• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

À couper le souffle

#1
Je me suis noyé
La terre a arrêtée de tourner
Prit dans les filets d'un coucher de soleil
Goûtant âprement mon divin sommeil
Doux, pur, une beauté à éteindre un volcan
Foudre d'amour des baisers s'y invitant
Éveille des souvenirs une enfance joyeuse
Des étoiles dans les yeux, l'âme amoureuse
Valse des sentiments sur un lit d'apaisement
Couronnement de la journée sous ses feux triomphants
À vouloir écrire des mots tendres sur la dentelle des jours
Tendre une main, une oreille, un regard être fait de lumière et d'amour.
Rire, chanter, s'en haïr ni détester
Se confier, sans timidité sans affront ni être jugé
Mon humeur reflète cette beauté là
Joyeux, honnête, de mille éclats
Je transporte mon immense joie sur la cime des arbres.
Même sans ami de ce côté là, être avec moi reste agréable.
 
#6
Je me suis noyé
La terre a arrêtée de tourner
Prit dans les filets d'un coucher de soleil
Goûtant âprement mon divin sommeil
Doux, pur, une beauté à éteindre un volcan
Foudre d'amour des baisers s'y invitant
Éveille des souvenirs une enfance joyeuse
Des étoiles dans les yeux, l'âme amoureuse
Valse des sentiments sur un lit d'apaisement
Couronnement de la journée sous ses feux triomphants
À vouloir écrire des mots tendres sur la dentelle des jours
Tendre une main, une oreille, un regard être fait de lumière et d'amour.
Rire, chanter, s'en haïr ni détester
Se confier, sans timidité sans affront ni être jugé
Mon humeur reflète cette beauté là
Joyeux, honnête, de mille éclats
Je transporte mon immense joie sur la cime des arbres.
Même sans ami de ce côté là, être avec moi reste agréable.
Un joli poème qui détend
Merci Anthony
Amitiés
Gaby