• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

De l'argent mal utilisé

coqhardi

Maître Poète
#1
Je n’ai pas faite de hautes études
Et pour apprendre ce fut un peu rude
Je veux bien que l’on m’explique
Comme j’ai le cerveau d’un moustique

Hier soir, j’ai vu un reportage a la télévision
Sur ceux qui vivent dans la rue et ses bas fonds
C’était une famille qui dormait dans un hôpital
C’est une tolérance il n’y a pas de mal

Ils avaient le droit a des draps et couverture
Ils ont virés un pochtron qui avait une biture
Car les infirmiers avaient peur de sa réaction
Le gars devait surement avoir le vin pas bon

La père travaillait la nuit pour quelques euros
Et la mère squattait le hall avec ses marmots
Dans la poussette, une gamine d’un an et demi
Je me suis dit bon sang mais quelle vie

Le gamin de trois ans était scolarisé
Des gâteaux en guise de petit déjeuner
Un jus de fruits pour faire descendre tout ça
Alors c’est la que je ne comprends pas

La Maman était habillée de haut en bas
Avec une marque à la virgule qui vient des Usa
Et le gamin avait dans ses mains un téléphone
Mais pas celui a touches, un vrai smartphone

Ils quittaient les lieux le matin très tôt
Le petit pas réveillé avait envie de dodo
Ils reviendront en ses lieux le soir venu
Pour éviter de dormir au froid dans la rue
 

lilasys

Maître Poète
#2
C'est une bonne action ....Hélas tous ne peuvent pas bénéficier de cette main tendue....
Par deux fois j'ai pris des gens chez moi pour les aider, c'est une catastrophe!!
Une femme, elle dormait toute la journée, ne faisait rien, ne faisait aucun effort pour repartir d'un début de vie
Je lui offrais un toit, elle pouvait participer au ménage, courses etc ....Non elle était fatiguée
Un couple de jeunes aussi, ils dormaient le jour, partaient faire la fête la nuit, ils rentraient saouls ...
Pas la moindre aide, en rien
J'ai expliqué la situation, désolée mais un toit c'est bien mais il faut partager les besognes...
Désolée de tout et pourtant ça me suffit pas, j'aime aider les personnes en difficultés ....
Mais pour me ramener un ""cas"" non merci
Bisous
 
Dernière édition:

Thomas111

Maître Poète
#3
Une scène réaliste et bien évoquée, la vie moderne offre certaines scènes poignantes.

Aller à Aubervilliers par exemple permet de s'en rendre compte, les gens dorment par terre ou dans des campements de fortune.

On ne ne peut que s'inquiéter pour l'avenir de notre pays et du monde en général, la misère augmente partout.

:)
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#4
j'n'ai pas de nique, j'n'ai pas de portable, j'n'ai pas dadi das, j'ne bois pas, je ne fume pas, mais j'économise et j'ai la volonté d'avoir un toit même si je me prise de plaisirs futlles
 
Dernière édition:

kinkin

Maître Poète
#5
La télévision nous montre ce qu'elle veux bien nous faire voir mais la c'est quelque part du foutage de gueule tout comme un reportage sur les dons dans les magasins pour la banque alimentaire personne ne refuse de donner devant la caméra ils ne nous montrent pas les gens qui sont pas d'accord avec les dons bravo Coq amicalement Kinkin
 

Polymnie2

Maître Poète
#6
Le cas que tu cites, l'extérieur des faits
m'ont souvent sautés aux yeux!

Lorsque nous sortons, nous ne trouvons pas
de différences entre les enfants pauvres ou "aisés"
ni les parents du reste!
C'est vrai qu'avec les vides greniers ou autre
il y a des facilités que nous ne trouvions pas
dans les années lointaines!
"nous étions tous pauvres si tu veux!
jamais de différences et les parents
n'avaient aucune étiquette!
Aujourd'hui de grands éclats sont mis à jour
mais ne règlent pas les problèmes!!!!

L'âme sensible est touchée, mais avec la vie
que l'on mène, peut-on se courber sur chacun?
Où se trouve la vérité?
Aider en argent est une folie!
on se prive pour voir partir en une soirée
ce qu'on donne pour x temps!

Il faut connaître à qui l'on a à faire
pour être réellement confiant et utile!
mais ceci personne ne peut être dit!

La France est pays d'accueil!!!!!
et de misères!

Un très bon sujet ouvrant en réflexions!

Amitiés, Poly