• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Cible 3 ((4))

BabyVal

Nouveau poète
#1

En sortant de la douche, je me regardai dans le miroir et c’est là que je la remarquai pour la première fois. Cette cicatrice sur le coté gauche de ma poitrine…
Directement sur le cœur!


Maman avait raison, je ne m’étais jamais posé la question avant aujourd’hui. Plus j’y pensais et plus je constatais que j’avais aucune idée de où elle venait.

De plus, avec cette cicatrice sur le cœur, je me demandai pourquoi j’étais vivante.
Peut-être avais-je eu un problème au cœur lorsque j’étais petite et je me suis fait opérer?
Ou bien quelqu’un avait essayé de me tuer et j’avais miraculeusement survécue.


Je ne pus y réfléchir plus longtemps puisque quelqu’un sonna à la porte. Malgré que je me précipite vers la porte, lorsque je l’ouvris il n’y avait personne. Je regardai au alentour puis décida de regarder le sol et une chance sinon je n’aurai pas vu la lettre noir avec un sceau bleu royale.

J’ôtai ma robe de chambre pour me mettre des sous-vêtements avant de me diriger vers la cuisine, j’avais faim.
Je me préparai un
grilled cheeze que je mangeai aussitôt. Je fis la vaisselle et je m’assis dans le couloir pour ouvrir la lettre. Pourquoi le couloir?

Je ne sais pas, depuis toute petite je préfère les couloirs au sofa, c’est comme ca!

Femme
Morgan
37 ans
5 pieds et 7((1.70 mètres))
-Riche
- Souvent au spa
- Adore magasiner


Bon, je vais donc aller magasiner une nouvelle robe de chambre, un maillot de bain et des sous-vêtements.
Je me rendis au magasin le plus proche pour faire mes achats. Je trouvai une magnifique robe de chambre mauve pâle, un bikini argenté et de banals sous-vêtements blancs.
Arrivée à la caisse, prête à payer, une femme m’aborda :
- Excusez-moi, où aviez-vous trouvé ce magnifique bikini?
- Dans le rayon, bikini!
- Merci …
- Sandy
- Enchanté, Morgan! Vous avez un excellent gout de la mode. J’aimerai passer plus de temps avec vous !
- Je dois aller au spa demain mais pour le reste de la semaine je suis libre.
-Demain, un spa… Parfait! On peut y aller ensemble?
- Avoir votre compagnie là-bas serait rêvée pour moi!
- A demain alors!
Sur cette conversation, elle partit et je pus enfin payer mes vêtements. Heureusement que la maison était proche, je pus arriver rapidement et faire quelques téléphones pour réserver deux places au spa pour demain avec toutes les services. Je me préparai un bon spaghetti gratiné et mangeai comme désert de la crème glacé avec des fraises et des morceaux de chocolat. Un vrai délice maison!


Je me couchai tôt croyant que ca serais une bonne idée de se reposer avant demain mais mes efforts pour dormir furent vain. Je ne cessais de penser à quel moment et durant quel service ma chère Morgan allait mourir. Je m’endors avant même de trouver puisque le lendemain je me posai encore la question. On dirait bien que je verrai en temps et lieu.
J’arrivai le plus tôt possible espérant que j’arriverai avant Morgan et ce fut le cas. Je me louai un casier ou je cachai mes vêtements et je me mis aussitôt en bikini et en robe de chambre. Une dame me demanda si j’avais une réservation je lui répondis qu’oui au nom de Sandy.


- par quoi voulez-vous commencer?
- Je vais attendre mon invitée.
-Bien madame, appelez-moi quand vous aurez choisit.


Une douzaine de minutes plus tard, Morgan entrait dans l’établissement. Rapidement, elle me repéra et vient me rejoindre. J’eus juste le temps de lui faire la bise avant qu’elle commence à me questionner sur l’horaire de la journée.

- Oh! Mais nous ferions ce qu’il vous plait, ma chère Morgan! Nous avons droit à tous les services.
- Tous les services?! Mais tu es riche!
- L’argent n’est pas un problème, j’espère que ca vous plaira.


A peine ai-je fini ma phrase que Morgan se déshabilla et parti vers les massothérapeutes, première fois: un massage. Génial, ça va me détendre un peu. Après le massage de base, ce fut le tour d’un massage aux pierres chaudes suivit d’un massage d’algues, puis un masque d’abricot et un massage des pieds et ensuite ce fut le masque de boue. Le bain de boue était le prochain sur la liste et le dernier pour Morgan. Ensuite moi, j’irai me faire une pédicure et une manucure avant de partir. J’ai payé, je pouvais bien en profiter un peu.
Je passai à mon casier pour prendre mon saï que je glissai discrètement dans ma robe de chambre. Je me dirigeai vers le bain de boue, Morgan mit attendais souriante. Elle ne se doutait de rien. J’arrivai près d’elle et elle me vit hésitée à rentrer dans le bain.


- Tu as peur de la boue?

Non mais cette fille est vraiment conne, je ne sais pas pourquoi ils voulaient la tuer par contre avec sa stupidité, elle méritait peut-être de mourir... Par ma main. C’est tout un honneur!

-Non, je n’ai peur de rien! Vous, avez-vous peur?
- J’ai peur de mourir en souffrant, me répondit-elle timide.


Je m’approchai d’elle doucement, mis une main sur son épaule et avec mon autre main, je détachai ma robe de chambre. Je la laissai assez fermé pour que Morgan ne voie pas mon saï.

-Vous allez voir ma chère, vous ne souffrirez pas je vous le promets.
Je lui montai mon saï et lui souris. Elle s’assit à 90° degrés et ouvrit la bouche comme pour protester, mais de sa bouche aucun mot ne sortit.


- Je n’ai rien contre vous, mais ils veulent vous voir morte, j’exécute les ordres.

Tout en souriant à pleine dent, je lui mis une main derrière le dos et lui troua le cœur. Morgan me regarda suppliante mais c’était trop tard le mal était fait. Elle ferma les yeux et perdit son sourire. Une chose était sure, elle n’avait pas souffert. Je regardai son sang se mêlé à la boue avant de partir me faire une manucure et une pédicure. Lorsque je quittai le spa, la police était à deux rues. On venait de trouver le corps de Morgan. Dans moins de trois minutes, ils trouveront mon bikini, mes sous-vêtements blancs et ma robe de chambre. Je vis une ambulance, ils espèrent la sauver mais je sais qu’ils n’y arriveront pas. Je retournai à la maison pour nettoyer la place. Personne ne devait voir que j’étais passée. Cette maison était considérée comme abandonné. Par contre, jamais elle n’appartiendra au gouvernement. Cette maison comme les autres étaient à moi.

M’armant d’un saï, je disparais.
Quelqu’un m’attends,
Un nouveau quartier,
Une nouvelle intervention,
Un nouvel homicide!
 
#2
J'adore!!!Vraiment,malgré le sanglant des épisodes,tu nous plonge dans une mise en scène chaque fois différente!!!Et puis,je suis heureuse d'avoir pu lire un peu plus sur cette cicatrice,et de savoir où elle se situe,même si on ne sait pas encore pourquoi elle existe :) BRAVO,tu es une excellente narratrice!!!!Merci pour ce troisième couplet^^
 

Lolgeek97

Nouveau poète
#3
Faut vraiment que tu fasses quelque chose avec ton talent, je c pas comme écrire une saga ?