• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

A mon cher ami...

#1
J’eusse pu créer, ex nihilo, une nouvelle fleur
Ou musarder au milieu des houblons rêveurs
Qui, aux heures d’aujourd’hui et de demain,
Ornent de leurs fragrances jouissives, nos chemins.

J’eusse pu entonner de bien mélodieux hosannas
Pour déchirer les silences délétères et le calme plat
Qui déchaînent des mers et océans de larmes
Et ressuscitent nos peines d’hier et nos vagues à l’âme.

Mais non… cher aîné tant prisé, car à la démesure
J’opposerai de toute la sainte journée, la mesure,
Dès lors que te témoigner ma fierté la plus féale
Ne se résume guère aux hyperboles viscérales.

Un mot nu, nu de tout mal et de toute papelardise,
Un mot qui en dit long sur mes liesses, un mot devise,
Un mot simple mais si lourd de sens, un seul mot « fier » !
C’est vraiment peu dire que de l’écrire : merci grand frère !

KISSY Cédric Marshall, "le Poète de l'Espoir"