention terminaison des motsen « ion » diérèse ainsi que « grandiose »la métrique n'étant pas exigée pas d’incidence sur la note dommage cela aurait pu être un plus et des rimes f/m même si pasexigées bel effort
une jolie histoire d'une naissance en hiver, des souvenirs d'enfants, des jeux d'hiver et des paysages
une lecture agréable, un brin de nostalgie, j'aime

Au matin une épaisse couche de poudreuse
Couvrait les jardins de la cité en éveil..
Chambre parentale, sage-femme veilleuse
La petite dernière est née jolie soleil.


Un à un frères et sœur un bisou sur la joue
En marche pour l’école où la neige traçait
Nos pas en zigzags laissant une empreinte floue.
Le ciel tombant aux pieds à mesure glaçait.


À la récréation fut grandiose bataille
Interdit de viser les profs ou punition,
Les boules s’écrasaient partout cherchant la faille
Les doigts violacés relâchant les attentions.


Après le déjeuner, nous testions la rigole
La glace solide comme celle du canal
Les péniches figées ne tenaient plus de rôles
Et dans le soir tombant s’allumait le fanal.


****************
13 Le manteau blanc ELUARD 7.13

Un joli poème mais attention aux accords de temps
tel que ; La gelée se glisse….
et ; A ta bien-aimée offre des fleurs
Consignes respectées
Sauf au 3ème Q. tout en rimes suivies AAAA
« Je jase sur place comme un hérisson ? Étonnant.
consignes presque respectées, 3ème quatrain pas en rimes abab, répétition« chaud » dans le 3ème quatrain
faute de temps « la gelée se glisser parmi...», « la gelée se glisse parmi » présent est préférable, voir à l'imparfait « la gelée se glissait parmi »
un manteau pour luter contre le froid, avoir le cœur au chaud, bien abordé avec des images d'hiver, un écrit qui hésite entre recherche poétique et humour,
pas toujours bien exprimé, mais j'aime quand même la petite référence à Prévert
Dommage, 3ème quatrain en rimes plates et non croisées aaaa au lieu de abab


L’eau coule d’une manière fluviale,
Et la neige tombe avec grâce,
La température est glaciale,
Le temps est au patinage sur glace.


J’ai la chair de poule et des frissons,
Un manteau blanc quelle classe !
Je jase sur place comme un hérisson,
Avec ce temps maussade comment faire face ?


Et ne jamais se comporter comme un crapaud,
L’essentiel c’est d’avoir le cœur au chaud,
Sinon l’on risque de t’accrocher au poteau,
Au chaud comme des artichauts.


L’hiver des vers de Prévert,
La gelée se glisser parmi la mêlée,
A ta bien aimée offrir des primevères,
Des baisers furtifs au destin volés.


************************


14 Zéro absolu PAT38 8.68

Un poème sans le mot froid très réussi.
J'aime beaucoup votre 1er Q.
Consignes respectées
consignes respectées, quelques rimes faibles mais acceptées
Le froid qui vient du nord, sujet bien traité avec tous ses aspects abordés, bien écrit, se lit aisément, j'aime bien
Consignes respectées, belle poésie


Avec ses mains glaciales et gercées
Le spectre grave sort de l’arctique ,
De décembre à mars il exhale ses crachins et gelées
Puis se fige. Lentement la nature s'éradique...


A tout va , il s’époumone au dessus des glaciers
Dépouillant les arbres , mettant en fuite le lièvre .
Sur les sommets aux paysages tuméfiés
Il guette la moindre fièvre.


Dans sa course folle, il consume avec ferveur
Et grande hâte dans le zéro absolu ;
C'est là qu'il résiste et demeure
Brûlant nos visages sans retenue .


La tempête escorte ses blêmes giboulées
Cristallisant ses flocons en glace
Sous son aile impartiale la mort va planer
Dehors, une vie tombe et s'efface.


***************

15 Hiver dedans aux souvenirs d’engelures ! POLYMNIE2 8.46

Quel froid ! Tout y est...Brrr ! Hélas le lot de beaucoup de gens...
( poursuivie par …) (de l'automne à...)
Consignes respectées.

consignes respectées, premier quatrain rimes « ière et ère » proches mais c'est bon, vers un peut long même si métrique non exigée
le froid et ses désagréments, petit clin d’œil aux métiers d'autrefois, j'aime, bien que la longueur des vers gène un peu la lecture
de belles images pour autant,
Que de tristes circonstances ! lecture amusante et poétique à la fois




Poursuivie de malheureuses circonstances, dès l’automne à l’hiver
Panne d’eau chaude et viennent les problèmes de chaudière,
Extinction du congélateur, que faut-il de plus sinon des pulls-divers!
Du courage sur les dix doigts couverts d’engelures de lavandière !


Dehors le gel poursuit sa course le vent gifle les joues
Mais les soucis fleuris sont belles garnitures au courage d’acier!
Prennent formes diverses ne se glacent, pleure le gel en joug,
Se figent les roseaux en certains jours, se marre l’étang, se fait glacier !


Je chauffe l’eau pour ma toilette, respiration sur miroir l’effroi s’affiche !
En gestes rapides circulent le sang dans les veines rouges d’émotion
Le bois dans l’âtre parfume le temps sous mes regards qui ne trichent
Mais heureuse en ce foyer chauffé de lumières étoilées en dévotion !


Est-ce le marbre que je touche à la vue du baromètre
Où mes yeux s’agrandissent de tant de verts encore dehors?
Le glacial givre la dentelle sur beffroi lançant son « fusiomètre »
Et le pauvre entre-doigts se prie, passants reçoivent l’écho d’un confiteor !


***************************

16 Sur un air de Neige POLYMNIE2 8.45

Très poétique, de belles images
consignes respectées
consignes respectées, est ce un essai en alexandrin ?
qui malheureusement comporte des erreurs de pieds sur quelques vers, dommage mais la métrique n'étant pas exigée ça passe
le froid est suggéré avec finesse, fin d'un amour, fin d'une vie ?
un froid pour l'éternité, j'aime, ce lit bien, des belles images , « la vie union » formule pas très harmonieuse à mon goût
J’apprécie particulièrement le dernier quatrain, bel écrit



Un lourd silence embaume la terre,
Une imposante émotion se dépose sur la neige
Gémit la robe nuptiale givrant le parterre,
Dès l’aurore les starlettes font le manège


L’air illustrait la vie union formait la sève
Celle qui sait aimer un horizon splendeur,
Aujourd’hui cette traîne immaculée, un rêve!
Inondant de clarté gèle une belle candeur!


J’ai voulu te goûter, mes yeux seuls saisissaient
Chaque goutte embuait mon cœur de porcelaine,
Et larmes de source en fleur de lys glissaient
Sur un clochard l’œil en pleurs de madeleine !


Souviens-toi qu’effleurer la sensibilité
C’est un genou plié à l’heure où rien ne rime,
C’est un regard fixé touchant l’immensité,
C’est toucher l’éternité à son sublime !


*************

17 Blanc comme neige POLYMNIE2 8.68

C'est très beau, je suis émue
( corolles ) (sans écho accueilli )
consignes respectées.
consignes respectées, un plus des rimes riches, il me semble une confusion de mot
aluminé ?recouvert d’aluminiumou enluminer ?Peint de couleur vive et contrastées
le froid, le silence d'une église, une belle lecture toute fois « l'immaculé illuminé »maladroit pour ma part, « froideur se fige » un article devant froideur aurait été bien
Une autre manière de dépeindre le « froid »…


Sous un ciel-de-lit s’enneigent les paroles
De la petite église au parvis aluminé,
Entre deux sons de cloches tintent les pensées en coroles
Devient tendre un crépuscule sur l’immaculé illuminé


Cette blancheur à devenir sensible
Se fond comme la rosée sur la main,
Froideur se fige sur le feu de la bible
Et le lys en stigmate devient carmin !


Sur toi être à genoux, c’est transpirer d’effroi
Me laisse au garde-à-vous sur mes pieds recueillis
Un silence qui tue en silence d’orfroi
Et Gèle toute voix sans échos accueillis !


Est-ce un conte d’hiver ou la page d’un livre ?
L’émotion se noue sur l’univers entier
Et le chaud de l’âme sur la froidure délivre
Que c’est dans la pureté qu’elle nourrit le sentier!


***************
18 Frissons amoureux IBOUJO 7.15


J'ai aimé cette lecture douillette, mais il manque 1 rime aux 2 premiers Q.
et votre 3ème Q ? est en rimes suivies ( AAAA ) Quel dommage !
consignes respectées uniquement pour le nb de quatrains, et rime abab dans le dernier quatrain
1erquatrain : 1eret 3ème vers pas de rime, 2ème quatrain idem, 3ème quatrain rimes plates
l'amour pour briser la glace, une belle lecture, un texte original, mais premier quatrain lecture un peu hachurée par l'originalité de l'écriture, un style que j'aime, un plus une recherche de vocabulaire
Coulisses ne rime pas avec jouer/le ne rime pas avec nom…3ème quatrain pas de rimes en abab
Un frisson des plus chauds !

Frissons d'amour de corps coulisses,
Accolés, tremblotants dans le lit,
Il pleut le grésil, vivant la nuit à jouer,
Dehors, le sol est couvert d'un tapis.


L'air est glacial, dégivrons-le
Avec les boules de chair de Leonis,
Ils joueront la Passion, comme le fruit du même nom,
En dégustant frais , le tempéré coulis.


Ils rêvent d'été, mais l'hiver porte son baladran * long,
Avec son lot de neige et de flocons
Tombant drus, faiblissant sous l’édredon,
Ils évitent d'avoir les pieds comme des glaçons.


Ils s'aimeront sous leurs gémissements,
Dehors, les congères emboitent le pas au verglas,
Sous la perlée des amants du frimas inclément
Impériaux, jusque l'altuglas **.


*baladran/manteau
** altuglas/ substance translucide


*************************


19 Journée d'hiver JULOTLATERREUR 8.56

J'ai aimé le ton de votre poème
Consignes respectées
consignes respectées, en plus des rimes riches
un peut d'humour, promenade hivernale, la drague pour briser la glace, et le froid qui exaspère un peu
texte original, qui commence joliment et fini grossièrement où le ton monte doucement, on aime ou on n'aime pas mais il y a du style
Respect des consignes dans ce poème dont la chute est emplie d’humour... mais aucune ponctuation

Je trace mon chemin sous un ciel bas de plafond
En tentant d'oublier les petits matins blêmes
Pendant que l'hiver suit son cours je me morfonds
Les jours ont beau passer ce sont toujours les mêmes


La bise glacée s'engouffre dans les rues toutes blanches
Dessinant un paysage de carte postale
A cette vue je sens que mon moral flanche
Tandis que d'un ciel morne tombe la neige qui s'étale


Demoiselle vous êtes ravissante dans vos atours
C'est peu dire que vous ne me laissez pas de glace
C'est avec joie que je vous contemple sans détours
Venez vous réchauffer, je vous ferai la place


A présent je crois que j'ai trop bavardé
Car j'en ai vraiment marre de me geler les burnes
Maintenant il n'est plus question de m'attarder
Sur ce je vais à présent regagner ma turne


****************


HORS CONCOURS
Je me gèle Llumirelive

Je me gèle je me gèle Angèle
Je ne suis qu’un glaçon sans raison
Frigorifié j’attends le dégel
Qu’il ferait bon près du tison !


Brrr brrr atchi atchi atchoum !
Aglagla, aglagla, arrk arrk schlarque
Beurk, phniiif phniif, atchi at atchoum!
Eurk, eurrk kraaa schla schalarque !


Mes pieds et mes mains se congèlent
J’ai en horreur cette saison
J’voudrais partir à tire d’ailes
Pour de chauds et doux horizons !


J’suis enrubé, atchi atchi at at atchoum!
Phnifff phniff snurlfff beurk schlarque
J’suis balade, schraff schleurk tchoum !
Brrrn fait pas chaud ! arrk beurk schlarque…







 
Dernière édition: