• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

ce desir qui nous ronge

OMEGA444

Nouveau poète
#1
Triste sort que le mien
que d'errer à jamais,
aux gouffres sans fin
des âmes esseulées.
Perdue dans cette brume,
comme au royaume des morts,
où Hecate m'a nourri,

jeteuse de mauvais sorts,
je deviens moi aussi,
cette brune aux yeux noirs,
où dans mes bras se perdent,
ces coeurs aux desespoirs.
Et tes yeux dans la nuit,
comme deux feux rougissants,
viennent extirpés mon âme,
de ce gouffre grandissant.
Cet abîme béant,
où ton âme veut plonger,
cet abîme, mon amour,
c'est mon coeur, palpitant,
brûlant comme un volcan,
hurlant comme un dément,
sa fureur et se haine.
Ne pourrait tu comprendre,
qu'il vaut mieux, maintenant,
fuir tous ces instants,
où nous serions, amants,
tels des dieux hors du temps.
Ne pourrait tu comprendre,
qu'il vaut mieux, maintenant,
aux profonds de tes yeux,
étouffer cette flamme,
car aux souffres brûlants,
de ce gouffre naissant,
moi je brûlerai ton âme!
Mais si de l'amour, mon amour,
tu ne craint rien,
de ces profondes joies à ces tristes effrois,
de mon empire, roi tu sera,
et aux profonds de mes reins,
Dieu tu deviendra!!!