• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

AUX PAUVRES INUTILES

#1
[FONT=Arial, Verdana, Helvetica, sans-serif]Laissez-moi être différente, me distinguer de la normalité,
Me fondre dans un espace imaginaire où je le rejoins,
Ne retenez pas mon corps qui se tend vers son image sur papier glacé,
Il vous faut accepter et respecter quand mon esprit s'égare au loin.


[FONT=Arial, Verdana, Helvetica, sans-serif]Toutes vos chaînes, vos cordes ne serviront qu'à maintenir ma chair
Mais au fond, je suis la plus forte et la plus libre par ma seule pensée,
Et quand vos méthodes d'intimidation, de chantage inutiles vous désespèrent
Je prends mon envol pour le rejoindre et me délecter de ses invisibles baisers.


[FONT=Arial, Verdana, Helvetica, sans-serif]Un petit sourire au coin de mes lèvres, encore humides d'avoir goûté aux siennes,
La tête penchée en avant pour ne pas croiser vos regards accusateurs,
Je me suis évadée de votre enfermement, humant son odeur à travers les persiennes,
Victorieuse de votre incapacité à me soumettre à vos règles de grands seigneurs.


[FONT=Arial, Verdana, Helvetica, sans-serif]Il est en moi, ancré dans mon corps, accroché à mon coeur,
Et m'illumine toute entière quand vous vous noyez dans votre noirceur,
Je ne l'ai même pas rejoint, il m'avait déjà emportée, prenant ma main,
Me promettant toujours des ciels étoilés, des nuits sans lendemain.


[FONT=Arial, Verdana, Helvetica, sans-serif]A tous les détracteurs, les bons moralisateurs, les biens pensants,
Continuez à oeuvrer pour occuper vos tristes vies et votre ennui,
Moi j'ai survécu à vos discours par la seule force de mon amour, son dévouement,
C'est lui qui m'a sauvée et je l'aime qu'il soit loin ou ici, mort ou en vie.