• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

ATELIER NOVEMBRE / DECEMBRE

LUZE

Maître Poète
#1
Que vous inspire le bleu ?

Dites le dans un vers , ou plus

à suivre dans les commentaires
 

LUZE

Maître Poète
#2
moi j'ai le cœur au bleu quand un enfant sourit
quand il vient se blottir au creux chaud de mes bras
 

VikThor

Maître Poète
#7
Elle a les yeux bleu clair
on dirait des lumières
qui brillent sur la mer
et souvent je m'y perds.

Ses lèvres sont de miel
couleur rose pastel
c'est comme des airelles
à cueillir en plein ciel.

Sous son casque d'or fin
aux flammèches de lin
son visage opalin
invite aux doux câlins.

Vers moi elle s'avance
dans une nonchalance
de pas qui se balancent
un peu comme une danse.

C'est la star de mes rêves
pour un amour sans trêve,
toutes mes nuits s'achèvent
dans ces yeux qui m'enlèvent.

Elle a les yeux bleu clair
je n'ai plus de repères
ébloui par ses éclairs
en elle je me perds.

Vik
 

LUZE

Maître Poète
#8
Elle a les yeux bleu clair
on dirait des lumières
qui brillent sur la mer
et souvent je m'y perds.

Ses lèvres sont de miel
couleur rose pastel
c'est comme des airelles
à cueillir en plein ciel.

Sous son casque d'or fin
aux flammèches de lin
son visage opalin
invite aux doux câlins.

Vers moi elle s'avance
dans une nonchalance
de pas qui se balancent
un peu comme une danse.

C'est la star de mes rêves
pour un amour sans trêve,
toutes mes nuits s'achèvent
dans ces yeux qui m'enlèvent.

Elle a les yeux bleu clair
je n'ai plus de repères
ébloui par ses éclairs
en elle je me perds.

Vik
elle a l'air d'être très jolie la dame de tes pensées , merci pour ta participation bleutée
 

saoirse

Maître Poète
#9
Un peu hors sujet, mais amusant :)

Elle est parfois sadique et facétieuse encore
Cette prof de sport montée sur des ressorts
La voila qui voudrait qu'on se tiennent bien droite
Sur un ballon branlant telle des acrobates

Je tombe me relève pas question de flancher
Cinq minutes elle a dit vous devez demeurer
Mais voila la perverse qu'elle ajoute au défi
Levez bien haut la jambe et restez donc ainsi

Heureusement pour moi choir m'est famillié
Tant sur le tatami je me suis exercée
Mais le parquet ici est bien moins confortable
Et sur ma peau d'albâtre l'effet est remarquable

Demain je serai bleue des pieds jusqu'à la tête
Boy en se réveillant m'appellera Stroumphette
Et si l'on me conseille d'aller à la Police
Je dirais de mes maux Newton est le complice
 
Dernière édition:

saoirse

Maître Poète
#13
C'est bien outre le côté défensif qui peut hélas parfois servir, c'est une belle école de respect, de maîtrise de soi et d'assurance, en tant qu'enseignante ces qualités me servent quotidiennement.
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#15
il faudrait que je le retrouve, j'avais écrit un poème en prose ou en vers libre je ne me rappelle plus très bien, il y a fort longtemps qui s'intitulait l'homme bleu qui s'en va qui accompagnait un de mes anciens tableaux je vais essayer de le retrouver dans mes vieux cartons
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#16
voilà je l'ai retrouvé et en plus j'ai la date apposé avec ma signature sous le croquis dessiner au stylo bile noir et bleu

L'homme bleu quis'en va

Pour ceux qui croient que le bleu fait rêver, il est froid et solitaire,
l'homme triste qui s'en va hagard vers quel lendemain ?
Il est parti pleinde bleu dans sa tête il était heureux,
mais il s'est perdu dans ces profondeurs, mélange de ciel et de mer,
Naufragé solitaire face à soi même, la vérité fait parfois mal aux yeux,
l'homme a fait du bleu son malheur, un élément de torture,
les traits amers le teint pale, le visage déchiré, la tristesse se lit sur sa figure
comme des faits divers dans les journaux,
et dans ses yeux le désespoir fait semblant de croire à ceux qu'il veut bien voir,
mais dans son regard il n'y a rien d'autre, il reste la hagard,
ha ! Gard à toi si jamais ton regard se pose sur le sien et le sien sur le tien,
si le malaise t’envahis ne regardes pas ta vie, c'est notre monde qui veut ça,
tout n'est que béton et illusion, un papillon, une fleur, la vie, un bunker, une forteresse,
rien n'est durable sur cette terre, l'amour même n'est pas dans ces yeux bleus,
il appartient à l'homme comme un vieux rêve que l'on veut peindre en bleu
pour accrocher sur nos murs quand notre cœur devient trop vieux,
un souvenir en gris pour l'homme bleu qui s'en va hagard vers quel lendemain ??

écrit en avril 94
 
Dernière édition:

anemone

Maître Poète
#17
voilà je l'ai retrouvé et en plus j'ai la date apposé avec ma signature sous le croquis dessiner au stylo bile noir et bleu

L'homme bleu quis'en va

Pour ceux qui croient que le bleu fait rêver, il est froid et solitaire,
l'homme triste qui s'en va hagard vers quel lendemain ?
Il est parti pleinde bleu dans sa tête il était heureux,
mais il s'est perdu dans ces profondeurs, mélange de ciel et de mer,
Naufragé solitaire face à soi même, la vérité fait parfois mal aux yeux,
l'homme a fait du bleu son malheur, un élément de torture,
les traits amers le teint pale, le visage déchiré, la tristesse se lit sur sa figure
comme des faits divers dans les journaux, et dans ses yeux le désespoir fait semblant de croire à ceux qu'il veut bien voire,
mais dans son regard il n'y a rien d'autre, il reste la hagard,
ha ! Gard à toi si jamais ton regard se pose sur le sien et le sien sur le tien, si le malaise t’envahis ne regardes pas ta vie, c'est notre monde qui veut ça, tout n'est que béton et illusion, un papillon, une fleur, la vie, un bunker, une forteresse, rien n'est durable sur cette terre, l'amour même n'est pas dans ces yeux bleus, il appartient à l'homme comme un vieux rêve que l'on veut peindre en bleu pour accrocher sur nos murs quand notre cœur devient trop vieux, un souvenir en gris pour l'homme bleu qui s'en va hagard vers quel lendemain ??

écrit en avril 94
j'aime beaucoup cette façon de percevoir le bleu
anémone
 

LUZE

Maître Poète
#18
L'homme bleu qui s'en va

Pour ceux qui croient que le bleu fait rêver, il est froid et solitaire,
l'homme triste qui s'en va hagard vers quel lendemain ?
Il est parti plein de bleu dans sa tête il était heureux,
mais il s'est perdu dans ces profondeurs, mélange de ciel et de mer,
Naufragé solitaire face à soi-même, la vérité fait parfois mal aux yeux,
l'homme a fait du bleu son malheur, un élément de torture,
les traits amers le teint pale, le visage déchiré, la tristesse se lit sur sa figure
comme des faits divers dans les journaux,
et dans ses yeux le désespoir fait semblant de croire à ce qu'il veut bien voir,
mais dans son regard il n'y a rien d'autre, il reste là, hagard,
ha ! Gare à toi si jamais ton regard se pose sur le sien et le sien sur le tien,
si le malaise t’envahit ne regarde pas ta vie, c'est notre monde qui veut ça,
tout n'est que béton et illusion, un papillon, une fleur, la vie, un bunker, une forteresse,
rien n'est durable sur cette terre, l'amour même n'est pas dans ces yeux bleus,
il appartient à l'homme comme un vieux rêve que l'on veut peindre en bleu
pour accrocher sur nos murs quand notre cœur devient trop vieux,
un souvenir en gris pour l'homme bleu qui s'en va hagard vers quel lendemain ??

écrit en avril 94

un texte plutôt noir et ta vision du bleu n'est pas aussi bleue que la mienne , sourire
j'ai passé un ti coup de baguette magique sur tes mots ...
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#19
L'homme bleu qui s'en va

Pour ceux qui croient que le bleu fait rêver, il est froid et solitaire,
l'homme triste qui s'en va hagard vers quel lendemain ?
Il est parti plein de bleu dans sa tête il était heureux,
mais il s'est perdu dans ces profondeurs, mélange de ciel et de mer,
Naufragé solitaire face à soi-même, la vérité fait parfois mal aux yeux,
l'homme a fait du bleu son malheur, un élément de torture,
les traits amers le teint pale, le visage déchiré, la tristesse se lit sur sa figure
comme des faits divers dans les journaux,
et dans ses yeux le désespoir fait semblant de croire à ce qu'il veut bien voir,
mais dans son regard il n'y a rien d'autre, il reste là, hagard,
ha ! Gare à toi si jamais ton regard se pose sur le sien et le sien sur le tien,
si le malaise t’envahit ne regarde pas ta vie, c'est notre monde qui veut ça,
tout n'est que béton et illusion, un papillon, une fleur, la vie, un bunker, une forteresse,
rien n'est durable sur cette terre, l'amour même n'est pas dans ces yeux bleus,
il appartient à l'homme comme un vieux rêve que l'on veut peindre en bleu
pour accrocher sur nos murs quand notre cœur devient trop vieux,
un souvenir en gris pour l'homme bleu qui s'en va hagard vers quel lendemain ??

écrit en avril 94

un texte plutôt noir et ta vision du bleu n'est pas aussi bleue que la mienne , sourire
j'ai passé un ti coup de baguette magique sur tes mots ...
merci Luze, j'avais corrigé quelques fautes car faut dire que j'ai une écriture merdique plus encore sur mes brouillons alors un texte de plus de vingt ans, je ne t'explique pas "lol" j'avais vu en postant pour gare et gard mais j'ai oublié de rectifier

et pour le bleu pas toujours rose "lol" il y a le bleu bite le trouffion pour l'ancien uniforme, les bleus des coups sur notre peau, le bleu roi de la monarchie, le bleu qui pu le fromage, les jurons morbleu et pal sang bleu sont lier au sang bleu de la monarchie, les bleus ou la bleusaille pour les keufs, le bleu de travail des ouvriers, bon heureusement il y ale ciel, la mer et les stroumph ;)
 
Dernière édition: