• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Aux amis oubliés

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#1
Aux amis oubliés,

Mes amis, mes amis, ho ! C'était pour la vie,
Oui, on avait vingt ans et puis toujours le temps,
De chanter liberté ,vivre tous les instants,
Un tarpet à la main, notre soupe servie,

On ne le disait pas mais on y croyait fort,
Si fort que le vent, non ! Jamais sur nous ne puisse,
Souffler nos idéaux ce petit son qui bruisse,
Cet air d'amitié là, plus haute que la mort,

Pourtant la tempête vint en mauvaise copine,
Pour confondre en amour les nobles sentiments,
Se perdant en chemin vers d'autres régiments,
Nous avons déserté la pature lapine,

Libre comme l'oiseau de boire en picorant,
Les fruits et raisins secs, on refaisait le monde,
Mais déjà intubé notre sang dans la sonde,
S'écoulait diffusant cet ordre édulcorant,

Mes amis, mes amis, ho ! C'était pour la vie,
Vieux sommes devenus mais les copains d'avant,
Sur le socle flétri d'un jour se relevant,
Au souvenir ancien en songe nous convie,

Au temps des cheveux longs, d'une bande de cons,
Sur le papier jauni, les portraits juvéniles,
d'un cliché noir et blanc, des garçons et des filles,
Fondant sur mon passé comme des petits flocons,

Mes amis, mes amis, ho ! C'était pour la vie,
Je n'ai rien oublié, de vous, de vos prénoms,
Ils me disent tout bas, entends, nous revenons,
Te hanter pour un soir, une dernière envie,

En écoutant du punk, danser sur les Bérus,
Comme avant, comme avant, c'était notre musique,
Un tout dernier pogo, qui tant soit peu basique,
Écris nous, écris nous, nos noms de tes vers crus,

D'abord ceux toujours là, les vieux amis d'enfance,
Comme Steph et Cyril, ou Alain le cousin,
Et seul encor'présent Kamel mon cher voisin,
Fredo et son frérot, eux malgré la distance,

Viennent ouvrir le bal des amis oubliés,
En chefs d'orchestres vont vous jouer la liste,
Des surnoms enchanteurs d'une ère socialiste,
Les « touches pas mon pote » un tantinet rouillés,

Mes amis, mes amis, ho ! C'était pour la vie,
Vincent le doux rêveur, Nelly dit « Albator »,
Je ne sais si je peux citer Astrid à tort,
Et pour la rime tempi, je n'ai pas de Sylvie,

Philippe ou Séraphin son nom et son prénom,
Et Daniel dit« Duf-Duf », petite était Fabienne,
Et pour la rime idem, non pas de lesbienne,
Lætitia houlà « petit robot » mignon,

Celle jouant la psy, « la Dina » Catherine,
Costaud à faire peur, le russe Nicolas,
Pour la rime obligé de faire des entrelacs,
Boire du coca-ligth avec de l'aspirine,

Florence l'intello, ma copine d'alors,
Et d'un rire charmeur, belle blonde Sophie,
Mes amis, mes amis, ho ! C'était pour la vie,
La rime est faible zut ! Qu'on me jette dehors,

Je le mérite bien, car chose plus étrange,
Il me manque à l'appel « l'EniGmatiK » Sonia,
Pour la rime bien fait, je suis un "vers" ténia,
Qu'un quatrain je compose à son visage d'ange.
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#4
Tu as eu la chance d’avoir beaucoup d’amis quand tu étais jeune, ils sont partis vivre leur vie comme le font tous nos enfants.
Reste le souvenir de cette antique jeunesse où cette amitié semblait indéboulonnable unique ancrée pour la vie.
Amitiés
Momo
MLCCACTP
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#5
Un joli texte sur l'amitié , cela m'a ramené aussi dans un même passé qui me rend un peu nostalgique.
Merci Xavier pour ce partage.
Merci Steph,
tu vois il y avait et il y a toujours un Steph et avec Cyril son frère mes 2 plus vieux amis près de 40 ans d'amitié qui ne sait jamais démentie, ils sont loin mais c'est toujours le même plaisir qu'en on se retrouve
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#7
Tu as eu la chance d’avoir beaucoup d’amis quand tu étais jeune, ils sont partis vivre leur vie comme le font tous nos enfants.
Reste le souvenir de cette antique jeunesse où cette amitié semblait indéboulonnable unique ancrée pour la vie.
Amitiés
Momo
MLCCACTP
Merci Momo,
Antique, antique! hé! ho! je sais que j'aime bien la brocante mais tout de même "lol"
oui chacun a mené sa barque peut être se relent de nostalgie parce que moi jamais n'est trouvé de port,

en fait c'est en assistant à un concert punk récemment avec une nouvelle connaissance qui par hasard connaissait une partie de la bande
que l'envie de leur rendre hommage m'est venue

oui beaucoup d'amis et là je ne parle que des amis de mon bled, il y avait aussi ceux du lycée avec qui pour certain on est resté un certain nombres d'années en contact puis pareil les liens se sont perdus dans les tracas du quotidien
 

VikThor

Maître Poète
#8
Comme je me retrouve, les prénoms différents, dans cette bande de copains qui souvent, était notre famille à nous, celle qu'on s'était composée, qu'on voulait, qu'on aimait. Et qu'on a laissé ou qui nous ont laissé. Et si d'autres périodes de vie ont suivi on a toujours dans le cœur ces souvenirs de potes. Merci pour ce petit plaisir, amitié Vik
 

Vega46

Maître Poète
#9
Merci Momo,
Antique, antique! hé! ho! je sais que j'aime bien la brocante mais tout de même "lol"
oui chacun a mené sa barque peut être se relent de nostalgie parce que moi jamais n'est trouvé de port,

en fait c'est en assistant à un concert punk récemment avec une nouvelle connaissance qui par hasard connaissait une partie de la bande
que l'envie de leur rendre hommage m'est venue

oui beaucoup d'amis et là je ne parle que des amis de mon bled, il y avait aussi ceux du lycée avec qui pour certain on est resté un certain nombres d'années en contact puis pareil les liens se sont perdus dans les tracas du quotidien
C’est ce sacré Arthur Rimbaud qui me fait souvent employer le mot antique lui qui à 19 ans parlait de "son antique jeunesse" hi
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#10
Comme je me retrouve, les prénoms différents, dans cette bande de copains qui souvent, était notre famille à nous, celle qu'on s'était composée, qu'on voulait, qu'on aimait. Et qu'on a laissé ou qui nous ont laissé. Et si d'autres périodes de vie ont suivi on a toujours dans le cœur ces souvenirs de potes. Merci pour ce petit plaisir, amitié Vik
Merci Vik,
oui ce sont les années d'insouciances où l'on devient adulte, on joue aux grands sans en avoir encore les inconvénients et les tracas
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#12
Un beau poème bien dans les clous si je puis dire j'ai aimé ma lecture l'amitié va et vient merci du partage cher Zuc douce journée amitiés

Afficher la pièce jointe 25083
Merci Maria,

oui des clous, des badges, des chaines, pleins de trucs que l'on accrochait à nos cuirs, nos vestes, des bandanas rouges à la renaud et noirs portés façon pirates sur la tête, enlacés au poigné ou à la cuisse sur nos jeans troués,
j'écoutais du Punk mais n'en avais pas totalement le look, ils portaient des docks Martin "punk pour la frime" ou alors des rangers bien qu'objet détourné je me refusais de porter une quelconque tenue militaire
on jouait les rebelles ;)
mais je ne regrette rien c'était ma jeunesse c'est tout, juste parfois j'aimerai revoir ces visages, entendre ces rires, retrouver ces amis oubliés, je m'imagine encore plus vieux tous à la retraite retomber en enfance se retrouver et avec nos cannes, nos rhumatismes, etc... danser un pogo et refaire la monde pour un soir "lol"
 
Dernière édition:

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#13
C’est ce sacré Arthur Rimbaud qui me fait souvent employer le mot antique lui qui à 19 ans parlait de "son antique jeunesse" hi
ha! sacré Rimbaud comme j'ai écris hier soir sur le poème de Samsara au sujet de Klimt en plaisantant
je continurai pour rire avec Rimbaud,

Je ne savais pas que Klimt Eastwood faisait de la peinture, mais Rambo n'est il pas un grand poète ;)
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#15
Un quatrain de plus, une joie supplémentaire de faire avec toi, un retour vers ton passé, c'est précieux l'amitié, j'ai aimé te lire ,
C'est mon coup de coeur émotionnel du jour

Bon we Zuc
Mes amitiés

Paule

http://www.creapoemes.com/index.php?threads/octobre-2019.326443/#post-1055444
Merci Paule,

je suis contant et presque surpris des émotions qu'il suscite, bien qu'il rappelle surement à chacun des souvenirs ressemblant, et il évoque des noms qui ne parlent qu'à moi,
en plus il est long et parfois les poèmes un peu long sont moins faciles à suivre, et surtout j'ai eu du mal à l'écrire,
non pas émotionnellement ni techniquement, mais je l'ai écris en plusieurs fois, d'abord la phrase refrain "mes amis, mes amis, ho! c'était pour la vie" met venue comme ça comme une chanson que je fredonnais dans ma tête avec d'autre paroles, que je n'ai eu le temps de coucher sur le papier, alors voilà comment a commencé mon poème en écrivant un premier quatrain, puis j'y suis revenu, j'ai été plusieurs fois dérangé, j'en ai perdu le fil, et jusqu'à la fin j'en ai même oublié un prénom pour qui j'ai dû composer un quatrain, est ce un oublie inconsciemment volontaire pour rendre un hommage spécial à cette ancienne amie, car effectivement elle avait une place importante pour moi à l'époque,
 

anemone

Maître Poète
#20
En vous lisant, je pense à la chanson de Joe Dassin "l'équipe à Jojo"

"On partageait tout et on n'avait rien
Qu'est-ce qu'on était fous
Qu'est-ce qu'on s'en foutait
Qu'est-ce qu'on était bien"

Un bel écrit
anémone