• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

conte de fée

LLUMIERELIVE

Moderator
Membre du personnel
#1
Il était une fois une petite fille blonde comme les blés, belle comme les champs...
Elle vivait tranquillement dans une grande maison, mais avait l'impression que les murs, au fur et à mesure qu'elle grandissait, se rétréssissaient, se refermaient sur elle.
Alors un jour elle décida de posséder une toute petite maison, rien, qu'à elle, où personne ne pourrait aller.
Elle avait crée un chemin détourné pour y accéder et souvent, très souvent, elle s'y réfugiait.
Là, elle se sentait en sécurité, là, elle parlait avec son " refuge " , elle lui confiait tout ce qu'elle n' avait jamais osé dire dans la Grande Maison qui l'étouffait...
Pourtant elle aimait cette Grande Maison car là, des tas de gens ouvraient et fermaient les portes pour elle, frottaient les carreaux, ciraient les parquets... et tout et tout....
Elle aimait bien cette façon de regarder les choses d'un peu haut, sans jamais avoir eu à réfléchir à qui reviendrait le lendemain à aller à la ville chercher du pain...
Mais elle sentat que cette maison était trop grande pour elle, trop impressionnante. Elle préférait sa petite cabaine, bien à elle, où elle pouvait elle même fermer la porte, ouvrir la fenêtre et nettoyer le parquet...
Elle le faisait très bien, et en plus était heureuse de pouvoir accomplir ces taches...Mais elle se disait que pour les Grandes Personnes de la Grande Maison, tout cela n'était qu'enfantillage...
Or il arriva un jour un ciel tout noir qui menaçait toute la région... L'orage se préparait...Les Grandes Personnes de la Grande Maison faisaient semblant de ne rien voir, mais dans le fond ils n'étaient pas très sûrs de la solidité des murs...Ils se disaient que si le vent soufflait très fort....
Et en effet, le vent arriva en violentes rafales.
La petite fille hésitait, ne sachant quoi choisir.... La Grande Maison qui chancelait, ou la Petite qui avait l'air de très bien résister...
Elle manquait tout de même de confiance envers cet abri qu'elle avait créée...
Et puis, tout d'un coup, elle eu le sentiment qu'il y avait un tel amour entre elle et son refuge, qu'il était impossible qu'il s'écroula, même si la tempête s'acharnait après lui...
Elle eu honte de ses doutes et courrru vers son abri.
Elle s'y enferma et se senti heureuse, heureuse, tellement heureuse, car elle ne s'était pas trompée : la maison résista sans même émettre un craquement, sans même lui manifester un petit reproche... " ne pas avoir eu tout de suite confiance "...
A ce moment, la petite fille su qu'elle était devenue une grande fille qui n'aurait plus jamais envie que l'on ouvre ou que l'on ferme les portes à sa place.
Et bien-sûr, elle rencontra un jour un Prince absolument charmant, mais qui ne la vit pas ( le sot !!!)
Alors, elle en rencontra un autre, qui était un peu moins charmant (mais tout de même présentable).
Ils se marièrent et n(eurent pas beaucoup d'enfants....Juste ce qu'il faut pour être heureux....


aucune souvenance de la date ce conte de fée... année 70, 80 ou 90 ???
 
#2
beau en sa texture mais le simplifier pour qu'il soit encore plus profond, exemple : une petite fille blonde colorait les blés, elle égayait les champs à travers cette bise chatoyante je te laisse libre de ton texte didier un vote