• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

adieu . . . maman !

Casbadji

Nouveau poète
#1

ADIEU . . . MAMAN !



Maman, maman ! tu n'es plus là
Tu es déjà, à l'au-delà
Et c'est pourquoi, larme qui perla
Du fond des yeux, chaude me brûla


Yemma! La plus tendre des mamans
Ton âme s'élève au firmament
Accompagnée, d'anges charmants
Vers l'Eternel et le clément


Sans avertir, sans dire adieu!
Tu es partie, fermant les yeux
Vers ta demeure aux sept cieux
Vers Allah, le miséricordieux


Maman chérie, source de tendresse
Que nulle épouse, nulle maîtresse
Ne peut offrir sans maladresse
Sans toi, je me sens en détresse


Ta douce main qui me serrait
Qui me tenait, me rassurait
Lâche ton enfant qui, égaré
Erre éperdu, désemparé


Envahi par un sibyllin
Sentiment d'être un orphelin
Je redeviens l'enfant câlin
Qui, aux caresses est très enclin


Dans cette douleur qui m'étreignait
Je t'imagine, sans rechigner
M'allaiter, à te faire saigner
M'emmailloter, et me peigner


Yemma, yemma! Tu m'as quitté
Sans que je puisse, bien m'acquitter
De toutes les dettes contractées
Envers ta douce maternité


Pour tes bienfaits remémorés
J'aurai voulu, mère adorée
Te couronner, te décorer
Pour m'acquitter, et t'honorer


Ayant toujours une pieuse pensée
J'irai à toi, comme tu le sais
Devant ta tombe, d'un pas pressé
Y psalmodier quelques versets


Ta descendance te rend hommage
D'avoir légué, pour un partage
En parts égales cet héritage
Fait de vertus et, conseils sages


Filles et garçons, que vaillamment
Tu as élevé, amoureusement
Te disent " merci ! " tout simplement
D'avoir été, une bonne maman.


Merzak OUABED
Alger, avril 1998
 

Casbadji

Nouveau poète
#4
merci midinette de trouver mon poème charmant, alors laisse moi te dire, que ta poésie que je suis en train de découvrir, en commencant par le commencement, est composée d'une myriade de poèmes charmants aussi délicieux les uns que les autres. Bravo et à bientôt cabadji
 

Casbadji

Nouveau poète
#5
merci à toi Lolo, et merci à toi Neïla, mon poème, je l'ai écris juste après la mort de ma défunte maman, la blessure était encore fraiche tout comme sa tombe. Elle était vraiment une bonne maman. Ceux qui apprécient, et qui ont la malchance de n'en avoir plus de maman, j'en suis certain qu'ils ressentent ce que j'ai ressenti en la perdant. Ceux qui ont la chance et le bonheur de l'avoir encore, et bien je crois qu'il feraient bien d'en profiter et de lui rendre un peu, de cet amour sincere et sans pareil. Merci encore et à bientôt