• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

a la mort

#1
24janvier 2009

Quand la mort me frôle et rôde autour de moi
Pour me dire qui elle vient chercher
J'ouvre mes sens et je la perçois
Je l'entend,la laisse me parler

Elle est comme un loup
Que j'ai mis des années à apprivoiser
Je me suis lontemps refusée à l'écouter

Elle me rend folle,me fait douter de moi
Je la vois et la respire
Je bois tous ses soupirs
Ses démons me guettent et glissent en moi

Elle se glisse en mon esprit
Je sens le froid venir en moi
Mais je ne sais toujours pas
Pourquoi et ce qu'elle veut de moi

Elle a fini par être un ami
Quelqun qui vient,comme ça
Lorsque l'on ne s'y attent pas
Pas besoin de mots,un ressentit suffira
Pour me prévenir qu'elle est là

Plus vous la repoussez,plus elle vous hante
Elle a pourri mes nuits,mes jours
J'ai mis lontemps avant de comprendre
Qu'elle ne voulait rien en retour
Rien de mal,juste me parler
Et finalement
Ne serait-ce pas elle qui m'aurait apprivoisée

Ce poême n'a rien à voir avec le métier que je vai exercer.Il est plus personnel,à ceux qui le liront de lire entre les mots...
 
#2
Intense réflexion, analyse sur toi, la mort au quotidien, mais crois tu que l'on puisse s'habituer à sa présence ?
Personnellement je ne crois pas, effectivement il ne sert à rien de l'ignorer car tôt ou tard elle se rappellera à notre mauvais souvenir.
Mais se faire apprivoiser par elle non, car dans ce cas c'est oublier, pour les professionnels, qu'îl faut se battre. Mais à un moment ou un autre, il faut aussi savoir s'avouer vaincu

Félicitations
 

mucochris

Nouveau poète
#3
puisse t 'apporter une grande longue et belle vie, meme si elle te vient a lesprit, chasse la, tant que tu peux le faire, c que tu est en vie, le jour ou tu ne pourra plus, c que ce sera mal barré, bravo pour tes ecrits, je vote