• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Ce paradis inespéré

#1
Dans l’esprit d’un chat méditant
Un lourd secret gagne ses sens
Et regardant infiniment
Par la fenêtre, il voit ses chances.

Se traduisant sous une étoile
Filante qui en sa comète
A retiré ce sombre voile
Sur son art aux touches secrètes.

Ce tableau peint mes poésies
Notre histoire où luisent nos rêves
En unissant en alchimie
Nos âmes pour bâtir nos trêves.

Je lui écris chaque saison
Mes mots d’amour peints par mon cœur
Pour que je puisse, à l’unisson
Coupler ma lyre à ses valeurs.

Je fais cela pour qu’il rayonne
Ce si bel ange, en mes chansons
Afin que sa douceur patronne
Soit le refrain forgeant mes dons.

De mes appeaux tu es la lyre
L’Orphée qui arque en ses cantiques
Le sens profond de mes désirs
Toi qui est mon air cathartique.

Étant ma perle et mon Soleil
Le Cupidon de mes écrits
La muse qui signe en merveilles
Ma plume qui ceint mon esprit.

Tu deviens donc mon acoustique
En t’accordant à mes chimères
Toi qui t’allie à la rythmique
De mon cœur sous l’art de Prévert.

Mon encrier fait ressurgir
Ton doux regard luminescent
Où Séléné se voit rougir
Sous tes rayons si envoûtant.

Ta beauté et ta vue mignonne
On fait de toi mon utopie
Mon idéal en ta personne
Dès que tu as luit en ma vie.

Je scinderais ma vie entière
À la moitié de ma Cocagne
Celui qui en amour sincère
A fait de mon être, sa compagne.

Si je pouvais, en écoutant
Le tempo de ma lyre en peines
Je tenterai comme un présent
D’offrir l’Eden à cette aubaine.

Comme en écho à ses tourments
Je voudrais tant sécher ses pleurs
Afin qu'il puisse, à tout moment
Connaître, enfin, le vrai bonheur.

Lui qui a tant fait pour me plaire
Je voudrais tant lui octroyer
Ce paradis qu’il m’a offert
Pour égaler sa sainteté.

Mais il fallait que je me fasse
À l’idée que je ne pourrais
Égaliser cette air de grâce
Planant sur moi par ses purs rais.

Il m’offrit sa salvation
En un éther si prometteur
M’emmenant vers l’ascension
Dans la trainée de sa lueur.

En sa toison, sa grandeur brille
Sous sa sagesse en un écrin
Qui m’hypnotise, et je vacille
Sous sa beauté qui croît sans fin.

Il m’éblouit ce protecteur
Cet Apollon au caractère
D’une noblesse où ma blancheur
Lunaire, grandit sous son bréviaire.

Il m’émerveille et me transforme
Ce songe qui ne cherche qu’à
Mettre en lumière, pour que m’informe
Cette auréole, sur mes auras...

...Qualitatifs pour que son or
Dès l’aube de chaque matin
Parsème ma voie de trésors
Changeant le court de mon destin.

Voilà tout ce qu’il m’a donné
Cet ange sous ses oraisons
Alors je prie que mon phrasé
L’égaye au creux de mon pardon.

Oui je voudrais tant m’excuser
Qu’en face de ta déité
Je n’ai que mon pauvre encrier
Pour t’honorer pour tes bontés.

Je mirerai toujours le ciel
En miaulant sous le Soleil
Pour vénérer ton étincelle
Toi mon Éros qui m'émerveille.

J'espère que je pourrais tendre
Mon chéri à calmer tes maux
Ton passé et tous ses méandres
En tuant leurs nocifs échos.

Que j'aimerais tant t'apaiser
En t'entonnant ma flamme d'or
Ma berceuse où j'aime à chanter
T'es vertus en ta douce aurore.

Dans ta tendresse et tes émois
Ma plume a su trouver sa place
Pour scander sans peur ni effroi
Tout cet amour qui me dépasse.

Toi qui à nul autre pareil
Est le blason de mes miracles
Puisque sous tes drapés vermeils
Tu réponds à tous mes oracles.

En effet tu sais exaucer
Mes souhaits qui depuis toujours
Répondent de l'ordre élancé
Des pans précis de mon amour.

Tu évoques ma mélodie
S'harmonisant à mon tempo
De cœur créant la symphonie
Parfaite de ce numéro.

Comment prétendre à l'impensable ?
En trouvant la parfaite osmose
Définissant les improbables
Penchants peignant l'air de ma prose.

L'impression de retrouver
En toi tout ce qui me comblait
Et désirait, ne m'a quitter
Toi le faisceau de mes projets.

J'en resterai bien sidérée
Que tu sois la copie conforme
Du reflet de mon envolé
D'émotions qui me transforment.

Miroir de mon âme éperdu
De ma douceur et ma tendresse
M'offrant sans que j'en sois repue
L'infinité de tes caresses.

Me passer d'un ange si tendre
Hypersensible et émotif
Aux sentiments sans s'y méprendre
Serait un tort plus que fautif.

Depuis le temps que je cherchais
Une pépite répondant
Du rêve de tous mes projets
Te perdre, serait, bien déprimant.

Si addictif tant tu reflètes
L'âme de mes philosophies
Bien constatable, quand ma palette
De mots s'allient sur ton esprit.

Si je devais choisir quelqu'un
Pour poursuivre et finir mes jours
C'est toi qui en un vœu certain
M'épaulerait en ce parcourt.

Toi seul a su tant m'embellir
Illuminant par ta nature
Mon passé sombre en ton sourire
Qui reluit ma littérature.

À tes côtés je resplendis
En revivant un nirvana
Chaque instant où je te ouïe
Flambeau du cœur de mes ébats.

Alors merci infiniment
De partager et d'illustrer
Mes journées en symbolisant
Le vrai amour tant convoité.

Oiseau Lyre.
 
#2
On est gâté par cette générosité dont tu fais preuve en ravissant nos yeux, nos coeurs. Ça mérite un long silence édénique :)
Bravo de ce superbe.
 

Oiseau Lyre

Maître Poète
#3
Je n'aurai pas su mieux dire lorsqu'il s'agit de lire tes douces critiques avec toute la bonté et générosité dont tu sais faire preuve. ^^ Merci pour cette ondée merveilleuse maniée avec doigté. ^^