• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

ADOLPHE THIERS REVISITÉ (1797-1876)

Filiatus

Maître Poète
#1
Adolphe Thiers a un nom tel
Que mes lecteurs sourient déjà
De mes jeux de mots à la pelle
Genre "Thiers-monde" ou "Thiers-Etat"
Cependant quand c'est trop facile
Je ne mange pas ce pain là
Et sans ces calembours débiles
De Thiers je vais faire un tabac
Entre la mort de Robespierre
Et la chute du Directoire
Naît le petit Adolphe Thiers
Au prénom imprégné d'Histoire
Seul avec sa mère à Marseille
[Car le père a plaqué le gosse]
Il veut un jour faire merveille
Et se révèle un fils précoce
Pendant que Napoléon chute
Il lève majeur et index
Quand il obtient de haute lutte
Son baccalauréat à Aix
Alors que l'Empereur se meurt
Tout doucement à Sainte-Hélène
Adolphe est déjà chroniqueur
Dans un journal en bord de Seine
Louis XVIII et puis Charles X
Ne trouvent pas grâce à ses yeux
L'Empire et les rois de jadis
Ce n'est plus du tout ça qu'il veut
La République, par principe
Il en a soupé pour de bon
Alors pour le roi Louis-Philippe
De sa plume il prend position
En prime il reçoit de ce prince
Un strapontin près de son trône
Et on l'élit dans sa province
Député des Bouches-du-Rhône
Simple Secrétaire d'Etat
Rapidement son trou, il perce
Pour s'installer en quelques mois
À l'Industrie et au Commerce
Et comme il est habile en droit
Et en lettres il est à l'aise
Ses disciples l'envoient tout droit
Servir l'Académie française
À l'aube de ses quarante ans
Se lève un éclatant soleil
Car il siège au gouvernement
Comme Président du Conseil
Peu à peu le roi le déteste
Lors, Thiers donne sa démission
Et clairement tourne sa veste
Pour passer dans l'opposition
S'il a tourné sa veste hier
C'est pour que demain lui rapporte
Aussi dans cette attente Thiers
Dans l'écriture se conforte
Puis, quand Louis-Philippe s'exile
Adolphe Thiers alors s'encarte
Chez les partisans de l'habile
Louis-Napoléon Bonaparte
Ce dernier se moque de Thiers
Il s'en moque comme du quart
Aussi pour dix années entières
Adolphe est jeté au placard
Mais un placard pas trop austère
Car il est situé à Paris
Et dans cette ville-lumière
Très vite le peuple l'élit
La guerre de soixante-dix
Chasse l'empereur inutile
Qui, comme avant lui Charles X
Et Louis-Philippe, a pris l'exil
Chef du pouvoir exécutif
Thiers négocie la paix prussienne
Mais à un prix prohibitif
Car il cède Alsace et Lorraine
Au bout de deux ans de mandat
Les monarchistes le renversent
Alors pendant de très longs mois
Adolphe, le désert traverse
En mil huit cent soixante-seize
Il a soixante-dix-neuf ans
Il se fait réélire à l'aise
Par les Parisiens courtisans
Un an plus tard dame Camarde
Voyant souffrir dans son lit, Thiers
D'un coup de faux au myocarde
L'envoie dormir au cimetière
 

zuc

Le chat noir
Membre du personnel
#4
ma minette me dit
qu'elle lit Thiers ???
certainement 2 gros volume dans ma bibliothèque sur l'histoire de la révolution Française par Adolphe Thiers de 18 cent et quelques
ou alors serai ce un jeu de mot de sa part ;)