• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Entrebâillements.....

iboujo

Maître Poète
#1
La porte de mon coeur est entrebâillée,
La main pleine d'un sang aux veines similaires,
Offerte au destin, ébrècheur de sodalité,
Congédiant à jamais l'ainé de mes frères .

Il était mon miroir, témoin de mon enfance,
Le premier complice, le tout premier rival,
Nous avions cette relation d'appartenance,
Je suis condamnée par contumace au vide abyssal.

Deux issues d 'accès , sur une intimité inouÏe
Démunie de mon autre, privée de mon modèle,
J'ai l'espoir d'une greffe de sa voix à mon ouïe,
J'implore pour le retrouver sur le siège d'une aile,

Pour cultiver notre lien, une anti chambre fraternelle,
Un compagnonnage sans faille, jusqu'au bout de nos Vies,
Le secret d'un rêve titillant que l' alliance éternelle,
Festive, indestructible, une trouée des mes jours sans lui....


a ce soir
 

Polymnie2

Maître Poète
#5
Oui, fraternité s'effrite à cause d'une part l'égoïsme personnifiée , d'autre part
à cause du virtuel qui prend de plus en plus la place de la réalité.

Allons chercher Vérité qui a bel et bien été camouflée!!!!

Merci Janu pour ce profond poème, Polymnie2,
 

iboujo

Maître Poète
#6
décédé mon frére

pas effritée ma relation


suis en manque de lui !!!


Poly tu te trompes

c'est jojo qui écrit pas Janu???

merci quand même
 

Polymnie2

Maître Poète
#7
Jojo, excuse moi, en relisant ton poème, je me demandais
le pourquoi de mes mots, j'étais en dehors du sujet, comme tu me
le dis.

Alors ne tiens compte que de ceci.

Ton poème dit tout, en une famille unie.
Tes sentiments poursuivent le temps transformés en manque
de ce passé qui se poursuit autrement, plus intensifiés je jumelant
au point de l'épouser.

Cinq frères et sœurs s'en sont allés successivement, il m'en reste un.
Où se trouve la tribu que mon père ainsi, se plaisait à nommer?
Il est parti le premier! Ma mère les a vus partir!

Ton poème est source d'amour que rien n'arrêtera
la source, si douloureuse soit-elle, tu la concrétises.!

Pardon, Jojo, bises Poly
 

iboujo

Maître Poète
#8
ouh!! non Poly///bonjour copine
,enléve moi ce pardon je t'en prie ,
je n'en suis pas là pour un poème

mais hier ,
c'était une accumulation dans le même genre
alors je rectifie tout bêtement

Bises Poly