• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Dernier soupir pour un hommage à Piaf

laurent59495

Maître Poète
#1
Comme une maison qui soupir,
Je ne vois plus rien de plus
Que le bleu de tes yeux,

Je voudrais te tenir,
Te serre contre moi,
Je ne savais pas que tu étais
La personne que j’attendais,

Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux,
Le blond de tes cheveux dorés,
Ne peuvent s’imaginer.

Embrasse-moi doucement,
Car mon cœur est la seule que je possède,
Dans tes yeux, tu as les miens,
Le long de tes frissons.

Tu es comme des notes de musique,
Qui font chanter mon cœur le long des nuits,
Quand tu mélanges tes lèvres à mes rêves,
Cherchant la raison.

Promets-moi l'amour,
Sous chacune de tes caresses,
Qu’elles soient la plus belle de tes promesses,
Un paradis où volent les mots en fleurs,

Parfumé par l’odeur de ton cœur,
Je n’appartiens plus à ce monde,
Même si tu devais me quitter un jour,
Que tu devais t'en aller.

Rien ne serait plus gris,
Pas même un ciel en pluie,
Sous les plus doux de tes souffles,
Courant dans le blond des blés.

Je ne vois rien de plus noir
Dans les profondeurs de la terre,
Même près de l'éternité
Le crie du néant me semblerait court,
Il serait le plus long des chagrins,

Tu es la prunelle de mes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Que le bleu des cieux,
Quand mes rêves m'apportent tes yeux,

Plus pur que le souffle,
Bien des mers en furies,
Ne pourront être aussi fortes
Que mon amour pour toi,

Je voudrais te serrer,
Me perdre, te retenir,
Pour un instant te toucher,
Crier de plaisir, sans jamais faillir.

L.Deléglise
92357453_4247094908650154_1424330907631747072_o.jpg
 
Dernière édition:

LUZE

Maître Poète
#6
="laurent59495, post: 1087955, member: 24748"]
Comme une maison qui soupir,
Je ne vois plus rien de plus
Que le bleu de tes yeux,

Je voudrais te tenir,
Te serre contre moi,
Je ne savais pas que tu étais
La personne que j’attendais,

Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux,
Le blond de tes cheveux dorés,
Ne peuvent s’imaginer.


Embrasse-moi doucement,
Car mon cœur est la seul que je possède,
Dans tes yeux, tu as les miens,
Le long de tes frissons.

Tu es comme des notes de musique,
Qui font chanter mon cœur le long des nuits,
Quand tu mélanges tes lèvres à mes rêves,
Cherchant la raison.

Promets-moi l'amour,
Sous chacune de tes caresses,
Qu’elles soient la plus belle de tes promesses,
Un paradis où volent les mots en fleurs,

Parfumé par l’odeur de ton cœur,
Je n’appartiens plus à ce monde,
Même si tu devais me quitter un jour,
Que tu devais t'en aller.


Rien ne serait plus gris,
Pas même un ciel en pluie,

Sous les plus doux de tes souffles,
Courant dans le blond des blés.

Je ne vois rien de plus noir
Dans les profondeurs de la terre,
Même près de l'éternité
Le crie du néant me semblerait court,
Il serait le plus long des chagrins,

Tu es la prunelle de mes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Que le bleu des cieux,
Quand mes rêves m'apportent tes yeux
,

Plus pur que le souffle,
Bien des mers en furies,

Ne pourront être aussi fortes
Que mon amour pour toi,

Je voudrais te serrer,
Me perdre, te retenir,
Pour un instant te toucher,
Crier de plaisir, sans jamais faillir.

L.Deléglise

Beau message - Oublier le temps Même si demain tu devais ...
https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=3048291551891082&id=...

Quand tu mélanges tes lèvres à mes rêves Eclairant les chemins de ton cœur, Sur la flamme de ta peau nue exaspérée Le long de tes courbes éclairées, Des « je t’aime » Qui se meurent Ton visage d'ange et de démon M’Imprègne à même le corps Je ressens encore. Les traces d'un manque énorme Même en me n


Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux.
Plus blond que tes cheveux dorés
Ne peut s'imaginer,
Même le blond des blés.
Plus pur que ton souffle si doux,
Le vent, même au mois d'août,
Ne peut être plus doux.
Plus fort que mon amour pour toi,
La mer, même en furie,
Ne s'en approche pas.
Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux.


Si un jour tu devais t'en aller
Et me quitter,
Mon destin changerait tout-à-coup
Du tout au tout.

Plus gris que le gris de ma vie,
Rien ne serait plus gris,
Pas même un ciel de pluie.
Plus noir que le noir de mon cœur,
La terre en profondeur
N'aurait pas sa noirceur.
Plus vide que mes jours sans toi,
Aucun gouffre sans fond
Ne s'en approchera.
Plus long que mon chagrin d'amour,
Même l'éternité
Près de lui serait court.
Plus gris que le gris de ma vie,

Rien ne serait plus gris,
Pas même un ciel de pluie.

On a tort de penser, je sais bien,
Aux lendemains.
A quoi bon se compliquer la vie
Puisque aujourd'hui...

Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois rien de mieux,
Même le bleu des cieux.
Plus blond que tes cheveux dorés
Ne peut s'imaginer,
Même le blond des blés.
Plus pur que ton souffle si doux,
Le vent, même au mois d'août,
Ne peut être plus doux.
Plus fort que mon amour pour toi

La mer, même en furie,
Ne s'en approche pas.
Plus bleu que le bleu de tes yeux,
Je ne vois que les rêves
Que m'apportent tes yeux...

hommage ou plagiat ?[/QUOTE]
 

LUZE

Maître Poète
#9
) au lieu de massacrer assasiner vécu tes coms crea était beaucoup plus vivant avant et plus agréable[/QUOTE]

s'il y a massacre c'est bien dans ton poème où tu as repris les mots si beaux d'AZNAVOUR pour les mettre à ta sauce §

Plus pur que ton souffle si doux,
Le vent, même au mois d'août,
Ne peut être plus doux.
Plus fort que mon amour pour toi,
La mer, même en furie,
Ne s'en approche pas.

Plus pur que le souffle,
Bien des mers en furies,

Ne pourront être aussi fortes
Que mon amour pour toi,

massacre !!

je laisse la place à la modération qui jugera des suites à donner
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#10
je ne suis jamais friand des poèmes d'amours, et la le procédé relevé par Luze est limite, reprendre des passages d'un texte et les repositionner serte dans un ordre différent, reprendre la même inspiration, si ce n'est pas du pure plagiat ça y ressemble en tous cas ça manque de personnalité dommage, ou alors comme elle le dit faut préciser "inspirer de ..." ou "hommage à..."