• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Aux vents abandonnée...

#1
Le vent se levait, plus intense que jamais,
Gonflant sa robe blanche, ses cheveux emmêlés.
Les prairies mugissaient et le tonnerre grondait,
Sous les branches d’ébène elle s’assied, abritée

Une fleur dans ses cheveux, modeste prestige,
Semblait de son enfance l’unique heureux vestige.
Les profonds cernes sous ses yeux de la mort figent
L’ombre menaçante qui, sa candeur, fustige

Dans ses sombres yeux emplis de désespoir,
Aucune peur ne peut se laisser voir.
Au milieu des vents son corps se laisse choir,
Brandissant de ses yeux l’impénétrable noir.

Enfance perdue, aux tempêtes abandonnée,
Emportait à peine née dans ses noires beautés
Qui semble ne plus pouvoir cette enfant effrayer
Mais plutôt dans l’oublie tout entière l’attirée...
 

Kalypsola

Nouveau poète
#2
Si elle devait disparaitre, alors je crois que je l'accompagnerais parfois il est presque mieux de rester dans l'oublie que d'affronter la vie ^^ ... très beau poème .. et je me suis laisser aller avec un petit brin de poésie un peu plus haut ;)