• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Envolée d'une plume..

#1
Envolée d'une plume

Douce envolée d'une plume
Effleurant les mots remplis de brume
D'un cœur esseulé dépourvu de tendresse
Un corps abandonné de ces caresses

J'offre mes mains et mes lèvres à ces mots
N'ayant que seul désir , la guérison de ces maux
Mes lèvres aimaient se poser sur ses lèvres sucrées
Redonnant vie à ce cœur esseulé

Elles aimaient parcourir ce corps fragile et tremblant
De doux baisers chauds et brûlants
Respirant ce doux parfum enivrant de ce corps doré.
Mes mains aimaient se laisser glisser

Envahie par la douceur du moment
Sur ce corps qui redevenait brûlant
Des moments doux et langoureux
Qui nous rendait heureux

Ces moments qui se sont envolés
Comme cette plume esseulée
Laissant la douleur de partir
Sans personne pour la retenir

Si l'amour avait été aussi fort que l'on croyait
Jamais ces mots n'auraient été couchés
Ensemble ils auraient bravés
Les épreuves de la vie sans jamais se quitter

 

glycine

Maître Poète
#2
Les chagrins d'amour inspirent tant de poèmes émouvants...
Mais il faut se dire qu'avant le chagrin, il y a eu l'amour...
Douloureuse est la blessure... Douce est l'écriture...
Bisous B.
 

Cortisone

Maître Poète
#5
On est sur de soi. Mais put'onl'très de l'autre ?????
Je suis sûre que tu en retrouveras un autre au moment où tu t'y attendras le moins
Courage B
Bisous
Gaby
 
Dernière édition:

nacy

Maître Poète
#6
Douce et triste envolée de plume ,l'amour est la joie ,la crainte ,le doute et quand il nous quitte ,c'est un départ qui attriste ...
Courage la douce ...on peut le rencontrer là où on s'attendait le moins .
Bisous
Nacy
 
#7
Envolée d'une plume

Douce envolée d'une plume
Effleurant les mots remplis de brume
D'un cœur esseulé dépourvu de tendresse
Un corps abandonné de ces caresses


J'offre mes mains et mes lèvres à ces mots
N'ayant que seul désir , la guérison de ces maux
Mes lèvres aimaient se poser sur ses lèvres sucrées
Redonnant vie à ce cœur esseulé


Elles aimaient parcourir ce corps fragile et tremblant
De doux baisers chauds et brûlants
Respirant ce doux parfum enivrant de ce corps doré.
Mes mains aimaient se laisser glisser


Envahie par la douceur du moment
Sur ce corps qui redevenait brûlant
Des moments doux et langoureux
Qui nous rendait heureux


Ces moments qui se sont envolés
Comme cette plume esseulée
Laissant la douleur de partir
Sans personne pour la retenir


Si l'amour avait été aussi fort que l'on croyait
Jamais ces mots n'auraient été couchés
Ensemble ils auraient bravés
Les épreuves de la vie sans jamais se quitter

Bonjour les regrets et la nostalgie;
mais c un poème voluptueux et sensuel...
Une "plume" qui réclame de la tendresse...