• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Banalités de rue

#1
Je me balade seul dans les rues de la ville,
Je regarde seul le quotidiens de la ville,
Je décris seul la banalités de la ville,
Suis-je seul à m’interroger sur l'ennuie de la ville?

Sous la roseraie fanée, un nouveau couple né...
A leurs pieds, les pétales de roses effritées...
Ils sont là, en publique, à s'embrasser... S'embraser...
A cette vue, mon estomac en est retourné...

Brayard poissonnier nous hurle sa petite annonce...
Les plus intéressés, oreilles bouchées, foncent...
Les autres l'ignore car il n'en vaut pas la peine...
Brayard poissonnier vit où l'ignorance est reine...

Misère, un homme à terre, et pour seule compagnie...
Un chien squelettique... Eux deux sont tous le temps ignorés,
Une vie dans la miséricorde, mais ils sourient...
En faisant la manche à tous ces riches outrés...

Racailles déprédatrice, dominatrice en groupe...
Musique et air provocateur... Ils nous gêne tous...
Insultant quelques gens au passage... Toujours en groupe...
Êtres sans honneur et respects... Êtres lâche nous nuisent tous...

Bougre d'idiot en voiture... Et verbalisation...
Quelques plaintes du fautif mais l’agent reste de marbre...
Fautif violente, l'agent alourdi la punition...
Fautif pleure, il voit sur sa note, la hausse des nombres...

Odeur alléchante des gras pains aux chocolats...
Sortant tout juste du four, le vendeur les vends,
A tous prix de son effort, prix exorbitant...
Ruée vers l'or... Tous dépensiers en mangeront...

Propagande des politiciens à la mairie...
Mais de la présidence aussi... Si peu suivi...
Pourquoi couper des arbres et tuer la faune,
Alors que ne se déplaceront que : PERSONNE!

Rires et pleures des enfants dans le parc publique...
L'autorité et douceur des parents... En publique...
S'affichent... Et je suis témoin de nombreuses injustices...
Ne pouvant réagir, ayant aux pieds... Des vis...

Et les flashs aveuglant des touristes étrangers...
Pourquoi prendre en photo ce que l'on perdra,
De nos souvenirs et bouquins dans même pas une année...
Je dis: Après tout, verra bien qui verra...

Je rentre chez moi, sans nouveautés pour cette journée...
Enfin si... Juste une petite chose... J'ai décider,
De faire ce pénible quotidien, un écrit...
Juste pour m'occuper... Avant d'aller au lit...

Et cette journée recommencera certainement...